Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 12:34
Genre : Vampires

Série : The Vampire Chronicles : Tome 1

Editeur américain : Ballantine Books (édition Omnibus) : 15,98€ (comprend Interview with the vampire, The Vampire Lestat, The Queen of the Damned)

Titre français : Entretien avec un vampire

Editeur français : Pocket ou Fleuve Noir : Indisponible

Un jeune journaliste passe la nuit dans une pièce avec un vampire qui lui raconte son histoire. Ce vampire c'est Louis, qui a été transformé au 18ème siècle par Lestat à la Nouvelle-Orléans. Louis raconte comment il est tombé sous le charme de Lestat, puis comment il a appris à le détester. Comment il a lutté contre sa nouvelle nature de prédateur, se considérant comme un démon, un être qui n'a pas le droit d'exister mais qui malgré tout lutte pour sa survie. Comment il a rencontré Claudia, une enfant de 5 ans, devenue par sa faute une tueuse sanguinaire et sans remords, mais dont il est tombé amoureux. Comment elle a tué leur créateur. Comment ils s'enfuirent vers Paris à la recherche d'autres êtres comme eux. Comment Paris fut en quelque sorte la fin de leur histoire. Comment il tomba amoureux d'Armand. Comment tout ça mit fin à son humanité.

Scène au Théâtre des Vampires à Paris :

" Et maintenant, la tournant lentement sur le côté pour qu'ils puissent tous voir son visage serein, il la souleva, son dos s'arquant quand sa poitrine effleura ses boutons, ses bras pâles s'enroulant autour de son cou. Elle se raidit et gémit quand il enfonça ses dents, et son visage était aussi paisible que le théâtre sombre résonnait  de passion partagée. [...]
Un par un les vampires se reculaient. La forêt peinte revint, glissant en place sans bruit. Jusqu'à ce que la fille mortelle, fragile et blanche, reposât nue dans ce bois mystérieux, blottie dans la soie  noire d'un cercueil comme si sur le sol de la forêt-même; et la musique avait repris, féerique et alarmante, de plus en plus fort alors que les lumières baissaient. Tous les vampires étaient partis, excepté l'illusioniste, qui avait ramassé sa faux et aussi son masque. Et il s'accroupit près de la fille endormie alors que les lumières s'éteignaient doucement, et seule la musique avait le pouvoir et la force dans le noir alentour. Et puis, elle mourut aussi.
Pendant un moment, la foule entière resta compètement calme.
Puis les applaudissements commençèrent ici et là et soudainement unit tout le monde autour de nous."



Yipee, ça y est je l'ai fini, j'ai mis du temps quand même, je suis restée dessus pendant un mois. Non pas qu'il ne soit pas intéressant, bien au contraire, mais c'est un morceau difficile à avaler. Je m'explique. Quand j'étais à la fac, un de mes profs nous avait dit que si nous voulions lire du Anne Rice, il nous conseillait de lire les traductions françaises. Bizarre pour un prof de fac d'anglais, n'est-ce pas n'est-il point? Mais quand j'ai commencé Interview with the vampire, ses paroles ont pris tout leur sens. L'écriture d'Anne Rice est très rébarbative et très répétitive, je ne sais pas si c'est voulu ou non, mais ça crée un effet de lenteur qui parfois peut-être difficile à supporter. Sachant que l'histoire à la base n'est pas non plus pleine d'action, surtout les 3 premiers quarts du roman. Donc autant dire que ça m'a un peu rebuté, et j'avais du mal à ouvrir le livre. Mais heureusement j'ai persisté et je l'ai fini. Et j'ai beaucoup aimé, malgré ce que je viens de dire. Il faut dire quand même que Anne Rice est le maître en matière de vampires, il faut le reconnaître. Elle nous dépeint ici différents personnages avec des caractères absolument différents et qui ont donc chacun leur manière de vivre leur condition de vampire. J'aime beaucoup Louis surtout qui souffre de sa conscience, et son évolution fait qu'il perd toute cette humanité qui le rendait si attachant. Mais malgré le changement je continue de l'aimer. Lestat, beaucoup moins, mais j'avoue que sur la fin j'ai eu pitié de lui. En même temps, je pense que ça lui fera du bien de comprendre enfin ce qu'a pu ressentir Louis tout au long de son existence de vampire de vivre avec sa conscience, lui qui se sentait si supérieur.

En faisant quelques recherches sur Anne Rice, ça m'a permis de comprendre certaines choses dans son roman. Notamment la présence de Claudia, une enfant de 5 ans, que Louis va presque tuer, mais que Lestat va transformer. Je fais peut-être erreur (après tout je ne suis pas dans la tête de l'auteur), mais je pense que Claudia a un lien avec la fille d'Anne Rice décédée à l'âge de 5 ans.
On retrouve également ici une notion de l'amour version vampire. Ce n'est pas un amour physique, charnel, mais très intense et sensuel. Peu importe le sexe des intervenants. Anne Rice joue sur l'ambiguité. L'amour entre Louis et Claudia peut certes choquer si on considère que Louis est un homme adulte et Claudia une enfant de 5 ans, mais ce sont des vampires, et la conception de l'amour est totalement différent. De plus, Claudia devient une femme, elle vieillit, mais reste enfermée dans ce corps de poupée.
Anne Rice joue également sur l'amour du même sexe, et elle explique elle-même. Elle a déclaré que la bisexualité était ce qu'elle recherchait dans ses personnages. Un amour au-dessus des genres, car les vampires ne font pas partie de la société humaine, donc ils n'ont pas besoin de répondre aux attentes de cette société. Ce qui rejoint exactement la conversation que j'avais il y a quelques jours avec Celsmoon sur l'amour chez les vampires. Ils n'ont pas les mêmes notions que nous, simples humains.

On retrouve également dans Interview with the vampire le doute d'Anne Rice par rapport à la religion et Dieu. On sent qu'elle a écrit ce livre à une période de doute et de questionnement. En même temps, ça se comprend, elle venait de perdre sa fille, quoi de plus logique que de remettre en doute sa foi. Ce qui me surprend c'est sa réaction après sa reconversion au catholicisme. En gros, si je comprends bien, elle cherche à se faire pardonner auprès de Dieu pour ses écrits précédents. Je trouve ça très extrêmiste et je ne comprends pas trop.

Un autre hic aussi, c'est que avant de lire le livre, j'ai vu l'adaptation avec Tom Cruise, Brad Pitt, Christian Slater, Kirsten Dunst, au moins dix mille fois. Donc ma lecture a été un peu faussée je dois bien l'avouer.

Mais du coup, après lecture, j'ai envie de revoir le film, pour pouvoir faire une comparaison. Il faut que je vérifie si je l'ai toujours, je l'avais enregistré sur VHS un jour il y a bien longtemps, reste à voir si j'ai toujours la K7 et si la qualité est toujours potable;o)

J'ai donc passé un bon moment avec Interview with the vampire, mais je ne vais pas lire la suite tout de suite, parce qu'après un bon repas, on a besoin d'un dessert plus léger pour faire passer le tout.

Retrouvez les avis de Karine et de Yuki


Partager cet article

Repost 0

commentaires

The Bursar 26/11/2009 18:00


Moi aussi, j'ai eu une période où j'ai vu en boucle le film...
Le revirement religieux de Rice est quelque chose de vraiment très lourd, d'autant plus qu'elle va entraîner certains personnages dedans. La chronique des cvampires ne fait pas partie des séries
qui se bonnifie en avançant.... Entretien avec un vampire ne contient pas grand chose de coupable, par contre Lestat est déjà un peu plus tourné vers le défi vers Dieu... et il y a des choses un
peu glauque dans la trilogie des sorcières Mayfair, et elle a aussi écrit des livres érotiques.
Je ne savais même pas qu'il y avait une différence entre vf et vo, j'ai lu une grande partie en vf, mais vers Armand j'ai dû passer en vo mais je n'ai pas vu de changement dans le style.


virginie 26/11/2009 20:01


Ben moi je n'ai pas lu en VF donc je ne suis pas sûre, et en même temps c'est l'avis d'un prof, alors va savoir;o)


Lestat 12/05/2009 18:20

Bonne review, bravo d'avoir réussi à lire le livre -et en anglais- jusqu'au bout !Perso je ne l'ai pas lu, j'ai vu le film d'abord (magnifique !), puis je me suis dis que j'allais attaquer directement Lestat le Vampire et les volumes suivants, jusqu'à Memnoch le Démon inclus, en français je précise : excellente saga, et je pense que tu trouveras ces romans plus digestes que Entretien (je n'aime pas non plus quand les textes sont "lourds", or Lestat etc ne le sont pas. Le Voleur de Corps peut-être un peu, mais ça passe).Sinon tu as vu juste pour Claudia et la fille d'Anne Rice (Michele), Anne a effectivement écrit Entretien suite au décès de sa fille (de leucémie, en 1972. Le livre est sorti en 1976).A bientôt ;-)

virginie 12/05/2009 18:50


Ce que tu me dis me rassure pour la suite, parce que j'avai speur justement de me replonger dans un roman comme Entretien, long et redondant... Mais si tu dis que la suite est mieux je te crois, tu
n'es pas le premier à me le dire;o)


melanie 18/04/2009 13:58

Malgré quelques longueurs j'ai beaucoup aimé ce livre avec des personnages très différents, un jour je lirai les suites quand j'aurai plus de temps.

virginie 18/04/2009 14:01


Oui moi aussi, parce que mine de rien, ce sont des pavés


Francesca 07/04/2009 15:52

J'avais vu le film et ça m'a donné envie de lire le livre. Je n'ai jamais fini, je l'ai trouvé très ennuyeux. En revanche, j'ai persévéré, et la suite, Lestat le vampire ou La reine des damnés, est beaucoup mieux. J'espère que tu continueras à lire cette série, elle vaut le coup. ;)

virginie 07/04/2009 18:53


Oui j'ai bien l'intention de continuer, mais disons que je prends quelques vacances des chroniques des vampires de Anne Rice;o)


Karine :) 05/04/2009 18:14

J'ai beaucoup aimé le livre et le film... mais je vois ce que tu veux dire quand tu parlais de l'écriture... j'ai relu quelques pages et je comprends mieux... mais bon, ça ne m'avait pas ennuyée outre mesure!  J'ai davantage apprécié Lestat dans les autres tomes.

virginie 05/04/2009 19:16


Eh bien, je te dirai ça quand je continuerai la série, pour l'instant c'est repos, des choses un peu plus moins difficile à digérer;o)