Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 14:01

Retrouvez la bio- et la bibliographie de John Steinbeck ici

the-grapes-of-wrath.jpg

****

Genre : Littérature américaine


Titre français : Les raisins de la colère

 


Editeur anglais : Penguin Classics : 11,24€


Editeur français : Gallimard, Folio : 8,90€


Quatrième de couverture


« Le soleil se leva derrière eux, et alors... brusquement, ils découvrirent à leurs pieds l'immense vallée. Al freina violemment et s'arrêta en plein milieu de la route.
- Nom de Dieu ! Regardez ! s'écria-t-il.
Les vignobles, les vergers, la grande vallée plate, verte et resplendissante, les longues files d'arbres fruitiers et les fermes. Et Pa dit :
- Dieu tout-puissant !... J'aurais jamais cru que ça pouvait exister, un pays aussi beau. »"

 

 


Je n'ai pas l'intention de vous faire une étude détaillée de The Grapes of Wrath que j'ai étudié cette année en littérature, mais déjà un petit résumé pour commencer.

 

On suit dans The Grapes of Wrath la famille Joad dans leur exode. Ils ont été dépossédés de leur terre dans l'Oklahama suite à la grande sécheresse, et ont décidé de voyager vers l'ouest américain en quête de travail. Le chemin s'avère plus difficile et parsemé de déceptions, à mesure que la famille s'effrite et que la réalisation de ce qui les attend réellement se fait.

 

J'ai eu beaucoup de mal à lire ce roman, pour tout vous dire j'ai mis des mois à le finir. Le début est très long, il ne se passe pas vraiment grand chose, pas réellement d'intrigue. Mais une fois passée cette difficulté, on se rend compte que Steinbeck nous dépeint une classe sociale et ses problèmes avec beaucoup de réalisme et de poésie. On ne peut que se sentir révolté par le sort des Joad mais aussi de l'ensemble des migrants.

 

Le roman est divisé en chapitres où il est question des Joad, et entre chacun de ses chapitres (ou à peu près), il y a des chapitres intercalaires, où Steinbeck prend un point de vue plus large, décrivant des situations réelles. Son but était de se servir de la famille Joad afin que les lecteurs s'attachent à cette famille et prennent en même temps conscience de la réalité du phénomène.

 

Le travail d'écriture ne peut pas être ignoré non plus. Ce roman a connu 3 essais avant d'être finalement publié sous le titre The Grapes of Wrath, et cela montre le travail apporté par Steinbeck, qui a suivi une famille de migrants dans leur recherche du paradis.

 

Steinbeck a également de manière plus ou moins détournée développé dans ce roman sa propre philosophie, un partage universel, une seule âme, un seul Dieu qui se trouve en chacun, et si un seul choisi l'individualisme c'est la communauté entière entière qui souffre de la perte de ce bout d'âme.

 

La religion dans The Grapes of Wrath a été cause de nombreuses polémiques à sa publication, et l'attaque du capitalisme a valu une censure dans plusieurs états, notamment la Californie qui ne refusait de reconnaître le traitement inhumain des migrants, et contre toute attente en Oklahoma qui refusait de reconnaître que tout n'allait pas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Chaque membre de la famille Joad a un rôle important à jouer. Tom, le personnage principal est un peu considéré comme un disciple du Christ représenté par l'ancien pasteur, John Casy (à noter les initiales J.C.). Ma Joad sera celle qui comprendra la première le message de John Casy, à savoir qu'il faut s'entre-aider pour survivre. A mesure que sa famille se désagrège elle comprends ce principe.

 

Je finirai par la fin du roman, qui ne peut laisser indifférent et qui est l'apothéose de la théorie philosophique de Steinbeck. Les derniers chapitres sont vraiment très durs, l'ironie de la situation ne laisse pas indifférents, ces migrants qui ont fui la sécheresse pour courir droit vers les inondations. Et finalement Rosasharn (Rose of Sharon) enceinte, qu'on ne pense pas avoir un rôle primordial dans l'histoire, à part se plaindre, aura finalement un des plus grands rôles. Après la perte de son bébé, scène où j'ai versé énormément de larmes, elle sauvera un homme mourrant d'inanition en lui donnant le sein. Là repose toute la philosophie de Steinbeck, à savoir que seul l'homme ne peut pas s'en sortir.

 

Je sais que je vous ai dévoilé la fin et je sais que ça dérange beaucoup de lecteurs, mais dans The Grapes of Wrath la fin en soi n'est pas importante, c'est le cheminement qui compte. Ce n'est pas un de ces romans où il n'y a plus de raisons de le lire une fois qu'on connaît la fin.

 

Pour ceux qui se disent qu'ils ne le liront pas parce qu'ils ont vu le film, je vous recommande de le lire malgré tout, parce que bien que je n'ai pas vu le film, je peux vous dire que l'histoire a été adapté de manière à satisfaire un public mécontent du roman, donc toute la seconde partie de l'histoire, à savoir l'arrivée en Californie a été changée, et notamment la fin.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 14/07/2011 12:27



Ce qu'elle a pu me marquer, cette histoire.  Bien entendu, j'ai certainement manqué certains aspects d'analyse mais tout de même, j'ai été touchée par leur histoire et par le message de
Steinbeck.



virginie 14/07/2011 21:05



Oui c'est très dur comme histoire. Pour l'analyse, vive les cours;o)



hydromiel 27/06/2011 09:55



Dans ma PAL. J'espère vraiment qu'il me plaira plus que "Des souris et des hommes" que je n'ai pas aimé



virginie 28/06/2011 10:21



Tu me diras ça



Syl. 26/06/2011 09:33



Bonjour, Je l'ai lu au collège et je me souviens de toutes les larmes versées. Un très beau livre.



virginie 28/06/2011 10:22



Oui un très beau livre, je suis contente d'avoir été obligée de le lire, parce que je ne l'aurais pas lu de moi-même et ç'aurait été dommage



Tiphanie 25/06/2011 22:21



C'est un de mes livres préférés. J'aime ebaucoup l'écriture de Steinbeck dans ce roman, l'histoire, les personnages et même les chapitres intercalaires. Mes passages préférés sont bien entendu la
fin avec le geste de l'oncle et l'arrivée en Californie vue à travers les yeux des Joad, l'abondance de la terre ("the land of milk and honey)



virginie 28/06/2011 10:23



Oui moi aussi mon passage préféré reste la fin, c'est un symbole tellement beau, et toute l'humanité qui ressort de ce roman...