Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 20:58

Biographie : Leonie Swann est une Allemande de trente ans, née à Munich. Après avoir suivi des études de marketing, de philosophie et de littérature anglaise, elle devient journaliste free-lance. Qui a tué Glenn? est son premier roman publié en 2005.
Extrait de la postface :
"Un soir que je n'avais plus envie de lire (ce qui est rare) et que j'e n'avais pas non plus de téléviseur, j'ai dit à mon ami :' Je vais commencer un roman. Sur des moutons irlandais.' Alors, je me suis assise à l'ordinateur et j'ai fait exactement ce que j'avais dit. Du moins pendant deux pages. Celles-ci forment toujours le début du roman. George était mort et je n'avais aucune idée de qui l'avait tué. Je ne pouvais pas m'arrêter là. L'enquête commençait."

 

 

***

Genre : policier de moutons

Titre original : Glennkill, ein Schafskrimi (un polar de moutons)

Editeur allemand : Goldmann Wilhelm GmbH : 8,95€

Editeur français : Editions du Nil : 20€

Synopsis : A Glennkill, petit village irlandais tranquille (en apparence?), George Glenn, berger, est retrouvé mort près de sa roulotte sur sa colline, à côté de ses moutons, une bêche plantée dans le corps. Son troupeau, abattu par la nouvelle décide de conduire l'enquête pour retrouver son assassin, mené par Miss Maple, "la brebis la plus intelligente du troupeau, voire deu village et peut-être du monde". Que d'aventures pour ces moutons, qui vont aller aux devants de leurs peurs pour que justice soit faite : leur peur du boucher, de l'esprit-loup. Au début, beaucoup de suspects, peu d'indices, mais la toile se tisse et le troupeau réussit petit à petit à faire s'emboîter les éléments. Au fil de l'enquête, on apprend que George était un bon berger, il ne faisait pas un élevage de "race à viande", il aimait ses moutons, leur faisait la lecture, leur parlait et il leur avait promis un voyage en Europe. Mais George n'était pas un saint non plus. Mais finalement, la question qui se pose est : George a-t-il réellement été assassiné? Et si oui, qui est l'assassin?

Mon avis : J'ai flashé sur ce livre à cause du petit mouton de la couverture, avec de la laine. Comme le dit Cathulu, c'est un "livre doudou". J'ai longemtps hésité, parce que je n'aime pas acheté des grands formats, vu la quantité de livres que j'achète, je ne peux pas me le permettre trop souvent, mais allons bon, soyons fous! Et je ne le regrette pas. Ce qui m'avait attirée aussi, c'est la trame originale, une enquête policière menée par...des moutons, et une certaine Miss Maple qui plus est! (Hmm! à qui cela peut-il bien me faire penser? Ah oui, Miss Marple, l'héroïne d'Agatha Christie!) En tous cas, Qui a tué Glenn? est un livre très rigolo, on apprend comment pense un mouton, quelles sont ses priorités, ses rêves et son point de vue sur les hommes. Nous, qui nous pensons l'espèce la plus intelligente, sommes vus comme une espèce stupide par les moutons, nous avons une toute petite âme, parce que comme tous les moutons le savent, l'âme est une question d'odorat, et nous devons admettre que, nous les humains, n'avons pas un odorat aussi développé que les animaux. Un dénouement heureux pour nos moutons mais je ne vous dirais pas lequel...à vous d'aller voir!
Petit bémol tout de même, quelques passages un peu ennuyeux qu'on aurait envie de zapper pour aller voir plus loin.

Quelques passages que j'ai aimés :

"DRAMATIS OVES
par ordre d'apparition
MAUDE a du flair et n'en est pas peu fière.
SIR RITCHFIELD est le chef du troupeau. il n'est plus tout jeune, a l'ouïe qui baisse et la mémoire qui flanche, mais toujours de bons yeux.
MISS MAPLE est la brebis la plus intelligente du troupeau, voire de tout Glennkill et peut-être du monde entier. Curieuse, têtue, elle a parfois le sens des responsabilités.
HEIDI est une jeune brebis pleine de vitalité, qui ne réfléchit pas toujours avant de parler.
CLOUD est la brebis la plus laineuse du troupeau.
MOPPLE LA BALEINE a une mémoire d'enfer. Une fois qu'il a enregistré quelque chose, il s'en souvient à jamais. C'est un énorme Mérinos aux cornes en tire-bouchon qui a pour ainsi dire toujours faim.
OTHELLO est un bélier noir des Hébrides à quatre cornes, au passé mystérieux.
ZORA est une brebis à tête noire et à l'esprit profond, la seule femelle à cornes dans le troupeau de George.
RAMSES est un jeune bélier aux cornes encore assez courtes.
LANE est la brebis la plus rapide du troupeau. Elle a l'esprit pratique.
SARA est une brebis.
UN AGNEAU PAS ENCORE BAPTISE a vu quelque chose.
MELMOTH est le jumeau de Ritchfield. C'est un bélier légendaire porté disparu.
CORDELIA aime les mots bizarres.
MAISIE est une jeune brebis naïve.
L'AGNEAU D'HIVER est un terrible fauteur de troubles.
WILLOW est la brebis la plus silencieuse du troupeau, et personne ne s'en plaint.
LE BELIER DE GABRIEL est un mouton très bizarre.
FOSCO se trouve intelligent, et cela à juste titre."

Quelques suspects :

" -Et si c'était le roi des lutins? demanda timidement Cordelia.
Tous le smoutons comprirent qu'elle faisait allusion au meurtre de George. Mopple en profita pour arracher vite fait une touffe d'herbe.
-Ou bien Satan? ajouta Lane.
- N'importe quoi! grogna Ramsès avec nervosité. Satan ne ferait jamais une chose pareille.
Quelques-uns bêlèrent en signe d'approbation. Aucun d'eux ne croyait Satan capable d'un tel acte. Ce n'était jamais qu'un vieil âne qui venait parfois brouter dans la prairie voisine et poussait de temps à autre un cri déchirant. Sa voix était abominable, sans aucun doute, mais pour le reste, il paraissait plutôt inoffensif.
- Je continue à croire que le coupable est Dieu, dit Moplle la bouche pleine. C'est aussi l'avis de Beth."

Othello va à l'église :

" Alors, il entendit un son, un petit bruit plaintif qui provenait d'une porte mal huilée. Ou bien pouvait-il s'agir d'une bête? D'un être humain? Il jeta un regard prudent entre les rangées de bancs. Une épaisse poussière dansait dans la lueur de la lune. Tout au fond, un homme, plus mort que vif, était accroché à une traverse. Etait-ce lui qui avait émis ce bruit? Le bélier frissonna : il avait sous les yeux la victime d'un numéro de lancer de couteaux, pieds et poings cloués aux poutres. Cela n'avait pas l'air d'être un accident. Celui qui avait lancé les couteaux savait ce qu'il faisait."

L'origine du nom de Miss Maple :

"Dès que George tapait sur le métal du plat de la main, c'était parti. De 1 à 15 : elle se faufilait vers la roulotte. De 15 à 25 : elle jetait par précaution un coup d'oeil par la porte. De 25 à 45 : elle léchait délicatement le sirop (d'érable)qui recouvrait le pain, si délicatement qu'à la fin il n'y avait pas la moindre trace de langue de mouton.[...]Un jour, la cafetière cassa. A 35, George se tenait déjà dans l'encadrement de la porte, les bras croisés. Ce jour-là, il lui donna son nom : Miss Maple." (Maple = érable en anglais)

Les moutons sont de très bons comédiens : (ils mettent en oeuvre un plan pour faire fuir Gabriel (un berger) et son troupeau)

"L'un des moutons avaient trébuché et culbutait dans l'herve. Un tête noire. Gabriel rigola encore plus. Une ancienne race d'animaux domestiques! Au pied sûr! Tu parles! Le mouton se remit tant bien que mal sur ses pattes. Quelques pas plus loin, il tomba à nouveau à la renverse.
Derrière lui, un deuxième mouton trébucha. Plus loin, un gros bélier se frappait la tête contre le mur de la bergerie, sans raison apparente. Le rire se figea sur les lèvres de Gabriel. Soudain, le bleu de ses yeux n'évoquait plus la glace, mais la neige fondue, instable et sale. La faux tomba dans l'herbe.
- Shit! hurla-t-il. La tremblante! Shit! Shit! Shit!
Les moutons continuèrent de flageoler en levant les pattes de façon anormale bien après que Gabriel eut cessé de les regarder. Ils y prenaient un plaisir fou."

La lecture du testament de George :

"- Le reste de ma fortune, qui se monte actuellement (il prononça un chiffre que les moutons n'avaient jamais entendu), revient à...
Il prit son temps. Derrière ses verres de lunettes, les paupières mi-closes, ses yeux brillants d'intelligence guettaient les gens de Glennkill. Les humains étaient maintenant très silencieux. et au milieu de ce silence retentit le rire hystérique de Kate.
-...à mes moutons pour qu'ils puissent, comme promis, partir en Europe."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ramalu 03/08/2010 00:24



Excellent livre : la description est parfaite


Que du plaisir : à lire


 



virginie 03/08/2010 07:14



Oui c'est un roman vraiment excellent;o)



Miss Babooshka 07/03/2010 13:54


Pour moi, ce fut un énorme coup de coeur !!!


virginie 07/03/2010 15:12


Oui, j'ai aussi beaucoup aimé. J'ai beaucoup ri aussi;o)


Florinette 10/03/2007 21:58

Je l'ai vu l'autre jour et j'ai bien aimé ce petit bout de fourrure placé sur la couverture, en tout cas il donne envie ! ;-)

virginie 10/03/2007 22:26

je te le conseille fortement, c'est un bon moment à passer!

Celine 10/03/2007 19:38

dis tu pourras le ramener et me le preter ? bisous

virginie 10/03/2007 19:47

pas de problème faudra juste m'y refaire penser

cathulu 10/03/2007 08:38

C'est vrai qu'il y a des longueur mais bon, quand on aime les moutons, on ne les compte pas ! :)

virginie 10/03/2007 10:23

hihihi! quel beau jeu de mots!