Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 18:24
undefined
undefinedBiographie : "Jorn Riel, né en 1931 au Danemark, est bercé pendant toute son enfance par les récits de voyage de Knud Rasmussen et de Peter Freuchen. C'est là, au domicile familial de Copenhague, qu'il construit son imaginaire. En 1950, Jorn Riel s'engage dans les expéditions du docteur Lauge Koch pour le Nord-Est du Groenland et y reste seize ans. Il en rapporte une bonne vingtaine d'ouvrages. Son oeuvre est dédiée pour une part à Paul-Emile Victor - les deux hommes se sont cotoyés sur l'île d'Ella -, pour l'autre à Nugarssunguag, la petite-fille groenlandaise de Jorn Riel. Elle comprend la série des "Racontars arctiques", fictions brèves ayant pour héros les mêmes trappeurs groenlandais amoureux de cet être absent de la banquise : la femme, et des trilogies : 'La Maison de mes pères' et ' Le Chant pour celui qui désire vivre'. Après un détour chez les Papous dans La Faille (Gaïa Editions, 2000), Jorn Riel est revenu au Groenland avec Le canon de Lasselille et autres racontars (Gaïa Editions, 2001) et une nouvelle trilogie, 'Le garçon qui voulait devenir humain' (Gaïa Editions, 2002). Son dernier roman, La Circulaire et autres racontars, a paru aux Editions Gaïa en 2006. Il vit aujourd'hui en Malaisie, "histoire de décongeler", comme il se plaît à le dire."

Bibliographie :
* Un safari arctique (1994)
* La Passion Secrète de Fjordur (1994)
* La Maison de mes Pères : Un récit qui donne un beau visage (1995); Le Piège à Renards du Seigneur (1995); La Fête du Premier de Tout (1995)
* Le Jour avant le Lendemain (1998)
* Un curé d'enfer (1998)
* Le Voyage à Nanga (1999)
* La Vierge Froide et Autres Racontars (1999)
* Un Gros Bobard et Autres Racontars (1999)
* La Faille (2000)
* Le Canon de Lasselille et Autres Racontars (2001)
* Le Chant pour Celui qui Désire Vivre : Hek (2001); Arluk (2001); Soré (2001)
* Le Garçon qui voulait devenir un être humain : Le Naufrage (2000); Leiv, Narua et Apuluk (2002); ...et Solvi (2002)
* Ballades de Haldur et Autres Racontars (2004)
* Le Roi Oscar (2004)
* Une Epopée Littéraire (2006)

undefined**
Genre : Littérature Scandinave

Titre original : Den Kolde jomfru og andre skroner

Editeur Français : 10-18 : 6€

Synopsis : " Cap sur le Groenland avec Jorn Riel, écrivain baroudeur et conteur malicieux. De son long séjour en Arctique, il a rapporté des anecdotes, des récits, des 'racontars'. En un mot, des histoires d'hommes seuls sur une terre glacée où le soleil, l'hiver, se couche très longtemps. Ces rudes chasseurs ont d'étranges faiblesses, des tendresses insoupçonnées, des pudeurs de jeunes filles et des rêves d'enfants. les solitaires s'emplissent de mots tus et, ivres de silence forcé, ils quittent parfois leur refuge pour aller 'se vider' chez un ami. Ces nouvelles de l'Arctique ont la rudesse et la beauté du climat qui les suscite. Souvent râpeuses, toujours viriles, parfois brutales, saupoudrées de magie et de mystère, elles nous racontent un monde où la littérature ne se lit pas mais se dit, où l'épopée se confond avec le quotidien, où la parole a encore le pouvoir d'abolir le présent et de faire naître des légendes."
Michèle Gazier, Télérama

Je vous fais ici un petit résumé de mes préférées :
La Vierge Froide
...ou les ravages d'Emma...

Mads Madsen a une imagination fertile, et un soir il décide de raconter son histoire avec Emma à  William le Noir, son compagnon de chasse. Celui-ci au fil des jours tombe amoureux d'Emma et vit une parfaite histoire d'amour, et troque les droit que Mads Madsen à sur elle contre un fusil et des cartouches. Mais au bout de quelques temps, Emma le quitte pour Bjorken qui à son tour fait du troque avec William, etc...

Alexandre
...où Herbert rencontre enfin le compagnon idéal, et où William le Noir comprend sur le dos d'Anton qu'un coq peut être un mauvais cheval...

Herbert est un chasseur très solitaire, et ses compagnons ne cessent de le quitter pour aller voir ailleurs. Un jour, il trouve et adopte Alexandre, qui devient vite le compagnon idéal. Mais Alexandre ne supporte pas l'hiver, qui est synonyme de nuit sans fin, et se désole de retrouver le soleil pour lequel il vit. Il tombe malade, mais réussit à chanter le soleil à son retour, avant de rendre l'âme.

Le Roi Oscar
...où Halvor nois sa déception dans le schnaps, et où Vieux-Niels se montre bien imprudent dans ses amitiés...

Halvor et Vieux-Niels achète un cochon pour Noël. Mais Vieux-Niels, au grand désarroi d'Halvor se lie d'amitié avec le cochon, appelé Le Roi Oscar. Il en arrive même à s'installer dans la porcherie avec lui. Halvor, voyant Noël approcher, se prend à espérer la fin d'Oscar et le retour de son compagnon, Vieux-Niels. Mais après Noël et la disparition du cochon, Halvor se rend compte que Vieux-Niels ne redevient celui qu'il était...
" - Où est-ce que tu caches Vieux-Niels?
- Il est resté là-bas.
Halvor montra du doigt Vieux-Niels qui était resté à bouder un peu plus loin sur la plage.
- Où ça?
Le capitaine Olsen fronça les yeux pour mieux voir.
- Là-bas.
- Ca?
- Ha! Ha! oui, il est devenu un peu bizarre, le vieux. Mais ça va sûrement passer maintenant que vous êtes arrivés, rit Halvor.
- tu te fous de moi ou quoi? grommela le capitaine. Ce cochon, là-bas, serait Vieux-Niels?
- Ha! Ha! Ha!
Halvor se frappait les cuisses.
- Elle est bonne celle-là! Faut reconnaître que Niels n'a jamais été particulièrement propre.
- Ca, là-bas, c'est un cochon, maintenait le capitaine.
- C'est Niels, répondit Halvor un tantinet agacé.
- Ca, c'est la meilleure.
Le capitaine, furieux, tapait du pied.
- Quand je dis que c'est un cochon, c'est que c'est un cochon!
Halvor hurla, hors de lui :
- Et quand je dis que c'est Niels, c'est que c'est Niels! Le cochon, je l'ai descendu avant Noël."


J'ai un avis mitigé sur ce livre, lu dans le cadre du club de lecture des bloggueuses. j'ai un peu de mal avec cet univers masculin, brutal et grossier de trappeurs au Groenland. Cet univers ne me parle pas, et ne m'attire pas. En revanche, j'ai trouvé certains de ces racontars absolument hilarant, et d'ailleurs je me suis fait remarquer plus d'une fois dans le métro parce que je commençais à rire toute seule. Le Roi Oscar surtout m'a beaucoup fait rire, j'adore la chute, je n'ai pas mis la toute fin dans l'extrait pour ne pas gâcher la surprise, mais je trouve que cette histoire est digne des Contes de la Crypte, pour ceux qui connaissent. C'est une série TV d'histoires morbides, présentées par un squelette miniature asthmatique.
La Vierge Froide est très bien aussi, vraiment.
Ce recueil nous présente en fait la vie d'hommes solitaires, enfermés dans leur tête, et nous montre combien l'imagination peut être débordante pour certains, les sauver d'un ennui mortel, leur faire garder la tête sur les épaules, et comment elle peut aussi parfois leur faire perdre la tête.
Il nous donne également un aperçu du quotidien de ces chasseurs, le manque d'intimité, la vie en communauté, mais aussi la solitude très forte qui se fait ressentir lorque la période hivernale est là.
Je ne sais pas si je serai prête un lire un autre livre du même genre, parce que vraiment comme je l'ai déjà dit l'univers ne m'attire pas du tout, même si j'apprécie beaucoup l'humour.


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
comme sylire je vois des nounours durs au dehors et tendres au dedans, mais je suis influencée aussi par la passion secrète de Fjordur que j'avais lu avant.Bonne année.
Répondre
V
Bonne année à toi aussi! En tous cas, ce club de lecture me fait vraiment plaisir, parce que je trouve ça super de voir tous ces avis différents sur une même oeuvre, ça nous fait voir les choses d'une nouvelle perspective
G
Etbien si ça t'a fait rire dans le metro, c'est plutôt une bonne lecture alors !!!!!
Répondre
V
Oui, enfin, ça dépend des histoires en fait, c'est ça qui est bien avec les recueils de nouvelles, c'est qu'il y en a toujours au moins une qui te plaira
O
Oui moi aussi ça me tenterait bien l'hiver austral avec 6 mois de nuit.... enfin j'en aurai peut-être marre à la fin!!Sinon Les contes de la crypte géniaaaaaaaaaaaaaaaal, j'adorais quand ça passait sur M6 après Buffy... souvenirs, souvenirs...Hé mais j'attends la photo d'un autre de tes sacs Kitty!!!
Répondre
V
Bah moi je t'attendais;o) Mais je voulais savoir, on fait que Hello Kitty ou Japon tout cours? Parce que si c juste HK c'est toi qui gagne le marathon à mon avis;o)
J
De mon côté, j'aimerais bien savoir ce que c'est que de vivre pendant 6 mois dans la "nuit" ! Alors forcément, j'ai bien aimé, surtout l'humour et les situations complètement cocasses !
Répondre
V
Moi aussi j'aimerais bien savoir, mais pas en tant que chasseuse;o)
F
Je retiens moi aussi quelques nouvelles hilarantes dont "Joyeuses funérailles".
Répondre
V
Oui, ça m'a bien fait rire aussi cette histoire, quand le comte se retrouve finalement à l'eau;o)