Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 10:28

Pour ce dimanche poétique, je vous présente un poème que je viens tout juste de découvrir en lisant Stardust de Neil Gaiman, il s'agit de Song de John Donne


Go, and catch a falling star,

Get with child a mandrake root,

Tell me, where all past years are,

Or who cleft the Devil's foot,

Teach me to hear mermaids singing,

Or to keep off envy's stinging,

And find

What wind

Serves to advance an honest mind.


If thou be'est born to strange sights,

Things invisible to see,

Ride ten thousand days and nights,

Till age snow white hairs on thee,

Thou, when thou return'st, wilt tell me

All strange wonders that befell thee,

And swear

Nowhere

Lives a woman true, and fair.


If thou find'st one, let me know,

Such a pilgrimage were sweet,

Yet do not, I would not go,

Though at next door we might meet,

Though she were true when you met her,

And last, till you write your letter,

Yet she

Will be

False, ere I come, to two, or three.


 

falling-star.jpg


Va attraper une étoile filante,
Fais qu'une racine de mandragore enfante,
Dis-moi où sont les jours d'antan passés,
Ou qui fit fourcher des Diables les piés,
Enseigne-moi à ouïr chanter Sirènes,
Me prémunir des piqûres de la haine,
Et m'apprends
Quel vent
Sert à pousser esprit honnête en avant.


Si tu es né pour des paysages impossibles,
Voir des choses invisibles,
Chevauche mil et une nuit, chevauche le Temps,
Jusqu'à ce que l'âge sur toi neige des cheveux blancs,
Toi, tu me diras, quand tu seras rentré,
Toutes les merveilles étranges qu'auras rencontrées,
Et jureras que nulle part
Ne vit la chose rare
D'une femme honnête, et belle aussi.


Si tu en trouves une, préviens moi; je gage
Que serait doux tel pèlerinage;
Et puis non, je n'irais point,
Même si par aventure, nous pussions nous voir non loin,
Bien que, lorsque tu l'as vue, elle parut sincère être
Au moins jusqu'au moment ou tu écrivis ta lettre
Déjà elle, je crois,
Sera
Infidèle, le temps que je vienne, à deux ou trois.



Version française par: Gilles de Seze


Retrouvez les autres participants au Dimanche Poétique de Celsmoon : Edelwe, Mango, Abeille, EmmyneMariel, Laurence , Ankya, Herisson08, Anjelica , George, Uhbnji , Fleur, Esmeraldae, Armande, Satya, Zik, Lystig, Amos, Bookworm, Emma, Julien, Marie, Yueyin , Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde, Schlabaya, Hilde, Saphoo, La plume et la page, Tinusia, Chrys, Roseau, MyrtilleD, Cagire, Caro[line], L'or des chambres, Violette, claudialucia, Séverine, Maggie, Sev, Naolou. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E


Je te dirais si j'en attrape, des cheveux blancs, quand j'aurais 10000 jours, dans pas tout à fait deux ans. En même temps, j'ai toujours pas réussi à attraper une étoile filante, faudrait
peut-être commencer par là... T'as pensé à compter les 29 février des années bisextiles ?



Répondre
V


Euh à vrai dire non, j'ai fait un compte rapide;o) De toutes façons si je les comte, ça me rajoute des jours;o)



E


Exactement ! Honte à toi, c'est ce que j'allais dire ! Moi ce poème est resté dans ma tête depuis la première fois que je l'ai lu (en français) et je pourrais encore le réciter par coeur
aujourd'hui, je l'avais même gravé sur une table en amphi (que de souvenirs...). "Attrape une étoile filante, fais qu'une mandragre enfante, dis-moi où sont les ans passés, qui du diable à fendu
le pied..." ouais, je le connais encore, mais c'est pas la même traduction que celle que t'as mise. Je sais pas ce qu'il a ce poème, pour marquer autant les gens. "Si tu es né pour l'impossible,
pour voir des choses invisibles, en dix mille journées le temps fera neigé tes cheveux blancs". D'ailleurs tu dois pas en être loin des 10000 jours, toi non? a moins que j'aie un an de retard?
Zut alors, je voulais te les souhaiter !


 



Répondre
V


Oui oui, honte à moi. Mais en même temps, je n'ai pas honte du tout;o)


Et oui mes 10000 jours sont bien dépassés. Et pour le fun je viens de compter et j'ai 10 397 jours, mais pas de cheveux blancs ou du moins je ne les vois pas;o)



E


Que tu viens tout juste de découvrir ?! Relis Howl's moving castle !



Répondre
V


Quoi, ce poème est dans Howl's? Tu plaisantes? Je m'en souviens pas...Je vais aller voir ça de suite!


Effectivement, je n'avais pas tilté. En revanche, je comprends mieux pourquoi ce poème me faisait penser aussi Howl's;o)


Honte à moi!!!



N


J'adore ce poème ! Je me souviens qu'il m'avait marqué quand j'avais lu Stardust :)



Répondre
V


Oui moi aussi j'adore, et j'ai bientôt fini Stardust aussi;o)



C


Il est vraiment beau ce poème !



Répondre
V


Oui, j'aime beaucoup;o)