Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 13:48

Voici pour ce troisième échange avec Ankya, le moment tant attendu de déballer les cadeaux. Et voici ce que j'ai reçu pour ce swap sur le thème des sorcières et de la nuit

 

S6302332.JPG

 

S6302333.JPG

 

S6302334.JPG

 

Mon paquet contenait donc :

 

* Storm Front de Jim Butcher

* Divinités et sorcelleries : un essai sur la sorcellerie, ses liens avec les différentes religions et la fameuse chasse aux sorcières

* Une pochette fait main, très jolie

* Des fraises tagada

 

Je remercie beaucoup Ankya pour ce colis et Bladelor pour l'organisation.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 09:00

 de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows


Retrouvez les biographies de Mary Ann Shaffer et Anne Barrows ici

potato-peel-pie.jpg

****

 

Genre : Roman épistolaire


Titre français : Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates


Editeur anglais : Bloomsbury : 10,30€


Editeur français : NIL : 19€


Traduction personnelle de la quatrième de couverture

 

On est en 1946 et Juliet Ashton ne sait pas ce qu'elle va écrire maintenant. De manière totalement inattendue, elle reçoit une lettre de Dawsey Adams de Guernesey. Il a par hasard acheté un  livre ayant un jour appartenu à Juliet, et encourager par leur amour mutuel de la lecture, ils commencent une correspondance régulière. Quand Dawsey révèle qu'il est membre du Cercle Littéraire des Amateurs d'Epluchures de Patates de Guernesey, la curiosité de Juliet a été aiguisée et bientôt elle fera la connaissance des autres membres. Alors que les lettres s'échangent avec des histoires sur la vie à Guernesey sous l'Occupation Allemande, Juliet réalise que ce cercle est tout aussi extraordinaire que son nom.

 

 


Avant de commencer, je dois vous dire quelque chose. Il y a quelques genres littéraires que je n'affectionne pas particulièrement. D'abord les histoires de guerre, en particulier la seconde guerre mondiale. Les témoignages. Les romans historiques, quoique là tout dépend du sujet, et de la part romancée. Je n'aime pas ce genre de lecture, parce que beaucoup trop réelle, mais surtout le plus souvent tragique. Nous vivons dans un monde affreux, un monde d'horreur. Et quand je lis, je n'ai pas envie qu'on me le rappelle. Je lis pour voir autre chose que ce que je peux voir en regardant les infos ou en relisant mes cours d'histoire de l'école. Il ne faut pas oublier, certes je suis d'accord, mais on n'a pas non plus besoin de se le rappeler sans cesse.

 

 

C'est pourquoi, je ne voulais pas lire The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society (je garde ce titre, parce que je le préfère au titre français), d'autant plus, qu'il a été un coup de coeur pour beaucoup. Je me méfie de ce genre de livres, parce que sinon mon esprit de contradiction se met en marche et mes attentes sont tellement élevées que je finis souvent déçue de ma lecture.

 

Mais il y a quelques semaines, une très bonne amie à moi, Val, est venue passer le week end à la maison, et avait ce livre dans son  sac. Et c'était la sixième fois qu'elle le lisait depuis qu'elle l'avait, c'est-à-dire en un an. Et là je me suis dit qu'il devait sûrement avoir quelque chose. Donc j'ai fait confiance à Val et je me le suis acheté.

 

J'avoue que j'ai aimé le concept de cette correspondance. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas lu un roman épistolaire. Avoir la voix ou plutôt devrais-je dire, l'écriture de chacun des personnages permet de mieux les connaître.

 

Pendant une bonne partie du livre, je me suis dit, oui c'est sympa, j'aime bien, mais je ne comprends pas vraiment tout cet engouement. Finalement, en avançant, je comprends mieux, même si je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un coup de coeur pour moi, j'ai vraiment beaucoup aimé.

 

J'ai aimé tous ces personnages hauts en couleurs, Dawsey et sa timidité, Isola et ses potions, Kit et ses caprices, Amélia, Booker, Eli, et même Adélaïde.

 

Je m'attendais à des histoires tragiques de l'Occupation, et finalement nous avons des tranches de vies. La vie quotidienne avec ses difficultés, mais aussi avec ses petits plaisirs. Un cochon grillé à l'origine de la création d'un cercle littéraire. Une tarte aux épluchures de patates. L'humanité des soldats allemands.

 

L'histoire d'Elisabeth m'a effarée, attristée, choquée. Je l'attendais mon moment tragique et il était là. J'espérais qu'elle reviendrait, qu'elle serait libérée et qu'elle retrouverait sa fille. Je n'ai pas aimé cette partie. Mais sans Elisabeth, finalement, il n'y aurait jamais eu de Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society.

 

Ce roman est également plein de petites vérités. En voici deux :

 

" Reading good books ruins you for enjoying bad books" / Lire de bons livres vous gâtent la lecture des mauvais livres

 

"Men are more interesting in books than they are in real life" / Les hommes sont plus intéressants dans les livres qu'ils ne le sont dans la vraie vie. Et celle-là me correspond vraiment bien je trouve;o)

 

Il y a une autre petite chose que j'ai beaucoup apprécié dans ce livre, c'est l'histoire entre Juliet et Dawsey, et j'avoue que la fin m'a fait peur, quand on passe au carnet d'Isola, j'ai cru que je n'aurais pas de réponse. Isola, elle-même m'a fait peur avec ses intentions de mettre Dawsey avec Remy (d'ailleurs depuis quand est-ce que Remy est un prénom féminin en France???). Mais ouf, j'ai été soulagée;o)

 

Je ne sais pas si l'édition français retranscrit le Afterword d'Annie Barrows, mais comme elle dit que "le nombre de membres du Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society augmente chaque fois que quelqu'un lit et apprécie le livre", je me considère donc comme membre officiel, et pour l'occasion j'ai fait un petit logo;o)

 

membership.JPG


Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 08:59

mary-ann-shaffer-et-annie-barrows.jpg

 

(Traduction personnelle de la biographie intégrée au livre)

 

Mary Anne Shaffer est née en 1934 à Martinsburg, West Virginia. Elle s'est intéressée à Guernesey lors d'un voyage à Londres en 1980. Sur un coup de tête, elle a décidé de s'envoler vers Guernesey, mais s'est retrouvé en plan car un lourd brouillard était tombé et aucun bateau ni avion ne pouvait quitter l'île. Pendant qu'elle attendait que le brouillard s'estompe, elle est tombé sur un livre intitulé Jersey Under Jackboot, et a alors commencé sa fascination pour les îles normandes. Des années plus tard, alors que son propre club de lecture la talonnait pour écrire un roman, Mary Ann a naturellement pensé à Guernesey. Quand le livre de Mary Ann était presque fini, il a été vendu à des éditeurs enthousiastes tout autour du monde, mais au moment critique, Mary Ann est tombé malade. Elle a alors demandé à sa nièce, Annie Barrows, de l'aider à finir le livre.

 

Mary Ann est décédée en février 2008. Elle savait que ce livre, son unique roman, allait être publié dans 13 pays.

 

Annie Barrows, dont la carrière inclut des bibliothèques, des librairies et de l'édition, est l'auteur de Ivy and Bean, une série pour les enfants, et de The Magic Half.

 

Son site : http://www.anniebarrows.com

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:07

stardust-le-mystere-de-l-etoile.jpg

***

Genre : Fantastique


Date de sortie dans les salles obscures : 24 octobre 2007


Réalisateur : Matthew Vaughn


Scénaristes : Matthew Vaughn, Jane Goldman


D'après l'oeuvre de Neil Gaiman, Stardust


Script : Annie Penn


Casting : Tristan Thorne / Charlie Cox; Yvaine / Clare Danes; Capitaine Shakespeare / Robert De Niro; Victoria / Sienna Miller; Lamia / Michelle Pfeiffer; Una / Kate Magowan; Septimus / Mark Strong

Synopsis AlloCiné

 

 Il était une fois un petit village anglais si tranquille qu'on aurait pu le croire endormi. Niché au creux d'une vallée, il devait son nom inhabituel - "Wall" - au mur d'enceinte qui depuis des siècles dissuadait ses habitants de s'aventurer dans le royaume voisin, peuplé de lutins, sorcières, pirates volants et autres engeances malfaisantes.
Un jour, un candide jeune homme, Tristan, qui convoitait la plus jolie fille de Wall, s'engagea à lui rapporter en gage de son amour... une étoile tombée du ciel. Pour honorer sa promesse, il fit ce que personne n'avait encore osé : il escalada le mur interdit et pénétra dans le royaume magique de Stormhold...

 

 


J'avais vu ce film à sa sortie au cinéma. Puis récemment j'ai lu le livre de Neil Gaiman que j'ai beaucoup aimé. Je ne me souvenais que vaguement du film, donc je n'avais pas trop d'images en tête. Et en le revoyant, je me suis rendue compte qu'il collait vraiment au livre. Bon certains détails changent ou sont perdus, pour s'adapter au format film. Mais il n'y a pas de grandes transformations. Je suis juste déçue que le bonhomme tout poilu qui se promène avec sa sacoche et avec lequel Tristran voyage n'est pas là.

 

 

Les acteurs sont vraiment bons, surtout De Niro dans le rôle du Capitaine Shakespeare est vraiment excellent. Et pourtant je ne suis pas une fan du monsieur.

 

Seul regret vraiment, c'est de ne pas avoir retrouvé la magie de la langue, du style, dans le film...

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire je vous conseille tout de même de lire le livre avant de voir le film.

 


Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:00

Retrouvez la bio- et la bibliographie de Suzanne Collins ici

 

mockingjay.jpg

***

Genre : Dystopie, Jeunesse


Série : The Hunger Games n°3 : The Hunger Games / Hunger Games; Catching Fire / L'embrasement


Editeur américain : Scholastic Press : 14,79€


Editeur anglais : Scholastic : 9€


Editeur français : Pocket Jeunesse : 17,90€ (Date de sortie inconnue de moi)

 

Traduction personnelle du résumé (Source : http://mockingjay.net)

 

Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games deux fois. Mais maintenant qu'elle est sortie de l'arène sanglante vivante, elle n'est toujours pas en sécurité. Le Capitol est en colère. Le Capitol veut se venger. Qui pensent-ils devraient payer pour le soulèvement? Katniss. Et pire encore, Président Snow a déclaré que personne d'autre n'est en sécurité. Pas la famille de Katniss, pas ses amis, pas les habitants du District 12.

 

 


Je risque encore de jouer l'avocat du diable, après toutes les bonnes critiques que j'ai lu sur Mockingay, dernier de la trilogie The Hunger Games.

 

J'avais eu un avis assez tranché sur les deux premiers. J'avais reproché à Suzanne Collins de s'être beaucoup trop inspiré de  Battle Royale de Koushun Takami, et de ne pas avoir été au bout des choses, en nous offrant une version très édulcorée.

 

Catching Fire, le second tome, m'avait plus particulièrement déçue, car j'étais allée de déception en enthousiasme, pour retomber finalement dans la déception.

 

J'attendais donc énormément dans ce dernier tome de la trilogie.

 

Suzanne Collins a réussi à aller enfin plus loin dans ce qu'elle voulait faire, et s'est vraiment plus approchée de l'aspect le plus sombre de l'etre humain. Avec le Président Snow, qui est complètement pourri de l'intérieur, tortures, sacrifices, éxécutions, rien ne l'arrête. Mais également avec les autres personnages, surtout Peeta et Gale.

 

On retrouve ici une atmosphère de haine, de peur, de vengeance, d'horreur. Pas de temps pour les mamours;o)

 

Le personnage que j'ai préféré dans ce volume, mais dans le sens que je l'aime, non non non, loin de là, c'est le Président Coin. Cette femme qui est à la tête de la rébellion, et qui s'est avérée sur la fin être tout à fait comme je l'imaginais, aussi pourrie que Snow au final. Je ne veux pas trop spoiler, sinon certains d'entre vous vont me taper sur les doigts donc je ne vais pas développer plus.

 

Mais, ben oui, il y a un "mais", je vous l'ai dit tout à l'heure je vais faire l'avocat du diable. Suzanne Collins est allée plus loin, et j'ai apprécié par rapport aux deux premiers tomes, où finalement les véritables sentiments humains sont effacés par des amourettes à deux francs six sous.

Je disais donc, mais Suzanne Collins a très bien commencé Mockingjay, Katniss qui est paumée, Peeta rendu un peu fou par certains événements. Gale qui voit rouge et ne réagit que par vengeance. Mais ce qui est dommage, c'est que Suzanne Collins recule à la fin, malheureusement, elle n'a pas poussé les choses jusqu'au bout.

 

Ok, je l'admets, la mort est présente, oui, je l'ai beaucoup vu, beaucoup ont été tristes, moi aussi, je ne peux pas dire qui meurt, quoique c'est chez moi ici, je peux dire ce que je veux, bon allez quelqu'un proche de Katniss, mais ce n'est pas un garçon. Mais au final, on finit sur une note de "et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps, et eurent beaucoup d'enfants...". Je peux comprendre que pour beaucoup une fin heureuse est capitale, mais pas pour moi. Surtout dans ce genre d'histoires. La fin n'est pas à la hauteur du reste. N'allez pas croire que je suis sans coeur. Une fin plus triste m'aurait rendue malheureuse, bien sûr, mais j'aurais au moins eu des émotions, que je n'ai pas eu là. Et en ce qui concerne Peeta, je trouve que le dénouement concernant "son problème" est trop facile et trop vite bâclée.

 

Toujours sur Mockingjay.net, j'ai trouvé une version sympathique de la chanson The Hanging Tree chantée par Katniss.

 


 

 

Retrouvez l'avis de Bladelor qui a un avis beaucoup plus positif que le mien;o)

 


Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:00

voice

*****

Genre : Médecine légale

 

Pays : Japon


Nombre d'épisodes : 11


Casting :

 

* Eita / Kaji Daiki

* Ikuta Toma / Ishimatsu Ryosuke

* Ishihara Satomi / Kuboaki Kanako (Aki-chan)

* Endo Yuya / Kirihata Teppei

* Sato Tomohito / Hanei Akira

* Tokito Saburo / Sagawa Fumihiko

* Yada Akiko / Natsuikawa Reiko

* Izumiya Shigeru / Kaburagi Makoto

 

Synopsis

 

Cinq étudiants en médecine se retrouvent de gré ou de force dans un séminaire de médecine légale. Ils deviendront amis et ensemble entendront la voix des morts et rapporteront les derniers mots des défunts à leur famille.

 


Attention, j'ai fait exprès de faire ce résumé, parce qu'au début, j'ai cru moi-même que c'était une série fantastique, et il n'en est absolument rien;o) En fait, ici on a un peu une version japonaise des Experts (dont on parle beaucoup d'ailleurs dans la série, vous comprendrez pourquoi), mais contrairement aux séries américaines de médecine légale qui se basent sur le côté purement scientifique du métier, on a ici le côté humain qui est mis en avant. D'ailleurs, dès le début de la série et tout du long, le médecin légiste est défini comme quelqu'un qui est capable d'entendre la voix des morts et de rapporter leurs dernières paroles aux familles en deuil. C'est-à-dire, qu'ils peuvent donner une explication aux familles sur la mort soudaine de leur proche et ainsi appaiser leur coeur et leur esprit.

 

Cette série est vraiment magnifique à tous les points de vue.

 

D'abord on a une bande de jeunes étudiants, qui arrivent en médecine légale pour diverses raisons. Aki-Chan (la seule fille) est la meilleure élève de l'école, et ses profs ne comprennent pas pourquoi elle décide de perdre ses talents pour la médecine légale, mais il s'avère qu'elle a ses propres raisons. Ryosuke, lui, cherche sa voie et veut montrer à son père qu'il suivra son propre chemin et non pas celui qui a été tracé pour lui, c'est-à-dire devenir le futur directeur de l'hôpital Ishimatsu. Teppei est un geek, il est fan des Experts, et ça l'a inspiré pour faire la même chose. Il collectionne les DVD des Experts en 2 exemplaires, un pour regarder et un pour garder. Hanei s'est inscrit en médecine légale pour éviter la prison, parce qu'il faisait avant parti d'un gang. Et enfin, Daiki, qui n'a pas eu le choix, il a été inscrit d'office mais finira par trouver sa voie dans la médecine légale. Ces 5 jeunes aux caractères totalement différents deviennent amis, et j'ai beaucoup aimé l'évolution dans leurs relations.

 

Ensuite, il y a les voix des morts. Et je trouve cette vision absolument magnifique. Chaque histoire est différente et toujours touchante. J'avoue avoir pleuré au moins au trois quarts des épisodes, tellement les fins sont tristes. Mais surtout cette série est menée par un acteur magnifique... Ah ah, je vous vois tout de suite, vous vous dites que je vais encore parler de Ikuta Toma! Eh ben non, pas cette fois, bien qu'il soit toujours aussi... Ikuta Toma! Non j'ai été subjuguée par le jeu de Eita. Il est très beau, bien qu'il ait les oreilles très décollées, mais surtout il joue magnifiquement bien. Pour comprendre ce que je veux dire, il va vous falloir regarder la série;o) Un acteur que je vais sans aucun doute suivre de plus près.

 

Le seul reproche que j'ai envie de faire à cette série, c'est de me laisser frustrée, concernant une histoire d'amour naissante. En effet, dès le début on sent que Aki-Chan n'est pas indifférente au charme de Daiki, et petit à petit, on se rend compte que ce pourrait bien être réciproque, mais à chaque fois qu'on se dit ça y est enfin quelque chose, il fait l'imbécile, et le moment est passé, et même à la toute fin de la série, quelle cruauté pour nous pauvre téléspectateurs!!!

 

Bon, avec tous les "magnifique" que j'ai utilisé dans ces quelques lignes, vous l'aurez compris, j'adoooooooooore!!!! Et j'aime beaucoup la chanson du générique de fin, va falloir que je la trouve;o)

 

Source : MangaArigatou

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 18:15

... mais j'ai besoin de le dire parce que je me sens frustrée de ne pas pouvoir le dire;o)

 

Jeudi soir, je regardais Bones, et une journaliste japonaise était venue en Amérique pour faire un reportage sur l'auteur à succès Temperance Brennan. Et quand j'ai vu cette journaliste, j'ai fait un blocage. Son visage me disait quelque chose, vraiment. Et j'ai réfléchi, et réfléchi, et le lendemain (oui oui quand quelque chose d'aussi insignifiant me travaille, ça peut durer longtemps) j'ai eu une illumination. C'était sans aucun doute aucun l'actrice qui joue le rôle de la directrice du lycée Osaka dans Hanazakari no Kimitachi e!!! Mais je n'avais pas vraiment de certitude, j'ai donc fait quelques recherches, et c'est bien elle, Matsuda Seiko!!! Alors je me dis maintenant, A quand Ikuta Toma dans une série américaine??? En plus, il semblerait que les américains se tournent de plus en plus vers les acteurs japonais, d'après cet article du moins. Je viens d'ailleurs de découvrir que Matsuda Seiko est une "eternal idol" au pays du soleil levant (ma culture japonaise est en cours de construction)

 

matsuda-seiko-hanakimi.jpg

Dans Hanazakari no Kimitachi e

 

matsuda-seiko-bones.jpg

Dans Bones

 

 

Bon et sinon, dans Bones justement, j'ai souri quand j'ai entendu le nom de l'héroïne de la série écrite par Temperance Brennan, elle s'appelle Kathy Reichs. Je trouve ça génial! Comme la série est en fait inspirée non pas des romans de Kathy Reichs comme je le croyais au début (il n'y a en fait que le nom de l'héroïne qui colle) mais de sa vie et de son travail, c'est donc sympa qu'elle soit citée. Et en plus, du coup elle se retrouve avec Andy!!! Hmmmmmmmm Kathy Reichs fantasmerait-elle sur un personnage qu'elle a elle-même créé...

 

Bon voilà, c'était juste pour la petite histoire;o)

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 20:03

MOZART!

 

Faites comme moi, fermez les yeux, ouvrez vos oreilles et laissez-vous transporter...

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 18:36

kiss-kiss-bang-bang.jpg

****

Genre : Comédie policière


Date de sortie dans les salles obscures : 14 septembre 2005


Réalisateur : Shane Black


Scénaristes : Shane Black, Brett Halliday


D'après l'oeuvre de Brett Halliday


Casting : Harry Lockhart / Robert Downey Jr; Gay Perry / Val Kilmer; Harmony Faith Lane / Michelle Monaghan; Harlan Dexter / Corbin Bernsen


Synopsis AlloCiné


Harry Lockhart, voleur en fuite, se retrouve accidentellement au beau milieu d'un casting de polar Hollywoodien. Afin de préparer au mieux son rôle, il fait équipe avec un détective privé sans foi ni loi et une comédienne en herbe. Ils finiront par se retrouver impliqués dans une réelle et mystérieuse affaire de meurtre.

 

 


Je n'avais pas vu ce film à sa sortie, et je n'ai depuis pas eu l'occasion depuis, jusqu'au week end dernier. Et franchement, ce film est super. Céline m'avait donné le choix entre Kiss Kiss Bang Bang et Le petit Nicolas. Sachant qu'il y avait Val Kilmer dans le premier, je n'ai pas hésité une seule seconde, parce que Val est mon amoureux depuis Willow, autant dire que notre histoire remonte à loin, même si j'avoue qu'il n'est pas à son top dans Kiss Kiss Bang Bang.

 

Je m'attendais à un film sérieux, et quelle surprise de découvrir tout cet humour et ces jeux de mots. J'espère avoir l'occasion de le voir en VO, parce que d'une la voix n'allait pas à Val Kilmer, et de deux, j'aimerais voir ce que donnent tous ces jeux de mots en anglais.

 

Mon passage préféré est sans aucun doute la scène où Harry (Robert Downey Jr, présence à ne pas négliger aux côtés de Val Kilmer, mesdames!) enlève les balles de son chargeur pour n'en laisser qu'une et essayer de tirer les vers du nez à un méchant. Et ça donne un truc du genre, une chance sur 8 " Où est Harmony? Bang!" Et c'est trop fort;o)

 

 

 

C'est pas wonderful ça?


Et en bonus la chanson du générique de fin, interprétée par Robert himself! Je ne savais pas que le monsieur chantait, mais quelle voix!

 

 

 


Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 09:00

Retrouvez la bio- et la bibliographie de Maria V. Snyder ici

 

le-poison-ecarlate.jpg

****

Genre : Fantasy


Série : Les portes du secret n°1


Titre original : Poison study


Editeur américain : Mira Books : 8,22€


Editeur français : Harlequin : Darkiss : 11,50€


Quatrième de couverture

 

Dans les geôles d'Ixia, Elena attend son éxécution. Mais, au dernier moment, le fascinant Valek, puissant dignitaire secrètement amoureux d'elle, lui propose un étrange marché : si elle entre à son service, elle aura la vie sauve. Néanmoins, qu'elle ne songe pas à s'enfuir - car, pour être certain de la retenir près de lui, Valek lui fera avaler une dose mortelle du poison écarlate, dont il est seul à connaître la formule et surtout l'antidote...

 

 


Le Poison écarlate m'a sauvé d'un drame, je vous jure. Voyez-vous depuis 4 ans, c'est-à-dire depuis que je tiens ce blog, je n'ai pas eu de panne de lecture. Des ralentissements oui, pour des raisons diverses et variées, trop fatiguée, envie de faire autre chose, mais pas de panne. Et par expérience, je peux vous dire qu'une panne de lecture chez moi peux durer des mois. En général, ça tourne autour des 6 mois, et c'est énorme, et c'est frustrant, parce que dès que j'ouvre un livre, c'est pour le refermer 10 minutes après. L'envie est là, mais pas l'intérêt jusqu'au moment où je tombe sur LE livre, et c'est reparti pour une boulimie de lecture. Et voyez-vous, en général ce genre de choses m'arrive après la lecture d'un livre tellement... tellement, vous voyez bien ce que je veux dire, que je ne peux plus lire après ça.

 

Et à la fin de  Total Eclipse, c'est ce qui m'est arrivé. Pendant un quart d'heure, une demi-heure, après avoir refermé le livre, je me suis sentie complètement vidée, et je me disais qu'après ça, plus rien ne pouvait me satisfaire. Il faut dire qu'en deux ans et 9 volumes, Weather Warden a grimpé au rang de mon Top 5 de mes lectures cultes et inoubliables. Pour vous dire, ceux qui me connaissent comprendront, je mets cette série au même rang que Les Chroniques de San Francisco!!!

 

Et alors que j'étais dans mon canapé, en train de me lamenter sur la fin de cette histoire, je me suis dit qu'il ne fallait pas que je me laisse abattre, et du coup j'ai enchaîné dans la foulée avec Le poison écarlate, chose que je ne fais jamais habituellement. Quand je finis un livre, j'aime prolonger le moment, et rester dans le même univers, et je ne commence autre chose que le lendemain voire le surlendemain.

 

Et heureusement j'ai fait un choix judicieux, parce que si Le poison écarlate avait été moins bon, ma ruse n'aurait sûrement pas fonctionner. Mais voilà, ce livre est super. Pour sûr un coup de coeur de l'année 2010. Ok ok, je vous vois venir, un Harlequin? Mouais, ça doit être un truc à l'eau de rose, mais le dit si bien Frank'n'Furter, Don't judge a book by its cover!!! (Pour la référence, c'est The Rocky Horror Picture Show, la BO est dans mon lecteur depuis le début de la semaine).

 

On ne retrouve pas ici ce côté romance qu'on retrouve dans la littérature fantastique féminine du moment. Ok, il y a de la romance, ça fait du bien quand même, mais c'est bien loin d'etre l'intrigue principale.

 

Quand j'ai commencé les premiers chapitres, je me suis dit, ah c'est cool en fait ce n'est pas du fantastique, ce que je croyais. Elena (qui en VO est en fait Yelena, j'ai découvert ça aujourd'hui) est condamnée à mort pour avoir tué Reyad, le fils d'un des généraux du Commandant d'Ixia. Le jour de son éxécution, elle se voit proposer d'avoir sa vie prolongée en devenant le goûteur du Commandant qui craint un empoisonnement. Elle sera formée par Valek, expert en poisons et assassinats. Mais Elena va être menacée de plusieurs côtés et pour différentes raisons. Mais bizarrement Valek semble être toujours dans les parages pour la sauver de justesse.

 

Donc je disais, qu'au début, je ne pensais pas lire un livre fantastique, et finalement quand il a été question de magie, j'ai compris;o) Mais en fait, la magie ne tient pas le livre. C'est un élémént qui s'associe à tous les autres, pour faire un livre remarquable.

 

Ce livre m'a tenue éveillée très tard dans la nuit, alors que je reprenais le boulot le lendemain, et ce fut vraiment avec frustration que je le posais sur ma table de chevet pour dormir un peu. Et un livre qui me fasse cet effet, ça faisait un petit moment que je n'en avais pas eu un entre les mains.

 

Il y a une chose en particulier que j'ai vraiment apprécié par-dessus tout dans ce roman, c'est la formation du goûteur. Les méthodes pour reconnaître les différents poisons, et les "arômes" sous lesquels ils peuvent se cacher. J'ai trouver ça vraiment intrigant.

 

Il y a une autre chose que j'ai beaucoup apprécié, et je sais que vous l'attendez, ma réputation n'est plus à faire, je suis tombée amoureuse. Bon je vais passer pour une femme volage, juste après avoir quitté les bras de David le Djinn, me voilà heels over head sur Valek. Mais je vous le dis, c'est homme, quel homme!!! J'ai aimé le regarder combattre ses assaillants ou bien ceux d'Elena. J'aime son caractère méfiant, mais en même temps qui contre sa raison laisse son coeur se faire tendre par amour. Et Valek pour se concentrer ou bien se changer les idées a pour habitude de scultper des petites figurines animales. Que demander de plus vraiment!!!

 

"- Elena, tu m'as rendu fou. Tu m'as causé des ennuis considérables et j'ai déjà envisagé à deux reprises de te tuer.

Le souffle de Valek dans mon oreille envoya un frisson le long de mon dos.

- Mais je t'ai dans la peau, dans le sang...Tu as envahi mon coeur.

- On dirait que vous parlez d'un poison.

[...]

- Exactement, dit-il. Tu m'as empoisonné."

 

(Je tiens juste à préciser que la quatrième de couverture n'est pas tout à fait exact. Valek n'est pas secrètement amoureux d'elle au début. Ou du moins ce n'est pas révélé dans ce volume. Il ne la connaissait pas avant de la faire sortir de son cachot pour lui proposer cela. Même s'il nous fait douter sur le hasard de la chose à un moment donné, en disant que peut-être qu'il avait déjà tout prévu. Allez savoir...)

 

J'attends de pouvoir lire la suite avec impatience vraiment, en espérant qu'elle soit aussi bonne que Le poison d'écarlate, mais j'avoue que vu la fin du Poison écarlate, j'appréhende un peu, car j'ai l'impression que Valek ne sera pas beaucoup présent, et que l'histoire naissante entre Elena et lui ne va pas avancer beaucoup... Mais j'espère me tromper Et au fait, il s'agit d'une trilogie;o)

 

Vous pouvez trouver ici l'avis d'Ankya, qui m'a convaincue de le lire à l'origine.

Et je remercie grandement Anaïs et Darkiss de m'avoir permis de découvrir cette série

 


Partager cet article
Repost0