Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 00:02
Genre : Littérature japonaise

Titre original : Kokkyô no minami, taiyô no nishi

Editeur français : 10/18, Domaine étranger : 7€

Editeur américain (South of the border, West of the sun) : Vintage Books USA : 9,11€

Synopsis : Hajime a connu Shimamoto-san quand il avait 12 ans. Sa première véritable amie, sa meilleure amie, son premier amour. Mais un jour, ses parents ont déménagé et ils se sont perdus de vue. Au lycée, Hajime rencontra Izumi, mais les choses se finirent mal lorsqu'elle découvrit qu'il avait une liaison avec sa cousine, plus âgée. Aujourd'hui Hajime a une femme et deux filles qu'il aime. Grâce à son beau-père, il est devenu son propre patron. Il possède trois bars de jazz à Tokyo, qui marchent très bien. Lorsqu'un article paraît sur lui dans un magazine, des camarades d'école commencent à venir lui rendre visite, et il entend alors parler d'Izumi, brièvement, elle n'est plus ce qu'elle était à l'époque. Un jour, elle lui a même envoyé un avis de décès, celui de sa cousine. Mais suite à ce magazine, il reçoit également la visite de Shimamoto-san. Elle commence à venir de temps en temps, mais ne reste jamais longtemps, un peu comme un coup de vent dans la vie d'Hajime. Puis, un jour, il lui déclare son amour. Cet amour d'un enfant de 12 ans, qu'il a refoulé avec le temps. Elle lui dit qu'il doit la prendre entière, et qu'elle le prendra entier. Sa décision est prise, il va quitter sa famille, bien que ce soit douloureux, mais il veut pouvoir vivre son amour avec Shimamoto-san. Mais les choses ne se passe pas comme il l'avait prévu. Lorsqu'il se réveille, Shimamoto-san a disparu, et ne reviendra sûrement jamais.

Deux passages que j'ai beaucoup aimés :

"- Quelle chance! Moi, je déteste les bureaux. Toi aussi, tu aurais du mal à supporter ça. J'ai travaillé huit ans dans cette maison d'édition, ça m'a permis de comprendre comment le système fonctionnait. Mais j'y ai également perdu huit de ma vie. La plus belle partie de ma jeunesse, en plus. Je ne sais pas comment j'ai pu supporter ça. Mais si je n'avais pas travaillé là-bas si longtemps, peut-être mes bars ne marcheraient-ils pas aussi bien aujourd'hui. J'aime ce que je fais à présent. Même si, parfois, j'ai l'impression que ce ne sont que des constructions mentales. Comme un jardin imaginaire. J'y plante des fleurs, je bâtis des fontaines. Mais avec beaucoup de précision et de réalisme. Des gens s'y rendent, y boivent, y écoutent de la musique, discutent, et puis s'en vont. Pourquoi, à ton avis, tant de gens viennent-ils ici le soir dépenser des sommes folles juste pour quelques verres? Parce qu'ils cherchent tous, à des degrés divers, un lieu imaginaire. S'ils passent ici, c'est pour regarder un jardin imaginaire flottant dans les airs et s'y immerger un moment."

"Pour certains faits, on détient la preuve tangible qu'ils ont eu lieu. Notre mémoire et nos impressions sont trop incertaines, trop générales pour prouver à elles seules leur réalité. Jusqu'où des faits que nous tenons pour certains le sont-ils? A partir d'où deviennent-ils seulement des faits que nous tenons pour 'réels'? Dans la plupart des cas, il est impossible de faire la différence. Pour nous assurer que ce que nous considérons comme la réalité l'est bien, nous avons besoin d'une autre réalité qui nous permette de relativiser et qui, elle-même, a besoin d'une autre réalité pour lui servir de base. Et ainsi de suite, jusqu'à créer dans notre conscience une chaîne qui se poursuit indéfiniment. Il n'est sans doute pas exagéré de dire que c'est dans le maintien de cette chaîne que nous puisons le sentiment de notre existence réelle. Mais que cette chaîne vienne à être brisée, et immédiatement nous sommes perdus. La véritable réalité est-elle du côté du chaînon brisé, ou du côté où la chaîne se poursuit?"


Je ne sais que trop dire de ce livre. Je n'ai pas vraiment accroché dès le début, je m'y suis même ennuyée. J'ai du mal avec les livres où le narrateur raconte sa vie, comme ça. Enfin, je veux dire, oui j'aime bien, mais je ne dis pas non à un peu d'action. Ici il ne se passe pas vraiment grand-chose. Hajime est en pleine introspection. Il arrive à la quarantaine, et pose un regard sur ce qu'a été sa vie jusqu'à présent, analyse les choses, et essaie de comprendre ce qui aurait pu être différent, ce qui pourrait changer désormais. Puis il retrouve son amoureuse d'enfance, Shimamoto-san et il est prêt à quitter sa famille pour vivre enfin cet amour. La question est : si Shimamoto-San était restée quand il a pris cette décision, est-ce qu'il aurait eu un meilleur avenir?
Lorsque Shimamoto-san réapparaît dans la vie de Hajime, j'avoue que là je ne pouvais plus abandonné ma lecture, je voulais savoir ce qui allait ce passer, et ce que Hajime allait décider de faire. Mais franchement, j'ai quand même eu du mal à finir ma lecture. Ce n'est pas le genre de livre que j'ouvre et que je ne peux plus refermer avant la fin. J'étais seulement un peu curieuse de savoir comment ça allait se terminer. Mais je ne pense pas que ce livre restera gravé dans ma mémoire.
En revanche, malgré que l'histoire ne soit pas bien passionnante à mon goût, on note une dimension philosophique dans ce livre. Qu'en est-il vraiment de la vie? Comment faire les bons choix? Ne pas rater le coche? Des questions que l'on se pose tous. Moi il m'a redonné un peu espoir avec le premier passage que je vous ai mis, parce qu'au moment où je l'ai lu, je me suis dit, c'est cool, il y a encore de l'espoir, je ne passerai peut-être pas ma vie dans l'entreprise M, à faire un boulot pour lequel je n'ai aucun intérêt.
Je suis un peu déçue, parce que j'avais entendu beaucoup de bien de Haruki Murakami, mais comme j'ai Après le tremblement de terre dans ma bibli, je lui redonnerai une chance.
En revanche, j'aime beaucoup son écriture fluide et poétique, qui est une des caractéristiques de l'écriture asiatique. Enfin, je ne suis pas non plus une 'connoisseuse' dans le domaine, mais à chaque fois que je lis un livre japonais ou chinois, je me fais toujours cette remarque concernant l'écriture. Ils savent raconter une histoire absolument banale avec une telle poésie!!!
Enfin, bref, pour moi ce n'est pas un coup de coeur, mais ce ne fut pas non plus une lecture totalement déplaisante, juste un peu ennuyeuse.

Retrouvez les avis des autres blogoclubbers
ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eireann Yvon 02/09/2008 08:38

 
Bonjour.Tu n'es pas la seule à avoir un sentiment mitigé sur ce livre. J'ai personnellement aussi ressenti un manque d'enthousiasme, sauf pour l'écriture.Yvon

virginie 02/09/2008 18:13


Je suis d'accord sur l'écriture, un style très poétique. Mais en effet, il manque quelque chose à ce roman;o)


Grominou 01/09/2008 20:07

Je me suis un peu ennuyée moi aussi, et j'ai été déçue par la fin, je m'attendais à plus...

virginie 01/09/2008 21:32


A ça me rassure quelqu'un qui pense comme moi;o)


katell 01/09/2008 19:31

ou alors, si tu aimes le bizarre et l'incongru, "Les chroniques de l'oiseau à ressort".pour ma part, j'ai adoré ce roman et aimé le côté désenchanté de Hajime (même s'il est horripilant parfois) et la douleur immense de Shimamoto-san.

virginie 01/09/2008 21:32


oki, je note les chroniques de l'oiseau à ressort. A ce que je vois, je fais partie des rares à ne pas avoir trop aimé ce roman;o)


sylire 01/09/2008 16:15

Il faut que tu lises Kafka sur le rivage" du même auteur. Là, je suis certaine que tu ne t'ennuyeras pas.

virginie 01/09/2008 18:44


Oui j'en ai beaucoup entendu parler aussi. Je pense que je commencerai avec Après le tremblement de terre, vu qu'il est déjà dans ma bibli


Karine 01/09/2008 15:14

Nos ressentis sont bien différents (pour ma part, j'ai bien aimé) mais j'ai surtout apprécié le questionnement que ce livre nous amène.  Et la plume bien sûr!

virginie 01/09/2008 18:43


J'ai compris ce questionnement sur la vie, et tout ça en effet, mais il ne m'a pas fait plus d'effet que ça