Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 18:54
 
****
Genre : Epouvante

Titre original : 'Salem's Lot

Editeur US : Pocket Books Fiction : 5,53€

Editeur français : Fleuve Noir : 6,80€

Synopsis

Benjamin Mears a passé une partie de son enfance à Jerusalem's Lot, un petit bled paumé dans l'Etat de la Nouvelle-Angleterre. Aujourd'hui, il est écrivain et décide de revenir à Salem pour son nouveau roman. Mais la maison qu'il voulait louer est déjà prise. Deux hommes sont venus s'installer pour faire du commerce d'antiquité. Mais un enfant disparaît, et des choses vraiment étranges commencent à se produire dans cette petite bourgade, les gens sont victimes d'une  maladie inconnue fulgurante, et surtout ils reviennent à la vie, assoiffés de sang. Qui sont donc les nouveaux propriétaires de Marsten House, cette vieille bâtisse qui surplombe la ville, et dans laquelle il s'est passé des choses atroces plusieurs décennies auparavant?

Un extrait

Pensée du prêtre
" Mais il n'y avait pas de bataille. Il n'y avait que des escarmouches de faible intensité. Et le MAL ne portait pas un seule visage, mais beaucoup, et tous étaient ineptes, et plus souvent que pas du tout le menton était brillant de bave.
En fait, il était forcé à la conclusion qu'il n'y avait pas du tout de MAL dans le monde, mais seulement le mal - ou peut-être (le mal). Dans les moments comme ça, il suspectait que Hitler n'avait été rien d'autre qu'un bureaucrate soucieux, et Satan lui-même un déficient mental, avec un sens de l'humour rudimentaire - le genre qui trouve ça mortellement drôle de nourrir des mouettes avec des feux d'artifice enfouis dans du pain.
Les grandes batailles sociales, morales et spirituelles des temps se réduisaient à Sandy McDougall à gifler son enfant au nez dégoulinant de morve dans le coin et l'enfant grandirait et battrait son propre enfant, un monde sans fin, hallelujah, du beurre de cacahuète avec des morceaux. Je vous salue Marie, pleine de grâce, aidez-moi à gagner cette course de stock-cars.
C'était plus qu'ennuyant. C'était terrifiant dans ses conséquences sur toute définition sérieuse de la vie, et peut-être du paradis. Qu'est-ce qu'il y a là-bas? Une éternité de bingo d'église, des tours d'amusement dans le parc, et des pistes de vitesse célestes?
Il regarda l'horloge sur le mur. Il était était minuit passé de six minutes et toujours aucun signe de Fred Astaire ou Ginger Rogers. Même pas Mickey Rooney. Mais le E-Vap avait eu le temps de faire effete. Maintenant il allait passer l'aspirateur et Mme Curless ne le regarderait pas avec cette expression de pitié, et la vie continuerait. Amen."


Il me semblait avoir lu ce livre il y a des années, quand j'étais ado et que je ne lisais que des bouquins d'épouvante, mais après (re?)lecture, je n'en suis plus aussi certaine. En tous cas, ce livre est super. Au début, je l'ai trouvé un peu longuet, et je me demandais pourquoi Stephen King nous parlait de la vie de tous les habitants de 'Salem's Lot, mais finalement j'ai compris pourquoi. Le fait de connaître un peu leur vie, leurs habitudes, et tout ça, ça rend les choses encore plus épouvantables, puisqu'on les connaît, quelque part c'est comme s'ils étaient réels. Ici, on n'a pas réellement le côté gore de Stephen King, tout est dans l'attente, la tension monte, jusqu'à la fin. Les choses évoluent petit à petit, c'est du psychologique tout ça. On a peur, on se dit non c'est pas possible, il faut qu'ils s'en sortent.
Ce qui m'a le plus choquée, en fait, c'est le bébé. Il y a dans ce livre un bébé qui devient vampire, et qui mord sa mère. J'ai trouvé ça absolument horrible, en même temps c'est du Stephen King, et c'est bien connu il ne fait pas dans la dentelle...
En tous cas, c'est un bon roman, si vous aimez les vampires et si vous avez envie d'une bonne petite frayeur, il est fait pour vous!

Musique

J'ai décidé d'ajouter une nouvelle petite note dans mes présentations de livres. En effet, comme je l'ai déjà dit, je lis surtout dans les transports en commun, et pour éviter d'être déconcentrée par les gens bavards et la musique désagréables des petits d'jeuns, je mets de la musique dans mes oreilles. Donc maintenant, je vais ajouter la musique qui a accompagné ma lecture.
Pour 'Salem's Lot, les chansons qui ont tourné en boucle dans mes oreilles sont : Silent Scream, After the Rain et Heavensent de Cinema Bizarre (dont je parle ici), les textes ne correspondent pas réellement à l'histoire, mais les titres si d'une certaine manière, et la musique absolument, une ambiance assez sombre, et tout ça tout ça.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 16/03/2008 12:04

Un copain m'a dit que c'était le livre de vampires le plus épeurant qu'il ait jamais lu... du coup... je vais passer...j'ai déjà dit que j'étais peureuse??? ;)

virginie 16/03/2008 20:22

Oui c'est vrai il fait peur. Mais plus que le côté vampire, c'est vraiment le côté réel et cruel de la chose qui fait peur