Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 21:06
undefined
Biographie


Nicci Gerrard est née en 1958 dans le Worcestershire.  Après avoir obtenu un diplôme avec les honneurs en Littérature à l'Université d'Oxford, elle commence son premier job, elle travaille avec des enfants psychologiquement perturbés à Sheffield.

Au début des années 80, elle a enseigné la Littérature Anglais à Sheffield, Londres et Los Angeles., mais en 1985 elle se tourne vers l'édition, avec le lancement de Women's Review, un magazine féminin sur l'Art, la liitérature et les questions féminines. En 1987, Nicci donne naissance à un fils, Edgar, suivi d'une fille, Anna, mais quand elle est devenue  rédactrice en chef du New Statesman, son mariage était terminé. Elle arriva à The Observer en 1990, où elle a été rédactrice littéraire en chef pendant 5 ans, et puis une écrivaine et rédactrice  éxécutive.

Elle a rencontré Sean French lorsqu'elle travaillait au New Statesman.

Sean French est né en 1959 à Bristol, d'un père anglais et d'une mère suédoise. Il a également étudié la Littérature Anglaise à l'Université d'Oxford à la même époque que Nicci Gerrard, mais leurs chemins ne se sont pas croisés avant 1990. En 1981 il a gagné le Concours  des talents littéraires du magazine Vogue, et de 1981 à 1986 il a été leur critique de théâtre. Pendant ce temps, il travaillait aussi au Sunday Times comme rédécteur littéraire en chef et critique de télévision, et il était le critique de cinéma pour Marie Claire et rédacteur en chef de New Society.

Sean et Nicci se sont marriés à Hackney en 1990. Leurs filles, Hadley et Molly, sont nées en 1991 et 1993.

Au milieu des années 90, Sean a publié deux romans, The Imaginary Monkey et The Dreamer of Dreams, tout comme de nombreux livres de non-fiction, incluant des biographies de Jane Fonda et Brigitte Bardot.

En 1995, Nicci et Sean ont commencé à travailler sur leur premier roman en commun et ont adopté le pseudonyme de Nicci French. Le roman, The Memory of Game, a été publié en 1997 avec beaucoup de succès.
Plusieurs de leurs romans ont été adaptés pour la télévision et pour le grand écran.

Mais Nicci et Sean continue aussi d'écrire séparément. Nicci travaille toujours comme journaliste à The Observer, couvrant les grands procès.

Bibliographie

Nicci French : Mémoire Piégée / The Memory Game (1997); Jeu de Dupes / The Safe House (1998); Feu de Glace / Killing Me Softly (1999); Dans la peau / Beneath the Skin (2000); La Chambre Ecarlate / The Red Room (2001); Au Pays des Vivants / Land of the Living (2002); Sourire en Coin / Secret Smile (2003); Les Morsures du doute / A Last Minute Present - The People who went away (2006); Catch me when I fall (2005); Losing you (2006); Until it's over (2007)

Nicci Gerrard : Quand nous étions jeunes / Things we knew were true (2003); Solace (2005)

Sean French : The Imaginary Monkey; The Dreamer of Dreams; Start from here (2004)

Pour en savoir plus, visitez leur site officiel (en anglais)
nti_bug_fck
Repost 0
Published by virginie - dans Biographie
commenter cet article
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 19:11
undefined
***
Genre :  Comédie musicale assez sanglante

Date de sortie dans les salles obscures : 23 janvier 2008

Titre complet : Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

Titre original : Sweeney Todd, the demon barber of Fleet Street

Réalisateur : Tim Burton ( Edward aux mains d'argent, Big Fish)

Scénaristes : John Logan ( Aviator)

D'après l'oeuvre de : Stephen Sondheim et Hugh Wheeler

Adaptateur : Christopher  Bond

Casting : Sweeney Todd / Johnny Depp ( Edward aux Mains d'argent, Les Noces Funèbres); Mrs Lovett / Helena Bonham Carter ( Charlie et la chocolaterie, Harry Potter et l'Ordre du Phoenix); Juge Turpin / Alan Rickman ( Raison et sentiments, Harry Potter); Bailli Bamford / Timothy Spall (Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Harry Potter); Anthony Hope / Jamie Campbell Bower; Johanna / Jayne Wisener; Lucy / Laura Michelle Kelly; Toby / Ed Sanders

Synopsis :
" There was a barber and his wife,
And she was beautiful
A foolish barber and his wife
She was his reason and his life,
She was beautiful,
And she was virtuouse,
And he was... naive
There was another man who saw
That she was beautiful
A pious vulture of the law,
Who, with a gesture of his claw,
Removed the barber from his plate,
Then there was nothing but to wait,
And she would fall,
So soft,
So young,
So lost
And oh so beautiful"

Petite traduction pour ceux qui ne lisent pas l'anglais :
" Il y avait un barbier et sa femme,
Et elle était belle
Un barbier stupide et sa femme
Elle était sa raison et sa vie,
Elle était belle,
Et elle était vertueuse,
Et il était...naïf
Il ya avait un autre homme qui avait vu
Qu'elle était belle
Un pieux vautour de la loi,
qui, avec un geste de sa griffe,
Enleva le barbier de son assiette,
Puis il n'y avait plus qu'à attendre,
Et elle tomberait,
Si douce,
Si jeune,
Si perdue,
Et oh si belle"

Voilà commence l'histoire deSweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street.
" Après avoir croupi pendant quinze ans dans une prison australienne, Benjamin Barker s'évade et regagne Londres avec une seule idée en tête : se venger de l'infâme Juge Turpin qui le condamna pour lui ravir sa femme, Lucy, et son bébé, Johanna. Adoptant le nom de Sweeney Todd, il reprend possession de son échoppe de barbier, située au-dessus de la boulangerie de Mme Nellie Lovett. Celle-ci l'informe que Lucy se donna la mort après avoir été violée par Turpin.
Lorsque son flamboyant rival Pirelli menace de le démasquer, Sweeney est contraint de l'égorger. L'astucieuse Mme Lovett vole à son secours : pour le débarasser de l'encombrant cadavre, elle lui propose d'en faire de la chair à pâté, ce qui relancera du même coup ses propres affaires.
Sweeney découvre que Turpin a maintenant des visées sur Johanna, qu'il séquestre avec la complicité de son âme damnée, le Bailli Bamford. L'adolescente a attiré les regards d'un jeune marin, Anthony, celui-là même qui avait sauvé Sweeney lors de son évasion. Amoureux fou de la jeune innocente, Anthony se promet de l'épouser après l'avoir arrachée à Turpin.
Pendant ce temps, la quartier de Fleet Street s'est entiché des "tartes" très spéciales de Mme Lovett, et celle-ci se prend à rêver d'une nouvelle vie, respectable et bourgeoise,a vec Sweeney Todd pour époux et Toby, l'ancien de Pirelli, comme fils adoptif. Mais Sweeney est bien décidé à mener à terme sa vengeance quel qu'en soit le coût..."
Résumé d'AlloCiné

Une ambiance très sombre, à la Tim Burton, la seule couleur que l'on remarque vraiment c'est le rouge, la couleur du sang. Du très sanglant également, comparé aux autres oeuvres de Tim Burton. J'ai été surprise au début, car je ne savais pas du tout que c'était une comédie musicale. Mais c'est vraiment sympa. Les acteurs sont très bien choisis. Un Johnny Depp dans un barbier assoiffé de sang et de vengeance, et une Helena Bonham Carter en restauratrice machiavélique. J'ai moins apprécié Alan Rickman, qui joue très bien son rôle de méchant, mais je le préfère ne faux méchant;o) Et à côté de ces acteurs qui n'ont plus à faire leurs preuves, on retrouve de jeunes acteurs qui signe ici leur premier grand rôle, et qui ne dénote absolument pas. Je pense notamment à Toby, le gamin, qui joue très bien. Il m'a vraiment convaincu, je suis sûre qu'il ira loin.
En fait finalement, c'est très simple, c'est une histoire d'amour et de vengeance. Mais qui se termine en plan machiavélique. Le résumé d'AlloCiné montre bien le côté vengeur de Sweeney Todd, mais le bain de sang qui en découle vient surtout de Mme Lovett, c'est vraiment la pire des deux. C'est elle qui a l'idée d'utiliser le corps de Pirelli pour ses tourtes, et des autres aussi. Finalement c'est elle qui enclenche la manette meurtrière. Alors que Sweeney ne veut qu'un seul homme sur son fauteuil de barbier, celui qui lui a volé sa vie.
La fin est terrible, comme on peut s'y attendre, je ne vais pas vous le dire, mais juste un indice qui va vous faire imaginer différentes possibilités, Lucy, sa femme n'est pas morte.
Voilà, ce n'est pas mon préféré de Tim Burton, loin de là, mais j'ai passé un bon moment. En fait ça m'a fait un peu penser à The Rocky Horror Picture Show, dans le sens où en général les comédies musicales sont des comédies romantiques. Ici, c'est de l'horreur;o)
Repost 0
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 10:54
undefined****
Genre : Tragédie

Date de sortie dans les salles obscures : 09 avril 1997

Réalisateur : Baz Luhrmann ( Moulin Rouge, Ballroom Dancing)

Scénaristes : Craig Pearce (Moulin Rouge); Baz Luhrmann (Moulin Rouge)

D'après l'oeuvre originale de : William Shakespeare

Casting : Roméo / Leonardo Di Caprio ( Titanic, La Plage, Aviator); Juliette / Claire Danes (Angela 15 ans, The Hours, Stardust); Tybalt / John Leguizamo (Urgences, Summer of Sam, Land of the Dead); Mercutio / Harold Perrineau ( Matrix, Lost); Père Laurence / Pete Postlethwaite (The Usual Suspects, The Constant Gardener, 666 La Malédiction); Montaigue / Brian Dennehy ( Cocoon, le Choc des Tempêtes); Capulet / Paul Sorvino ( La Firme, Wanted recherché mort ou vif); La Diva / Des'ree

Synopsis : A Verona Beach, la guerre entre deux gangs rivaux fait rage : les Montaigue et les Capulet. Armés jusqu'aux dents, toujours prêts pour l'affrontement, ils se querellent sans cesse. Mais deux coeurs purs vont se retrouver au milieu de cette éternelle querelle : Roméo et Juliette. Ensemble ils braveront les volontés de leurs familles respectives et se marieront dans le plus grand des secrets. Mais lorsque Roméo tue Tybalt Capulet pour venger la mort de son ami Mercution, il se retrouve banni de Verona Beach. Le frère Laurence qui les a marié échafffaude un plan pour que Juliette échappe au mariage que son père a décidé pour elle, et pour leur permettre de se retrouver tous deux en sécurité. Mais le destin en choisit autrement, et nos deux jeunes amants se verront réunis dans la mort.

J'ai adoré ce film. Je ne me lasserai pas de le regarder. Bien entendu je ne peux pas dire que c'est la meilleure adaptation de Roméo et Juliette que j'ai vue, car c'est la seule que j'ai vue. Mais je trouve qu'il fallait oser le faire. Adapter cette pièce dans un contexte moderne et actuel, avec des armes à feu au lieu d'épée, des hommes de couleurs (latino, black) au lieu de blancs. Une adaptation brillament réussie. Après je pense que les avis mitigés ne doivent pas être nombreux : on adore ou on déteste. Moi j'ai adoré, parce que la mise en scène est superbe, le contexte moderne est très intéressant. En effet, on se rend bien compte que finalement cette histoire tragique, celle de Roméo et Juliette, garde encore tout son sens aujourd'hui.
Bon après il y a certains passages rendus un peu longuets de par les textes, surtout les monologues de Juliette et de Roméo. Parfois on a l'impression qu'il récite seulement une poésie comme les gamins à l'école.
Sinon,  ce que j'aimerais c'est pouvoir le voir en VO, parce que je l'ai en VHS version française, et il faut que je l'achète en DVD pour pouvoir voir la version originale, j'aimerais pouvoir le regarder avec le texte de Shakespeare dans les mains juste par curiosité, voir si les textes ont vraiment été respectés tels quels.
Mon personnage préféré du film reste Mercutio, je trouve l'interprétation de Harold Perrineau excellente, ainsi que Claire Danes en Juliette affolée et au bord du désespoire est magnifique. Et j'aime bien également le Tybalt latino, avec son côté vraiment bad boy.
Bon pour conclure, une excellente mise en scène dans un contexte très moderne, et un choix d'acteur très réussi avec une interprétation excellente.
Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 19:35
- La vierge froide et autres racontars - Jorn Riel
- Just in case - Meg Rosoff
- Hana-Kimi 21 - Hisaya Nakajo
- Midnighters : The Secret Hour - Scott Westerfeld
- Peeps - Scott Westerfeld
- The Last Days - Scott Westerfeld
- Romeo and Juliet - William Shakespeare
- Beneathe the Skin - Nicci French
- Entre Dieu et moi c'est fini - Katarina Mazetti
- Midnighters : Touching Darkness - Scott Westerfeld
Repost 0
Published by virginie - dans Bavardages
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:30
 
Genre : Théâtre - Tragédie

Titre original : Romeo and Juliet

Editeurs : Je ne précise pas les éditeurs parce que vouspouvez trouver Roméo et Juliette dans plusieurs éditions, à tous les prix aussi bien en français qu'en anglais. Moi j'ai l'édition bilingue de GF-Flammarion (6,80€)

Synopsis - Passage :

Le Choeur

" Deux anciennes Maisons d'égale dignité
Dans la belle Vérone où se tient notre scène
Font un nouvel éclat de leur antique hargne,
Le sang civil salit les mains des citoyens.

Or dans le sein fatal de ces deux ennemis
Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile;
Leur malheureux écroulement très pitoyable
Enterre en leur tombeau la haine des parents.

Les terribles moments de leur amour mortel
Et l'obstination des rages familiales
Que rien sinon la mort des deux enfants n'apaisera,
Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre;

Et si vous nous prêtez une patiente oreille,
Tout défaut , notre zèle le rachètera."

Le Prince

"Ce matin nous apporte la paix assombrie.
Le soleil par chagrin ne montre point sa tête.
Séparons-nous pour nous entretenir encor de ces tristesses.
Les uns sont pardonnés, d'autres seront punis
Car jamais il n'y eut plus douloureux récit
Que celui de Roméo et de Juliette."

Plus besoin de présenter cette célèbre tragédie de Monsieur Shakespeare (que je prononçais comme ça s'écrit quand j'étais gamine hihihi). Pour moi, Roméo et Juliette est de loin la plus belle histoire d'amour. Certains d'entre vous me diront, mais non ça fini trop mal, mais pour citer un duo français 'Les histoires d'amour finissent mal en général'. Roméo et Juliette sont l'incarnation de l'amour à l'état pur. Cet amour sans lequel on ne peut vivre, et pour lequel on donnerait tout même sa vie. C'est également la représentation du Destin, du Hasard ou tout ce que vous voudrez bien, un Destin qui fait s'enchaîner les événements de manière à ce que personne ne puisse s'interposer dans le cours des choses. Roméo et Juliette c'est une autre époque, et pourtant le langage de l'amour et de la haine est universel et intemporel. J'étais étonnée de découvrir avec quelle facilité je comprenais les passages où il est question d'amour, alors que je ramais pour d'autres passages. Le vieil anglais n'est vraiment pas facile à comprendre surtout avec le style de Shakespeare et je me dis que la première fois que je l'ai lu, j'ai dû zapper le texte original;o) Roméo et Juliette c'est aussi de la tristesse. C'est de nombreuses vies gâchées à cause de la connerie humaine. J'y vois un message que Shakespeare nous envoie en nous faisant comprendre qu'il ne sert à rien de continuer une guerre sans fin, on passe à côté de tellement de choses. Et à quoi bon faire des ennemis des autres ses propres ennemis, on n'en finit pas.
Repost 0
Published by virginie - dans Théâtre
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:24
undefined
Biographie

William Shakespeare serait né le 23 avril 1564 dans le Warwickshire, Angleterre. Il est issu d'une famille socialement bien placée, et aaurait fréquenté l'école secondaire King Edward VI, où il était enseigné le latin, la rhétorique, la logique et l'histoire. Cependant, ceci n'est que pure spéculation, car il n'existe aucune preuve. En 1582, il épouse Anne Hathaway, plus âgée que lui de 8 ans et déjà enceinte le jour du mariage. Les années qui suivirent ont été appelées 'les années perdues' car on ne retrouve aucune trace de lui dans les registres hormis les naissances de ses enfants, dont l'un, son seul fils mourut très jeune.
C'est en 1592 que l'on retrouve Shakespeare sur la scène londonienne en tant qu'acteur et dramaturge.  Il deveint ensuite membre  de la troupe The Lord Chamberlain's Men' qui fut adoptée par la suite par Jacques 1er  et qui changera de nom pour 'King's Men'. Entre deux, Shakespeare prêtera ses talents d'acteur pour jouer dans des pièces de Ben Jonson, notamment Chaque homme dans son caractère et Sejanus.
Il prit sa retraite en 1611. Il est mort en 1616, et est enterré à Stratford-upon-Avon, dans le choeur de l'église. Il a lui-même composé son épitaphe :

" Mon ami, pour l'amour du Sauveur, abstiens-toi
De creuser la poussière déposée sur moi.
Béni soit l'homme qui épargnera ces pierres
Mais maudits soit celui violant mon ossuaire."
Une rumeur court selon laquelle des oeuvres inédites seraient enterrées avec lui, mais personne n'a jamais osé profaner sa tombe pour vérifier.

Chaque année, à la date présumée de son anniversaire, on place une nouvelle plume d'oie dans la main droite de la statue le représentant.

Bibliographie

Tragédies : Roméo et Juliette / Romeo and Juliet; Macbeth; Le Roi Lear / King Lear; Hamlet, Prince de Danemark / Hamlet, Prince of Denmark; Othello ou le Maure de Venise / Othello, the Moor of Venice; Titus Andronicus; Jules César / Julius Caesar; Antoine et Cléopâtre/ Antony and Cleopatra; Coriolan / Coriolanus; Troïlus et Cressida / Troilus and Cressida; Timon d'Athènes / Timon of Athens

Comédies : Tout est bien qui finit bien/ All's well that ends well; Comme il vous plaira/ As you like it; Le Songe d'une nuit d'été / A Midsummer Night's Dream; Beaucoup de bruit pour rien / Much Ado About Nothing; Mesure pour Mesure / Measure for Measure; La Mégère Apprivoisée / The Taming of the Shrew; La Nuit des Rois / Twelfth Night; Le Marchand de Venise / The Merchant of Venice; Les Joyeuses Commères de Windsor / The Merry Wives of Windsor; Peines d'amour perdues / Love's Labour's Lost; Les Deux Gentilshommes de Vérone / The Two Gentlemen of Verona; La Comédie des Erreurs / The Comedy of Errors

Pièces historiques : Richard III; Richard II; Henri VI; Henri V; Henri IV; Henri VIII; Le Roi jean / King John; Edouard III / Edward III; Sir Thomas More

Romances : Péricles, Prince de Tyr / Pericles, Prince of Tyr; Cymbeline; Le Conte d'hiver / The Winter's Tale; La Tempête / The Tempest; Les deux nobles cousins / The two noble kinsmen

Poésie : Les Sonnets / The Sonnets; Les Longs Poèmes

Pour plus d'informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Shakespeare
Repost 0
Published by virginie - dans Biographie
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 20:44
Retrouvez la bio- et la bibliographie de Scott Westerfeld ici
undefined***
Genre : Jeunes Adultes - Fantastique

Titre original : The Last Days

Editeur américain : Razorbill : 6,40€

Editeur anglais : ATOM : 8,50€

Editeur français : Milan : 10,50€

Synopsis : Moz rencontre Pearl en voulant essayer de sauver une guitare Fender Stratocaster d'une chute d'un immeuble. Une femme folle balance toutes ses affaires par la fenêtre de son appartement. De là naît un groupe de rock. Moz joue  de la guitare depuis des années avec son meilleur ami Zahler. Tous les trois se mettent à composer, puis vient s'ajouter à eux Alana Ray, qui joue de la batterie sur des pots de peintures, et Minerva, qui se remet d'une longue maladie, au micro. Tous ensembles, ils arrivent à créer une osmose totale dans une atmosphère très particulière. Les textes que Minerva chante dans une langue inconnue y sont pour beaucoup. Leur groupe sera le nouveau son, le vrai. Mais pendant qu'ils ne pensent tous qu'à jouer de la musique et essayer de devenir célèbre, le monde autour d'eux tombe en ruine, peuplé de vampires, de rats et de chats. LA fin du monde approche, la grande bataille a commencé.

Un passage :
" Soudain la musique avait un centre, un coeur battant. Elle nous a tous enveloppé autour d'elle, perçant mes ombres graduelles d'un unique rayon de lumière.
J'ai souris, ayant un rare moment de confort absolu dans ma propre peau, chaque compulsion satisfaite, l'horloge du monde entier tiquant en place autour de mon battement.  Même s'ils étaient jeunes et imparfaits, ces quatre-là avaient quelque chose. Peut-être qu'un heureux accident se passait ici, comme la première fois que j'ai remarqué que les échos de la rue s'accordaient à mes pas...
Puis l'étrangeté s'est produite, quelque chose que je n'avais pas vu depuis que j'étais petite. L'air a commencé à briller sauvagement, mes paupières papillonnaient. C'était plus que des ondulations de chaleur venant de l'asphalt en été, ou les miroitements que je voyais quand quelqu'un était en colère contre moi."


A-Apocalypse est la suite de V-Virus, et je dois avouer que j'ai de loin préféré ce second volume, où on ne retrouve pas tout les 10 pages un cours sur les vies et moeurs des parasites. Un volume donc plus agréable à lire, tout en musique. En effet, ici on a surtout comme thème principal la musique, d'ailleurs tous les titres des chapitres sont des noms de groupes de rock : The Cure, New Order, Garbage, Massive Attack, et beaucoup d'autres plus ou moins connus, dont l'auteur nous donne un petit aperçu en fin de volume et je lance ici un appel à ceux qui ont la version française de ce livre, car je suis curieuse de savoir si les titres ont été traduits ou non. Je n'ai su pour les titres qu'à la fin, et je dois dire qu'il les a vraiment bien choisi, ça colle réellement à l'histoire. Donc je disais, la musique comme thème central, mais on n'oublie pas non plus nos vampires. Dans le premier volume, on savait tout de suite à quoi on avait affaire, parce que Cal le narrateur était au courant, enfin en partie du moins. Ici, les narrateurs (j'y reviendrai après) ne savent pas ce qui se passent, on découvre donc petit à petit en même temps qu'eux même si nous on sait déjà. On assiste en fait à la prise de conscience du problème.
Comme je le disais on a plusieurs narrateurs, et d'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié la structure même du livre. Chaque chapitre est raconté d'un point de vue différent. Nous avons 5 narrateurs différents : Moz, Pearl, Zahler, Minerva et Alana Ray. Le seul truc que je reprocherais peut-être à Scott Westerfeld à ce sujet, c'est d'utiliser le même style pour chaque narrateur. Du coup, au début parfois on se perd un peu, mais on arrive vite à suivre le fil. Par contre, là où je trouve qu'il excelle c'est d'une part qu'il arrive très bien à écrire dans les différentes voix, autant du côté masculin que fémini, 'normal' et 'paranormal'. Mais également, comme je l'ai dit on a une alternance de points de vue, mais pas sur les mêmes événements. Comment je pourrais dire ça. Ce n'est pas pour tel événement, chacun y va de son point de vue. Non, à chaque changement de narrateur, l'histoire continue son cours normal, et j'ai trouvé ça vraiment super.
Pour ceux qui ne veulent pas lire le premier volume, V-Virus (et je les comprends), je pense qu'il est possible de lire seulement le second. On y perd quelque chose, mais on peut quand même suivre A-Apocalypse sans problème.
Repost 0
Published by virginie - dans Jeunes Adultes
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 19:27
undefinedRetrouvez la bio- et la bibliographie de Scott Westerfeld ici
undefined**
Genre  : Jeunes Adultes - Fantastique

Titre original : Peeps ou Parasite Positive

Editeur américain : Razorbill : 6,42€

Editeur français : Milan : 10,50€

Synopsis : Cal est un jeune homme particulier, il est porteur sain d'un parasite qui rend les gens carnivores et photophobiques, des vampires quoi. Le vampirisme est un parasite, transmis à l'homme par les rats, et les hommes entre eux se contaminent par le sexe et la salive. N'ayant pas développé la maladie, Cal travaille pour the NightWatch, et traque les gens contaminés, qui se terrent le plus souvent dans des coins sombres. Il traque sa dernière copine en date, qu'il a contaminé sans le savoir. Mais également à la recherche de celle qui l'a contaminé, il va de découverte en découverte, embarquant au passage Lacey, une jeune fille rencontrée au cours de son enquête. Il découvrira que cette maladie n'est pas si mauvaise qu'elle en a l'air, mais qu'elle peut sauver l'humanité d'un ennemi encore plus redoutable.

Un passage :
" Ok, éclaircissons les choses concernant les mythes des vampires. Tout d'abord, vous ne me verrez pas utiliser beaucoup le mot en V. Au Night Watch, on préfère le terme Parasite Positive, ou Peeps pour faire court.
La chose importante qu'il faut retenir, c'est qu'il n'y pas de magie, pas de gens qui volent. Pas de transformation en chauve-souris ou en rats, non plus. Nou parlons d'une maladie."


L'approche est très intéressante, très moderne. Le vampirisme est en fait une maladie, une MST plus précisément, et tout s'explique par la science. Lorsque vous êtes contaminé, le parasite prend le contrôle de votre corps, et commence par vous faire détester tout ce que vous aimiez auparavant, d'où l'éloignement, le retrait dans des espaces sombres, etc...Une manière de lutter contre un vampire est de lui présenter quelque chose qu'il aimait dans son passé : un anathème. Tout comme la croyance populaire veut que l'on repousse un vampire avec une croix. Mais en fait ceci s'explique par le fait qu'à cet époque, les gens étaient très croyants, et donc très attachés à ce symbole. Je trouve que c'est une manière innovante de considérer le mythe du vampire, et après tout pourquoi pas. L'histoire est de plus très bien écrite.
V-Virus aurait pu faire parti des livres que j'adore si ce n'est ces coupures entre les chapitres de l'histoire où l'on nous présente toutes sortes de parasites qui peuplent le monde dans lequel nous vivons. Vous savez, celui qui vit dans un lac en attendant que vous veniez y boire de l'eau pour s'installer dans votre organisme, ou encore celui qui pond ses oeufs dans la blessure d'une vache... Enfin, voilà, personnellement je ne supporte pas de penser à toutes ces petites bêtes invisibles qui peuplent la terre à nos côtés. Je sais qu'elles sont là, mais je ne veux pas penser à elles. Vous savez pour moi, les films qui parlent de maladies, genre la fièvre ebola, la peste... sont de véritables films d'horreur qui me font faire des cauchemars. Donnez moi des monstres et je rigole, mais des maladies, je cramponne mon siège. La Peste de Camus est un des pires livres d'épouvante que j'ai lu. Tout ça pour dire, que si vous vous ressemblez dans ce que je dis, ne lisez pas ce livre, vous êtes sûr d'en ressortir avec des TOC aggravés;o) Pour ceux que ça ne gêne pas, je dis foncez!

Note : La traduction française porte mal son titre, parce qu'il ne s'agit pas du tout d'un virus mais d'un parasite, comme quoi, ceux qui choisissent les titres ne lisent pas les bouquins. Après ça on comprend mieux pourquoi bien souvent les titres traduits ne collent pas;o)

 
Repost 0
Published by virginie - dans Jeunes Adultes
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 19:47
 
Pour plus d'information sur Midnighters, c'est ici

Genre : Jeunes Adultes - Science Fiction

Editeur américain : Eos : 5,03€

Edition française : Pas encore sorti en France, et je dois dire que c'est bien dommage

Synopsis : Jessica Day vient de quitter Chicago avec sa famille, pour s'installer à Bixby, une petite ville paumée. Qui dit nouvelle ville, dit nouvelle école, nouvelle vie. Elle rencontre une petite bande un peu particulière, ils vivent une heure de plus dans la journée, une heure où le temps s'arrête. Ils ne sont qu'une poignée à pouvoir profiter de cette heure supplémentaire, quand sonne minuit. Ils s'appellent les Midnighters. Ils partagent cette heure secrète avec des créatures sombres qui hantent les ombres. Mais lorsque Jessica Day arrive à Bixby tout change pour les Midnighters. Les créatures du temps figé s'en prennent à elle par tout les moyens. Le tout est de découvrir pour quelle raison, et pourquoi donc Jessica est si différente des autres Midnighters...

Un passage (traduction perso) :
"Ca devait être un rêve : des millions de diamant remplissaient l'air, flottant au-dessus de l'asphalte humide et brillant. Seulement quelques centimètres les séparaient les uns des autres, et ils s'étendaient aussi loin que Jessica pouvait voir, descendant la rue et remontant vers le ciel. Comme de petites pierre précieuses pas plus grosses que des larmes.
Aucune lune n'était visible. D'épais nuages étaient encore suspendus au-dessus de Bixby, mais maintenant ils paraissaient aussi durs et sans mouvement que des pierres. La lumière semblait venir des diamants, comme si une invasion de lucioles bleues avaient été figées en plein vol.
Les yeux de Jessica s'écartèrent. C'était si beau, si calme et si extraordinaire que son anxiété disparut aussitôt.
Elle leva une main pour toucher l'une des pierres bleues. Le petit diamant vacilla, puis roula sur son doigt, froid et humide. Il disparut, ne laissant rien d'autre qu'un peu d'eau.
Alors Jessica réalisa ce que le diamant devait être. Une goutte d'eau! Les diamants flottant étaient la pluie, suspendue immobile dans les airs de quelque manière. Rien ne bougeait dans la rue ou dans le ciel. Le temps était figé autour d'elle."


Ah j'étais dans une impasse de lecture, ne sachant plus vers quoi me tourner pour retrouver cette sensation de faim, vous savez ces livres qu'on commence et que l'on ne peut plus lâcher avant de connaître le dénouement. The Secret Hour en est un. Au début de ma lecture, j'ai quand même fait un peu la grimace, trop de point commun avec Twilight de Stephenie Meyer. Une jeune fille fraîchement arrivée de la grande ville dans un bled paumé. Premier jour dans une nouvelle école. On rencontre des gens un peu bizarres sur les bords. Mais finalement tout ça a été bien vite oublié, même si ici aussi il est question de supers pouvoirs;o) Mais le sujet n'a rien à voir. On se laisse prendre au jeu, on découvre en même temps que Jessica ce monde, que dis-je cette heure où le temps est arrêté. j'aimerais faire partie de ces privilégiés, vraiment. Le seul truc qui m'a un peu enervée en fait, c'est que l'on sait que le narrateur sait tout ce qui se passe, mais ne nous le dit pas. Il nous fait mijoter. Même pas d'indices sur le pourquoi du comment de ce qu'il se passe vraiment. On découvre vraiment tout en même temps que Jessica, et ça c'est un peu chiant,  parce que parfois on a envie d'en savoir un plus que le héros quand même. Je ne sais pas si je m'exprime bien, mais dans ma tête c'est clair;o) Bon en tous cas, j'ai passé un super moment avec ce livre que je recommande aux anglophones. N'ayez aucune appréhension! Scott Westerfeld sait nous faire esclave de sa plume, il nous l'a déjà prouvé, et nous le montre encore ici. Par contre pour les anglicistes débutants, je tiens à préciser que l'écriture de Scott Westerfeld peut peut-être paraître un peu plus compliquée que certaines autres lectures en VO.
En tous cas, moi j'attends la suite avec impatience, et ces imbéciles d'Amazon m'ont envoyé le troisième volume avant le second, oh terrible attente!
Repost 0
Published by virginie - dans Jeunes Adultes
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 19:17
undefined
Biographie

Scott Westerfeld est né en 1963, aux Texas, Etats-Unis. Selon le New-York Times, il est l'un des auteurs les plus vendus en Science-Fiction et en littérature pour jeunes adultes. Il a déjà gagné plusieurs prix pour ses romans, et Uglies et V-Virus ont été nommés par la American Library Association comme étant les Meilleurs Livres pour les Jeunes Adultes en 2006. Deux de ses romans, So Yesterday et Uglies ont vu leurs droits achetés pour en faire des films. Actuellement, Scott Westerfeld partage son temps entre Sydney et Wen York avec sa femme, Justine Larbalestier qui est également un auteur pour jeunes adultes.

Vous pouvez en apprendre plus sur Scott Westerfeld et son travail sur son site officiel et sur son blog.

Bibliographie

* Romans : Polymorph (1997); Fine Prey (1998); L'A.I. et son double / Evolution's Darling (2000); Code Cool / So Yesterday (2004); Leviathan (2008)
Série vampires : V-Virus / Peeps ou Parasite Positives (2005); A-Apocalypse / The Last Days (2006)
Successions : Les Légions Immortelles / The Risen Empire (2003); Le Secret de l'Empire / The Killings of  Worlds (2003)
Midnighters : The Secret Hour (2004); Touching Darkness (2005); Blue Noon (2006)
Uglies : Uglies (2004); Pretties (2005); Specials (2006); Extras (2007)

En ce qui concerne les sorties françaises, pour les fans de la série Uglies : Specials devrait sortir le 7 février 2008, et Extras est prévu pour la fin de l'année...
Repost 0
Published by virginie - dans Biographie
commenter cet article