Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 19:00

ljsmith.jpg

Interview réalisé par Celsmoon et Chrestomanci

 


 

C&C : Nous sommes heureuses de pouvoir vous interviewer pour la sortie de Prémonitions en France.


LJS : Merci. Je suis ravie qu’il soit accueilli si chaleureusement.

 

C&C : Nous avons tous hâte de le lire, que pouvez-vous nous en dire ?


LJS : C’est l’histoire de Kaitlyn Fairchild qui a de sombres visions du futur (de danger et de mort) à travers des images qu’elle dessine inconsciemment. Le problème c’est qu’elle ne sait pas vraiment ce que ses dessins représentent jusqu’à ce que le drame arrive.

Ses dons ont fait d’elle une marginale dans son Ohio natal et elle est heureuse quand elle et quatre autres étudiants aux pouvoirs différents sont choisis pour vivre et être testés à l’institut Zetès en Californie.

Deux d’entre eux, sont Rob Kessler, un guérisseur à l’aura dorée, qui a le coup de foudre pour Kaitlyn ; et un jeune délinquant mélancolique, Gabriel Wolfe, qui s’avère être un vampire psychique qui se nourrit de l’énergie vitale plutôt que du sang.

Le cœur de Kaitlyn balance entre ces deux jeunes hommes.

 

C&C : Pourquoi avez-vous choisi d’écrire de la Fantasy Urbaine ? Qu’est ce que vous aimez chez les vampires et les sorcières ?


LJS : J’aime la fantasy parce que c’est ce genre qui a eu le plus d’influence sur moi quand j’étais enfant et ado. Je dis souvent que lorsque que j’étais enfant j’étais persuadée que la magie existait et que je la trouverais. Cependant, quand j’ai eu  12 ou 13 ans j’ai réalisé que si je voulais de la magie, il faudrait que je la crée moi-même.

J’étais déjà écrivain à l’époque, j’ai commencé avec la poésie à 4 ans.

J’ai toujours eu plusieurs histoires dans la tête et j’ai écrit beaucoup d’entre elles.

Mes deux premiers livres étaient de la Fantasy urbaine dans le genre des Chroniques de Narnia de CS Lewis et les suivants, mes premiers bestsellers, étaient Le journal d’un vampire.

Une fois que j’ai commencé avec les vampires, les sorcières and co, j’ai reçu tellement de lettres me demandant de continuer que j’ai poursuivi dans ce sens.

 

C&C : Pourquoi cette préférence pour la littérature jeunes adultes ?


LJS : Je suppose qu’une partie de moi n’a jamais grandi et est toujours une enfant qui cherche la magie.

Je savais que j’essayais d’écrire des livres suffisamment intéressants pour être populaires mais j’avais certaines intentions d’écrire sur le thème des jeunes femmes de caractère.

Aujourd’hui, je reçois beaucoup de mails comme celui-ci :

« Merci de m’aider à traverser mon adolescence. Je lis vos livres encore et encore jusqu’à ce qu’ils tombent en morceaux. »

Quand je lis ça, je me dis que j’aimerais aider d’autres générations à apprécier leur adolescence.

 

C&C : Où trouvez-vous l’inspiration ?


LJS : J’ai toujours une histoire ou une autre dans un coin de la tête donc on pourrait dire que mon problème est d’être trop inspirée. Beaucoup de mes histoires ne sont jamais écrites parce que je ne peux pas suivre le fil de mes pensées.

Il y a une exception.

Pendant dix ans, j’ai eu le syndrome de la page blanche, juste avant la fin de la série Night World.

On a diagnostiqué un cancer à stade avancé pour le mari ma sœur et un, en stade terminal, pour ma mère. Pendant que je m’occupais des enfants de ma sœur et de ma mère, je n’avais plus d’inspiration du tout. 

Je n’arrivais pas à finir le livre en cours, il n’y avait pas d’histoires dans ma tête, ce fut la pire période de ma vie.

 

C&C : Quels sont les auteurs que vous aimez ?


LJS : Terry Pratchett ! Mon préféré que le Washington Post a surnommé le Chaucer (*) des temps modernes !

Je pense qu’on devrait obligé tous les humains à lire ses livres. J’apprécie également une grande variété de littérature mais je préfère vraiment la non-fiction à la fiction, à moins que cela ne soit très amusant comme les bestsellers de Dan Brown. Comment un homme, qui ne peut pas écrire une phrase en anglais courant ou qui utilise des détails étrangers incorrects, fait-il autant sensation ?

Je me pose des questions sur le taux d’alphabétisation du genre humain.

Je lis beaucoup de non-fiction dans le cadre de mes pré-recherches. Je lis aussi beaucoup de sciences et de psycho.

 

(*) Geoffrey Chaucer, auteur The Canterbury Tales.

C&C : Twilight et Le Journal d’un vampire ont été beaucoup comparés, en avez-vous souffert ?

 

LJS : Désolée, je ne peux pas répondre à cette question.

 

C&C : Est-ce pour çà que vous avez changé la ligne narrative ?

 

LJS : Je vous demande pardon, je ne comprends pas la question. Cependant, si c’est au sujet de Twilight, je ne peux pas répondre.

 

C&C : Est-ce que vous aimez la série TV Vampire Diaries ?


LJS : Encore une fois, je ne peux pas faire de commentaires à ce sujet. Cependant, je peux dire que je travaille avec les producteurs.

 

C&C : Que diriez-vous à vos fans Français ?

 

LJS : Je voudrais les remercier chaleureusement pour leur intérêt. J’adore la France, je suis déjà venue en vacances trois fois et j’ai été ravie de la gentillesse des Français et de la beauté des paysages. Une de mes amies a acheté une maison en Dordogne et j’ai vraiment envie de lui rendre visite. Néanmoins, j’ai beaucoup de travail.

A venir,  une nouvelle trilogie Le journal d’un vampire et biensûr, le nouveau Nightworld, Strange Fate.

J’aimerais dire à mes jeunes lecteurs, continuez à lire ! Pas seulement mes livres mais tous ceux qui vous intéressent. Je sais que la France a d’excellentes écoles et un taux élevé d’alphabétisation mais je le dis toujours aux enfants et aux ados.

Lire vous ouvrira le monde !

 

 

L'interview a été préparé bien avant que l'on reçoive le livre.

Merci à Silvana et à l'auteur pour le temps qu'elles nous ont consacré.


Questions et traduction de Celsmoon et Chrestomanci. Pour toute reproduction, merci de nous contacter.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 11:08

books-2010.jpg

 

Le 03 juillet avait lieu la troisième édition du Books and The City. Une cinquantaine de blogueuses, dont moi, étaient réunies à Paris pour un grand jeu de piste dans la capitale.


Mon équipe qui portait le nom de Jake Gyllenhaal (eh eh) était composé de Celsmoon et Amy, qui étaient déjà avec moi dans l'équipe Rochester l'an passé. Bladelor était des notres, et j'ai été ravie de la rencontrer enfin, avec son amie Anabelle. Puis Sandrine, que je ne connaissais que depuis peu par blog et enfin Lau, venue de Belgique, que je ne connaissais pas avant.

 

jake-s-team.jpg


Il paraît que c'est une tradition du Books d'avoir de la pluie. Nous avons donc commencé cette journée sous l'orage et des trombes d'eau. Heureusement, Celsmoon et moi avions pensé à ramener nos ponchos roses, achetés l'année dernière et qui avaient eu beaucoup de succès;o)


Mais l'après-midi, la pluie est partie, et nous avons pu sécher tranquillement en continuant notre périple. Périple difficile il faut bien l'admettre. Nous avons réussi à trouver les différents lieux assez facilement, bien que nous nous soyons retrouvées à Pompidou au lieu de la cinémathèque de Bercy. Mais pour notre défense, le Centre Pompidou a bien abrité la tête de Mme Bates, la mère de Norman Bates (joué par Anthony Perkins que j'adore) dans Psychose.


Les questions en revanche étaient vraiment capillotractées, très ciblées sur certaines séries. Mais malgré tout, nous avons passé une bonne journée.


Concernant la Jake's Team, nous avons fini sur le défi insolite. Il s'agissait de tourner la scène d'un film, faire son affiche et un pitche pour que les organisatrices acceptent de le produire. Le thème : la journée du Books se transforme en journée d'horreur. Notre film s'intitule Books Royale, les organisatrices ont décidé de changer le jeu. Il ne doit rester qu'un seul gagnant. Nous nous sommes bien amusées à tourner cette scène, n'est-ce pas les filles?

 

Je suis cependant frustrée de ne pas avoir pu parler avec tous ceux que je connais de blog et qui étaient présents... Mais en même temps, ça m'a permis de revoir certaines personnes que ça fait toujours super plaisir de voir...

 

Je remercie les organisatrices du Books pour ce travail de grande ampleur et tous ces prix qui nous ont bien chargées sur le voyage du retour;o)

 

*******************************************************


neil-hannon.jpg

 

Jeudi, retour à Paris pour assister à un concert de Divine Comedy à la salle Pleyel à l'occasion de la sortie de son nouvel album Bang goes the Knigthood, avec Cryssilda et deux de ses amies. Ma copine Val m'avait fait découvrir Divine Comedy dont elle est fan. Mais je ne connaissais que quelques chansons. J'appréhendais donc un peu le concert, de m'ennuyer parce que je ne connaissais pas suffisament. Pffff aucune raison de s'inquiéter.


Nous sommes arrivées tout juste au début de la première partie. Nous nous sommes donc assises dans le noir. Après une première partie assez molle, mais pas non plus désagréable, nous avons été délogées de nos places pendant l'entracte, pour finalement nous retrouver à nos places attitrées, au second rang, ce qui fut pour nous une agréable surprise.


Neil Hannon était en solo, accompagné de son piano et de sa guitare. Première chanson, Our mutual friend. Ce petit monsieur tout maigrichon sait mettre l'ambiance. Il a un super contact avec son public, et un bon comédien également, et est facilement déconcentré.


En plus, il a chanté mes deux chansons préférées, If et Everybody knows (except you).


Et il se trouve qu'il est très charmant, même si ce n'est pas l'avis de tout le monde;o)

 


Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 19:38

 Retrouvez la bio- et la bibliographie de Neil Gaiman ici

 

stardust.jpg

***

 

Genre : Fantastique


Titre français : Stardust, le mystère de l'étoile


Editeur américain : HarperTeen : 6,01€


Editeur anglais : Headline : 8,32€


Editeur français : J'ai Lu : 5,60€


Traduction personnelle de la quatrième de couverture


Qu'arrive-t-il quand on promet de ramener une étoile tombée du ciel? L'adolescent Tristran Thorn est sur le point de le découvrir, alors qu'il s'aventure au-delà du mur de sa ville de campagne anglaise. Après être tombé amoureux de la belle envoûtante Victoria Forester, il commence une quête pour tenir la promesse qu'il a faite à sa bien-aimée - et entre en trébuchant dans le royaume magique qui s'étend au-delà.


 


J'ai ce livre dans ma bibliothèque depuis que j'ai vu l'adaptation au cinéma en 2007. Je l'ai dépoussiéré à l'occasion de la lecture commune des écrivains sexy lancée par Celsmoon. Parce que Neil Gaiman fait beaucoup tourner les têtes de ses lectrices. Pas la mienne, car je ne le trouve pas sexy plus que ça. Charmant je ne dis pas le contraire, mais ça s'arrête là. Heureusement, que Neil Gaiman n'est pas qu'un physique sinon nous passerions à côté de bonnes choses, comme Nobody Owens, ou encore Neverwhere, et bien entendu Stardust.

 


J'ai beaucoup aimé Stardust. Ce qui est bien c'est que je ne me souviens que très vaguement du film, donc je n'ai pas été gênée par cela pendant ma lecture.


L'histoire de Tristran Thorn qui part à la recherche d'une étoile tombée du ciel est magnifique. L'attend une sorte de voyage initiatique, où il rencontrera divers personnages hauts en couleurs, la plupart à la recherche de la même étoile, tous pour des raisons différentes.


Tristran est le premier a trouver Star, ou Yvaine de son nom, fille de la lune. Et à partir de là, Tristran commencera à changer. Ou bien cela a-t-il commencé avant?


L'histoire de Tristran nous est présenté sous la forme d'un conte. Et nous arrivons à un point important dans le style de Neil Gaiman, et c'est quelque chose qui me plaît vraiment beaucoup. La plupart des auteurs ont un style d'écriture propre et ils s'y tiennent. En lisant leur récits, on peut retrouver cette marque, cette touche qui devient familère au fil des différentes lectures de l'auteur en question.


Ce n'est pas du tout le cas de Neil Gaiman. Je ne m'en étais pas rendue compte avant, et pourtant Stardust est le quatrième que je lis. Je n'avais pas aimé Coraline à cause de l'histoire que je ne trouvais pas originale. En revanche, j'avais beaucoup aimé Neverwhere et Nobody Owens. Mais je me suis vraiment rendu compte en lisant Stardust que Neil Gaiman n'a pas UN style, ou plutôt son style c'est d'adapter son style à son histoire.

Dans Stardust qui est un conte, il utilise un style d'écriture qui correspond à un conte, ainsi que le vocabulaire adapté à ce style. Et avec le recul, je me rends compte que pour les trois autres c'était pareil. Et je l'admire pour cela, de pouvoir s'adapter à n'importe quelle histoire, et avec succès.


Je conseille donc fortement Stardust qui m'a beaucoup émue sur la fin, et que j'ai refermé avec le sourire tellement c'est beau.

 

Maintenant j'ai envie de revoir le film...

 

sexy ecrivains

 


Partager cet article
Repost0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 18:00

donnie-Darko.jpg

****

Genre : Drame, Suspens


Date de sortie : 30 janvier 2002


Réalisateur : Richard Kelly


Scénaristes : Richard Kelly


Casting : Donnie Darko / Jake Gyllenhaal; Elizabeth Darko / Maggie Gyllenhaal; Ms Pomeroy / Drew Barrymore; Pr Monnitoff / Noah Wyle; Gretchen Ross / Jena Malone; Rose Darko / Mary McDonnell; Jim Cunningham / Patrick Swayze; Frank / James Duval


Synopsis AlloCiné


 Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Intelligent et doté d'une grande imagination, il a pour ami Frank, une créature que lui seul peut voir et entendre.
Lorsque Donnie survit par miracle à un accident, Frank lui propose un étrange marché. La fin du monde approche et ce dernier doit accomplir sa destinée. Des événements bizarres surviennent dans la petite ville tranquille, mais Donnie sait que derrière tout cela se cachent d'inavouables secrets. Frank l'aidera à les mettre à jour, semant ainsi le trouble au sein de la communauté.


 


J'étais tombée sur ce film par hasard en zappant, et du coup je n'avais vu que la seconde partie. Comme ça m'avait l'air intéressant (et avec Jake Gyllenhaal en prime) je l'ai commandé. Mais en ne faisant pas attention, j'ai commandé un import anglais (parce que moins cher) et du coup en lançant le film je me suis retrouvée en VO sans sous-titrage. J'adore la VO, donc ça ne me gêne pas, mais pour les films américains j'aime bien avoir les sous-titrages, parce qu'il faut bien l'avouer ils ont accent horrible la plupart du temps, contrairement aux British, où je n'ai absolument pas besoin des sous-titres. Tout ça pour vous dire, que j'ai bien compris tout ce qui se disait, mais par moment, il a fallu que je fasse des retours en arrière pour réécouter;o)

 


J'ai beaucoup aimé ce film, une histoire un peu alambiquée. Donnie est un petit génie, mais il a des petits soucis. Il a un ami qui est un lapin géant. Pas un vrai lapin, en fait c'est un gars déguisé en lapin. On ne découvre qu'à la fin la véritable identité du lapin et les événements prennent tout leur sens à ce moment là. La fameuse date du 31 octobre.

 

donnie-2.jpg


Car le lapin annonce au début du film à Donnie que la fin du monde aura lieu le 31 octobre. Donnie découvre alors, grâce au lapin, que les voyages dans le temps sont possibles. Le lapin vient du futur pour prévenir Donnie, et lui faire mettre certaines choses au grand jour.


*** ATTENTION SPOILERS ***

Mais Donnie ne change pas le cours des choses, et ce qui s'est déjà produit pour le lapin, se reproduit. Le lapin n'est autre qu'un ami de la soeur de Donnie, déguisé en lapin pour Halloween, et que Donnie va tuer d'une balle dans l'oeil à la suite d'une série d'événement.

*** FIN SPOILERS***


Mais au moment où Donnie s'isole et que le ciel commence à se noircir et annonce la fin du monde, Donnie comprend ce qu'il doit faire.


J'aime beaucoup ce genre de films un peu loufoque qui demande un minimum de réflexion. Mais ce qui me laisse vraiment perplexe, c'est par quel moyen Donnie réussit à revenir à la date du 2 octobre pour changer le cours des événements. Je m'interroge, j'aurais aimé qu'on nous dise le comment de la chose, juste pour assouvir ma curiosité et ne pas me laisser dans cet état de doute.


J'ai également beaucoup aimé le jeu de Jake Gyllenhaal qui joue le rôle d'un adolescent un peu déphasé. Et j'avoue que par moments, il m'a fait peur. Il peut prendre un air complètement fou, et sadique, ça craint;o)

 

donnie-1.jpg


On retrouve également Patrick Swayze, vieillissant, sans ce charme qu'on lui connaît dans Dirty Dancing ou dans Ghost, et qui en plus joue le rôle d'un pédophile!


Un bon film, que je regarderai de nouveau plus tard, pour voir si j'ai pas manqué quelque chose avec ce fameux retour au 2 octobre;o)

 


Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:01

Chaque jour je regarde les statistiques des Chroniques pour voir d'où viennent les visiteurs. Beaucoup d'entre vous le font aussi, parce que souvent on trouve des choses marrantes. Moi pas trop. Ca reste bien souvent des recherches auteurs ou titres.


Mais aujourd'hui, je me suis marrée parce que j'en ai eu deux qui valent le coup d'être partagées


" Comment lever une malédiction?" Chrestomanci est un enchanteur à neuf vie pas un marabout!

" Faire la gueule à son chat" Je ne fais jamais la gueule à mon chat!

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 09:00

Genre : Jeunesse


Titre original : Anne of Green Gables


Année de production : 1985


Réalisateur : Kevin Sullivan


Scénariste : Kevin Sullivan


D'après la saga Anne de Lucy Maud Montgomery


Casting : Megan Follows / Anne Shirley; Jonathan Crombie / Gilbert Blythe; Colleen Dewhurst / Marilla Cuthbert; Richard Farnsworth / Matthew Cuthbert; Marilyn Lightstone / Miss Stacy; Schuyler Grant / Diana Barry


le-bonheur-au-bout-du-chemin.jpg



Megan Follows, Colleen Dewhurst, gagnante du Tony Award et Richard Farnsworth, finaliste de l'Academy Award offrent de grandes performances dans ce film unanimement salué par la critique. Il est fondé sur un best seller international. Filmé dans le magnifique paysage de l'Ile du Prince Edouard (Canada), ce film primé suit le drame captivant d'une orpheline Anne Shirley, de ses luttes d'adolescentes jusqu'à ses triomphes de jeune femme. Un récit délicat, plein d'esprit et d'émotions.





le-bonheur-au-bout-du-chemin-2.jpg


Après le succès du premier film récompensé par les Emmy Awards, la suite du Bonheur au bout du chemin est tout aussi touchante. Elle retrace l'histoire d'Anne Shirley, sa transformation d'orpheline romantique et impétueuse en une jeune enseignante aventureuse et sûre d'elle. L'actrice canadienne Megan Follows est de retour dans le rôle d'Anne. Elle partage la vedette avec Colleen Dewhurst, lauréate des Tony Awards, qui interprète le rôle de la gardienne vieillissante, Marilla Cuthbert, Dame Wendy hiller la comédienne britannique, lauréate d'un Oscar, interprète Mme Harris, la douanière irascible. Ce second épisode du récit de l'héroïne rousse est touchant et captivant.





les-annees-de-tourmente.jpg


Les années de tourmente : A 25 ans, Anne retourne à Avonlea pour la première fois, depuis le décès de Marilla Cuthbert. Elle retrouve Gilbert à qui l'on a offert un poste à l'hôpital de New York. Il convainc Anne de le suivre et lui trouve un emploi dans une maison d'édition majeure. La vie dans une grande ville n'est pas ce qu'ils supposaient. Le charmant écrivain américain Jack Garrison plagie le manuscrit d'Anne. La sage finit sur cet épisode. Elle vous fait suivre les personnages principaux dans la ville de New York, leur quotidien dans l'effort d'après guerre et leur probable retour à l'Ile du Prince Edouard.




Quand j'étais plus jeune, chaque année, l'été, M6 passait Le bonheur au bout du chemin, mini-série de 6 épisodes. Mais la chaîne ne passait que les 4 premiers. Lorsque je suis partie en Angleterre en 2003, j'y ai découvert la série de Lucy Maud Montgomery qui m'a absolument enchantée. Puis j'ai voulu revoir le téléfilm, et c'est là que j'ai découvert Les années de tourmente.



Autant les quatre premiers épisodes respectent en tous points les livres de Lucy Maud Montgomery, autant les deux derniers n'ont absolument rien avoir avec l'histoire véritable, excepté le nom de certains personnages, mais ça s'arrête là. Je préfère donc regarder uniquement les quatre premiers épisodes, parce que les derniers n'apportent rien du tout.


Megan Follows est parfaite dans le rôle d'Anne Shirley, et l'interprète à la perfection, elle est fraîche et pétillante. En fait je trouve que tous les personnages sont bien représentés. Bon, le fait que j'ai vu la série avant de la lire doit y être pour quelque chose, mais je me souviens d'être tombée amoureuse de Gilbert la première fois que j'ai vu cette série, et il ne m'a jamais quittée depuis.


Je connais ces aventures par coeur, et je ne peux me lasser de les regarder. Chaque fois, je ris quand Anne se teint les cheveux en vert, je maudis Josie Pye, je m'énerve quand Anne recale Gilbert,  je suis effrayée quand Gilbert est cloué au lit avec la scarlatine et qu'il est mourant, je pleure comme une madeleine quand Matthew nous quitte, j'ai le coeur qui palpite quand enfin Anne avoue son amour à Gilbert.

 

gilbert-blythe.jpg


J'adore vraiment tous ces personnages haut en couleur. Mais j'avoue que bien que je sois amoureuse de Gilbert, mon personnage préféré est Matthew. C'est un homme attachant et attendrissant. Et sa mort me bouleverse à chaque fois.

 

matthew-cuthbert.jpg

 


Partager cet article
Repost0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 10:28

Pour ce dimanche poétique, je vous présente un poème que je viens tout juste de découvrir en lisant Stardust de Neil Gaiman, il s'agit de Song de John Donne


Go, and catch a falling star,

Get with child a mandrake root,

Tell me, where all past years are,

Or who cleft the Devil's foot,

Teach me to hear mermaids singing,

Or to keep off envy's stinging,

And find

What wind

Serves to advance an honest mind.


If thou be'est born to strange sights,

Things invisible to see,

Ride ten thousand days and nights,

Till age snow white hairs on thee,

Thou, when thou return'st, wilt tell me

All strange wonders that befell thee,

And swear

Nowhere

Lives a woman true, and fair.


If thou find'st one, let me know,

Such a pilgrimage were sweet,

Yet do not, I would not go,

Though at next door we might meet,

Though she were true when you met her,

And last, till you write your letter,

Yet she

Will be

False, ere I come, to two, or three.


 

falling-star.jpg


Va attraper une étoile filante,
Fais qu'une racine de mandragore enfante,
Dis-moi où sont les jours d'antan passés,
Ou qui fit fourcher des Diables les piés,
Enseigne-moi à ouïr chanter Sirènes,
Me prémunir des piqûres de la haine,
Et m'apprends
Quel vent
Sert à pousser esprit honnête en avant.


Si tu es né pour des paysages impossibles,
Voir des choses invisibles,
Chevauche mil et une nuit, chevauche le Temps,
Jusqu'à ce que l'âge sur toi neige des cheveux blancs,
Toi, tu me diras, quand tu seras rentré,
Toutes les merveilles étranges qu'auras rencontrées,
Et jureras que nulle part
Ne vit la chose rare
D'une femme honnête, et belle aussi.


Si tu en trouves une, préviens moi; je gage
Que serait doux tel pèlerinage;
Et puis non, je n'irais point,
Même si par aventure, nous pussions nous voir non loin,
Bien que, lorsque tu l'as vue, elle parut sincère être
Au moins jusqu'au moment ou tu écrivis ta lettre
Déjà elle, je crois,
Sera
Infidèle, le temps que je vienne, à deux ou trois.



Version française par: Gilles de Seze


Retrouvez les autres participants au Dimanche Poétique de Celsmoon : Edelwe, Mango, Abeille, EmmyneMariel, Laurence , Ankya, Herisson08, Anjelica , George, Uhbnji , Fleur, Esmeraldae, Armande, Satya, Zik, Lystig, Amos, Bookworm, Emma, Julien, Marie, Yueyin , Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde, Schlabaya, Hilde, Saphoo, La plume et la page, Tinusia, Chrys, Roseau, MyrtilleD, Cagire, Caro[line], L'or des chambres, Violette, claudialucia, Séverine, Maggie, Sev, Naolou. 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:59

premonitions.jpg

 

** 

Genre : Fantastique, Ado


Trilogie : Etranges pouvoirs, Possédés, Passion


Titre original : Dark Visions : The strange power, The possessed, The passion


Editeur américain : Simon Pulse : 8,59€


Editeur français : Michel Lafon : 22,50€


Quatrième de couverture


Kaitlyn a toujours eu le sentiment d'être une étrangère. C'est une artiste, mais avec quelque chose en plus : tout ce qu'elle dessine finit par se produire. Au lycée, on la prend pour une sorcière...

Quand le Dr Zetes l'invite à rejoindre son école réservée à ceux qui ont des capacités psychiques surnaturelles, Kaitlyn est aux anges. Là-bas, elle fait la connaissance de Rob, un séduisant jeune homme qui a le pouvoir de guérir les autres, et de Gabriel, un loup solitaire qui semble l'éviter. En tous cas, parmi les siens, elle peut enfin s'épanouir et travailler sur ses mystérieuses prémonitions.

Jusqu'au jour où une des expériences de Zetes crée un lien télépathique entre Kaitlyn et ses compagnons. Ils vont ainsi se rapprocher pour tenter de démasquer le sombre secret de l'Institut.

Kaitlyn devra alors choisir qui croire...

et qui aimer.


 


Ouh la la!

 

J'aime beaucoup le travail de Lisa Jane Smith. Quand Silvana des éditions Michel Lafon (que je remercie pour l'envoi) m'a proposé cette trilogie paru pour la première fois aux Etats-Unis en 1994, j'ai dit chouette. D'autant plus que la quatrième de couverture et la couverture étaient alléchantes.


Mais grosse déception. Je ne sais si cela vient du fait que c'est la première fois que je lis Lisa Jane Smith en français, mais le style est complètement plat. Aucune émotion n'en ressort.


Ce qui n'est pas aidé non plus par l'histoire qui est bien trop prévisible. C'est dommage, parce qu'il y avait pourtant matière à faire quelque chose de bien plus intéressant, mais les choses restent plates jusqu'au bout, et dès le début on devine le reste.


Les personnages sont caricaturaux, et ne parlons même pas des histoires d'amour. Dès que Kaitlyn rencontre Rob elle tombe amoureuse. Mais celui-ci n'a pas conscience de son effet sur les filles, et ne sait même pas ce qu'est une fille. En revanche, quand il croit la perdre à jamais, la lumière se fait dans son esprit, et il comprend qu'il ne pourrait jamais vivre sans elle, et mouah mouah mouah.

Quand Gabriel pose les yeux pour la première fois sur Kaitlyn il tombe amoureux, et bla bla bla, mais il a des problèmes, c'est un bad boy, qui en plus va devenir un vampire psychique, vous imaginez le dilemme!

Anna quant à elle est amoureuse de Rob, le petit ami de sa meilleure amie. C'est d'un niais, et les dialogues, je vous jure!


Donc pas de surprise ici, on retrouve le schéma habituel de Lisa Jane Smith. Un triangle amoureux, un gentil garçon, un bad boy, mais gentil dans le fond. Mais qui va conquérir le coeur de la belle? En tous cas, après ça, je me dis que si L.J. Smith suit le même schéma, Damon a toutes ses chances avec Elena dans Vampire Diaries;o)


Concernant l'intrigue, soyons un peu sérieux. Un Institut où on aide les jeunes avec des pouvoirs parapsychiques. Hmmm je sens le coup fourré, pas vous? Eh bien oui, l'Institut n'est pas vraiment ce qu'il semble être, et Mr Zetes non plus. Je ne vais pas vous dévoiler tout non plus, mais sachez que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.


Celsmoon a pensé à X-Men, moi j'ai pensé à The Summoning de Kelley Armstrong. Il faudra d'ailleurs que je continue cette série, car reconnaissons le tout de même, Prémonitions est ce qu'il est, mais il a été écrit en 1994. Lisa Jane Smith aurait-elle inspiré bien plus d'auteurs que nous le pensons???


En tous cas, vous l'aurez compris, grosse déception pour moi. Je suis quand même aller jusqu'au bout, parce qu'il se lit vite et facilement, mais mon coeur n'a pas du tout palpiter, même devant Gabriel. Et Kaitlyn m'a franchement tapé sur les nerfs.

 


Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 09:00

le-jour-d-apres.jpg

***  

Genre : Catastrophe


Titre original : The day after tomorrow


Date de sortie dans les salles obscures : 26 mai 2004


Réalisateur : Roland Emmerich


Scénaristes : Roland Emmerich; Jeffrey Nachmanoff


Casting : Pr Jack Hall / Dennis Quaid; Sam Hall / Jake Gyllenhaal; Laura / Emmy Rossum; Dr Lucy Hall / Sela Ward


Synopsis AlloCiné


Le climatologue Jack Hall avait prédit l'arrivée d'un autre âge de glace, mais n'avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant.
Un changement climatique imprévu et violent à l'échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d'une magnitude inédite. Jack a peu de temps pour convaincre le Président des Etats-Unis d'évacuer le pays pour sauver des millions de personnes en danger, dont son fils Sam.
A New York où la température est inférieure à - 20° C, Jack entreprend une périlleuse course contre la montre pour sauver son fils.


 


J'adore les films catastrophes, et j'adore Jake Gyllenhaal, donc autant dire que j'ai aimé ce film;o)


Le seul truc qui diffère de la plupart des films catastrophe fin du monde, ici il ne s'agit pas de la fin du monde, mais plutôt de la fin du monde que nous connaissons. Une nouvelle ère glassière s'annonce, et l'humanité peut survivre, sauf que l'hémisphère nord est pris par surprise, et donc pas préparé à ce froid extrême soudain. Et beaucoup sont pris dans la tempête, donc gelé sur place.


J'ai eu peur, parce que je me suis dit que si ça venait à se produire, on serait bien dans la m****. Maintenant, heureusement, je sais qu'il faut que j'aille me réfugier dans une bibliothèque et brûler des livres pour me tenir chaud;o)


J'ai bien aimé le bibliothécaire qui refuse de brûler tout ce savoir. Ca m'a fait rire. Honnêtement, j'adore les livres et ce qu'il représente, et je comprends cet homme, mais s'il fallait en arriver là pour survivre, je crois que je n'hésiterai pas;o)


J'avais vu ce film à sa sortie en 2004, et je l'ai revu la semaine dernière parce que... il y a Jake Gyllenhaal. Tout jeune, tout mimi, je veux bien qu'il vienne me sauver et me réchauffer quand le froid arrivera;o) Ah c'est beau de rêver n'est-ce pas?

 

jake-apres-1.jpg


jake-apres-2.jpg


Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 19:41

Voici venu le temps de vous dévoiler avec un peu de retard puisque l'été commençait hier le contenu de mon colis pour le Swap au Long Cours organisé par Bladelor, et que je fais en binôme avec Ankya.


Pour fêter l'été nous étions convenu du thème de l'Asie et voici les surprises que me réservaient l'arrivée de l'été.


S6302296.JPG

Que de surprises!


S6302297.JPG

Kirin a voulu poser pour la photo, mais je crois qu'il avait surtout des vues sur mon bonnet


S6302301.JPG

Sans Kirin on voit beaucoup mieux;o)


S6302303.JPG

Et moi et mon bonnet, je l'adoooooooooore!



Il y avait donc :


* Le palanquin des larmes de Ching-Lie Chow

* Love & Pop de Ryû Murakami

* Un très joli kit de calligraphie chinoise

* des nounours à la guimauve, qui ne sont pas encore partis, mais ce soir je leur casse la gueule (comme disait mon papa)

* des mentos

* et THE bonnet....


Merci beaucoup Ankya pour tout ça, c'est vraiment super chouette, et je ne me remets de mon bonnet, je l'ai même ramené au boulot aujourd'hui pour montrer aux copines;o)

Partager cet article
Repost0