Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 11:56
Genre : Roman autobiographique

Editeur : Les éditions de Minuit : 10€

Résumé Amazon.fr

Roman autobiographique mis en image par Jean-Jacques Annaud, L'amant est l'un des récits d'initiation amoureuse parmi les plus troublants qui soit. Dans une langue pure comme son sourire de jeune fille, Marguerite Duras confie sa rencontre et sa relation avec un rentier chinois de Saigon. Dans l'Indochine coloniale de l'entre deux-guerres, la relation amoureuse entre cette jeune bachelière et cet homme déjà mûr est sublimée par un environnement extraordinaire. Dès leur rencontre sur le bac qui traverse le Mékong, on ressent l'attirance physique et la relation passionnée qui s'ensuivra, à la fois rapide comme le mouvement permanent propre au sud de l'Asie et lente comme les eaux d'un fleuve de désir. Histoire d'amour aussi improbable que magnifique, L'amant est une peinture des sentiments amoureux, ces pages sont remplies d'un amour pur et entier. Ce roman vaudra un succès conséquent à Marguerite Duras. --Florent Mazzoleni


J'ai choisi ce résumé, parce qu'il représente exactement L'Amant. J'ai découvert ce livre, il y a longtemps maintenant, lorsque j'étais à la fac. J'avoue que j'ai découvert Marguerite Duras grâce au groupe Indochine (Que de références littéraires!) L'amant a été mon premier Duras, et j'ai aimé le relire pendant le Read-A-Thon. Ca faisait longtemps que j'en avais envie. Je trouve cette histoire magnifique, cet amour impossible en quelques sortes, même si je pense qu'ils auraient pu y remédier. Mais Elle n'a pas voulu reconnaitre son amour. Elle n'a pas voulu s'avouer la vérité, qu'en fait elle était tombée amoureuse de ce Chinois. Lui est magnifique aussi, un homme plus âgé, mais tellement tendre et amoureux. Il ne peut pas l'épouser, elle est blanche, elle est jeune, il épousera une autre femme, lui fera un enfant.

Le plus triste dans L'Amant, c'est cet appel téléphonique des années plus tard, bien longtemps après, à Paris.

Les souvenirs de cette histoire d'amour sont entremêlé de souvenirs de la famille, dans cette maison de la colonie indochinoise. La mauvaise entente entre les frères, avec la mère. Seul le fils aîné était aimé vraiment de la mère. Le plus jeune est mort jeune de maladie. Et elle s'est sortie de cette famille dès qu'elle a pu.

L'écriture de Marguerite Duras est très agréable à lire, bien que parfois elle passe du coq à l'âne et qu'on se retrouve un peu perdu. Mais c'est justement ce côté-là qui nous fait rentrer dans ses souvenirs, ses souvenirs de la Colonie, ses souvenirs de se famille, du Chinois. Elle écrit comme elle se souvient, donc il n'y a pas vraiment de notions d'espace-temps dans L'Amant, il n'y a pas de réelle construction du récit, ce qui rend le tout assez original.

Je me permets d'ajouter un petit quelque chose, parce que je viens d'écrire une biographie succincte de Marguerite Duras, et je suis sur le c... Je suis un peu choquée en effet par certaines choses que je viens de lire sur le personnage et certains propos qu'elle a tenue. Cette femme a été très ambigüe sur ses positions politiques, notamment pendant la seconde guerre mondiale, entre résistance et liaisons avec la collaboration. Mais je comprends maintenant pourquoi elle ne pouvait pas reconnaître son amour pour le Chinois, après ses propos : "On ne peut pas mêler cette race jaune à notre race blanche" et affirme qu'il est du devoir "des races supérieures de civiliser les races inférieures."
Finalement, je ne sais pas trop quoi penser de cet auteur...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manu 08/07/2009 17:26

Jamais trop accroché à son écriture. Me suis même toujours bien ennuyée en lisant ses livres. Après ce qu tu viens de m'apprendre, je ne m'entêterai plus à la lire.

virginie 08/07/2009 18:13


Ben moi maintenant j'ai un regard nouveau sur la question...


Tiphanya 05/07/2009 23:54

Voici un livre que j'ai envie de découvrir depuis quelques temps. Mais à chaque fois que j'en parle avec namoureux, il est contre l'idée de lire du Duras, en raison de sa collaboration durant la 2nde guerre mondiale. Mais je pense que qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même donc je finirai bien par lire ce titre.

virginie 06/07/2009 00:31


Ben moi je ne connaissais pas son histoire, avant de faire sa petite bio, et honnêtement, j'ai été super déçue, parce que j'ai découvert justement son histoire de collabo et aussi certains propos
qu'elle a tenues par rapport aux peuples de colonies, je suis restée couate


Karine :) 05/07/2009 15:37

La fin de ton billet me laisse aussi sur le c... !!!!  Je n'aurais pas cru!  Mais je suis de plus en plus curieuse de lire Duras, moi qui n'ai jamais osé...

virginie 05/07/2009 16:25


Oui ça m'a fait un choc en fait, mais bon il faut aussi remettre dans le contexte de l'époque des colonies françaises, et non pas envisager les choses avec notre regard des années 2000. Mais tout
de même, ça scie les pattes...