Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 18:14

Retrouvez la bio- et la bibliographie de Matthew Gregory Lewis ici

le-moine-copie-1.jpg

*

 

Genre : Roman Gothique

Titre original : The Monk

Année de publication : 1796

Résumé

Ambrosio a été recueilli bébé et élevé par un monastère. A 30 ans, il fait l'admiration de tous par sa grande sainteté. Il n'est souillé par aucun péché, n'ayant jamais été confronté au monde extérieur, aucun défaut excepté une vanité immense. Cette vanité le mènera à sa perte.

Au monastère, Ambrosio se lie d'amitié avec Rosario, qui n'est autre que Matilda, envoyé par Satan pour provoquer la chute d'Ambrosio. Non seulement Ambrosio succombe aux charmes de Matilda, mais las de cette relation, il jette son dévolu sur Antonia, jeune fille bien sous tous rapports, et n'hésite pas à utiliser les moyens les plus vils pour obtenir ce qu'il désire.

Parallèlement, Agnès, jeune fille qui entre au couvent par la volonté de ses parents, est dénoncée par Ambrosio qui a découvert une lettre annonçant la grossesse de la jeune femme. Elle sera punie par la mère supérieure du couvent.

 


Après avoir lu Le Château d'Otrante, j'avais une mauvaise opinion du roman gothique. Mais Le Château d'Otrante n'est rien comparé au Moine de Lewis. Lewis nous emmène dans les bas-fonds de la nature humaine, dans les plus vils actes imaginables. Et je confirme que je ne suis pas fan du genre, bien que je souhaite essayer The Mysteries of Udolpho d'Ann Radcliff, ou encore Frankenstein de Mary Shelley, qui est arrivé sur la fin de la période gothique.

Après lecture de l'introduction de mon édition, j'appréhendais ma lecture. On m'annonçait viol, inceste, meurtre, pornographie. Je me suis dit Oh my God, c'est pas du tout mon trip ça, mais alors pas du tout. Si je n'avais pas eu à le lire pour la fac, je ne l'aurai sans doute jamais lu, je dois bien l'avouer.

Lewis n'avait que 20 ans lorsqu'il a écrit Le Moine dans lequel il a décidé de répondre à toutes les caractérisques du roman gothique, c'est pourquoi Le Moine est considéré comme le classique du genre.

Inutile de préciser que Le Moine a fait scandale à sa sortie malgré un succès immense encore aujourd'hui.

Non seulement, Le Moine aborde des sujets tels que l'inceste, le viol, la violence, la torture, mais a fait scandale par la mise en question de la religion catholique. Certains passages sur la Bible ayant notamment été attaqués avec virulence, car la Bible n'est pas un livre à mettre entre le main d'une jeune fille. C'est pourquoi la mère d'Antonia avait arraché certaines pages. De plus, Matilda utilise la sorcellerie pour aider Ambrosio a réalisé ses plans avec Antonia, et finalement il s'avère que Matilda est une envoyée de Satan, qui finit par gagner l'âme d'Ambrosio.

Donc on peut comprendre pour le scandale a éclaté en 1796. Bien que ce ne soit pas ma tasse de thé, certains passages m'ont fait beaucoup rire, notamment le personnage de Leonella, la tante d'Antonia. Elle ajoute une touche de comique à cette histoire absolument horrible, peut-être pour mieux nous faire digérer cette tragédie, ce qui n'en rend pas moins atroce les actes de barbarie commis par Ambrosio et par les nonnes du couvent.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tiphanie 29/10/2013 19:33


J'ai lu ce roman à l'adolescence et ça m'avait beaucoup plu à l'époque, ça collait bien avec mon humeur un peu sombre de l'époque. Je ne suis aps non plus une adepte du roman gothique aujourd'hui
mais comme toi j'aimerais quand même lire les mystères d'Udolphe.

virginie 03/11/2013 20:29



on se tient au courant quand l'une ou l'autre le lit :-)