Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 13:02

Enfin, le vote final pour mon grand classement est lancé!!!
Souvenez-vous, il y a quelques mois, j'avais entamé un projet de grand classement, et pour cela, je vous avais demandé la liste de vos 10 livres préférés. De là, une sélection de 36 livres s'est faite (voir tableau ci-dessous) et aujourd'hui je lance les votes. Lequel d'entre eux sera élu Livre Préféré???
Pour ceux qui ne sont pas au courant de cette histoire de classement, je vous propose d'aller voir les articles suivants, où j'explique le pourquoi du comment et l'organisation :
The Big Read (Angleterre), Das Grosse Lesen (Allemagne), Les différentes étapes du classement organisé par moi.

Aujourd'hui, je vous présente donc la sélection finale de notre grand classement.
A la base, les personnes qui m'avaient envoyé leur Top 10, devaient également, m'envoyé une petite présentation pour les ouvrages qui se retrouvaient dans la sélection finale. Mais comme très peu ont répondu à l'appel, il y a beaucoup de livres sans commentaire. J'invite donc tout le monde à laisser des commentaires sur les livres qu'ils ont aimé, et je les rajouterai au fur et à mesure...

POUR VOTER : Il vous suffit de cliquer sur le titre dans le tableau ci-dessous et de laisser un commentaire sur l'article du livre concerné, en indiquant clairement que vous votez pour ce livre-là. 
Vous avez également la possibilité de laisser votre avis sur tous les livres de la liste, et je les ferai apparaître directement dans l'article au fur et à mesure. 

DATE LIMITE : Je vous laisse un mois pour voter, c'est-à-dire jusqu'au 30 juin 2007.

RAPPEL : Vous ne pouvez voter que pour un seul livre : votre livre préféré dans la liste

UNE PETITE FAVEUR : J'aurais un petit service à demander aux blogers et internautes. Faites passer le message autour de vous pour qu'un maximum de personnes votent et que l'on puisse avoir un vrai classement. Je compte sur vous!!!


 
Austen, Jane Orgueil et préjugés
Austen, Jane Raison et sentiments
Bank, Russell American Darling
Barjavel, René La nuit des temps
Barrico, Alessandro  Soie
Barrie, JM  Peter Pan
Brontë, Charlotte  Jane Eyre 
Christie, Agatha  Dix petits nègres
Deforges, Régine  La bicyclette bleue 
Duras, Marguerite  L'amant 
Ferney, Alice  Grace et dénuement 
Fielding, Helen  Bridget Jones 
Gaarder, Jostein  Le monde de Sophie
Gaudé, Laurent Le soleil des Scorta 
Gavalda, Anna  Ensemble c'est tout 
Grimbert, Philippe  Un secret 
Khadra, Yasmina L'attentat 
 King, Stephen La ligne verte 
Levy, Marc  Et si c'était vrai
Levy, Marc  La prochaine fois 
Lowry, Lois  Le passeur
Maupin, Armistead  Les chroniques de San Francisco 
Musso, Guillaume  Et après 
Musso, Guillaume  Sauve-moi 
Quino  Mafalda 
Rowling, JK  Harry Potter 
Ruiz Zafon, Carlos  L'ombre du vent 
Sachar, Louis  Le passage 
Saint Exupéry, Antoine de  Le petit Prince 
Schmitt, Eric-Emmanuel  La part de l'autre 
Sebold, Alice  La nostalgie de l'ange 
Shan, Sa  La joueuse de go 
Tolkien, JRR  Le seigneur des anneaux 
Werber, Bernard  L'empire des anges 
Yazawa, Ai  Nana 
Zweig, Stefan  Le joueur d'échec 

anti_bug_fck

Partager cet article
Repost0
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 19:33
Comme dit dans un précédent article, le 12 mai dernier, je me suis rendue au Procope à Paris pour rencontrer Murielle Renault, auteur de Enfin la vérité sur les contes de fées. Je vous avez fait patienter pour les photos, mais ça y est je viens de les récupérer. Et avec l'accord de Mademoiselle Renault, je les mets ici. Bon, préparez -vous car pour la première fois, vous allez voir à quoi je ressemble;o)

P5120969.JPG

Eh voilà, la première. Eh oui, j'essayais de lire ce qu'elle écrivait mais j'ai pas réussi;o)

P5120972.JPG

Sur celle-là, même sje regarde l'objectif, mais Murielle Renault est toujours concentrée sur sa dédicace;o)

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 19:36

Bon, comme vous le savez depuis le temps, pour ceux qui me suivent, j'aime bien tous ces petits questionnaires qui circulent sur les blgs, et qui permettent de faire découvrir des petites choses sur soi-même. Depuis quelques temps, c'est le portrait chinois qui fait fureur, alors je me lance : 

Si j'étais : 

Un livre Les chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin (parce que je crois bien que c'est celui qui m'a le plus émotionnée, autant de rires que de pleurs...)

Une couleur Noir incontestablement, pas délavé de préférence

Un animal Un chat... noir avec les yeux verts (eh oui, une vrai sorcière;o)

Un métier Chrestomanci (ça doit vraiment être classe de pouvoir voyager dans les différents mondes parallèles). Sinon en second choix, libraire;o)

Un vêtement Un Yukata avec le obi et tout...

Une fleur Une rose, noire de préférence, mais de couleur naturelle (surtout pas de la triche avec des produits bizarres dans l'eau, ah non!!!)

Un point faible Je suis trop rêveuse et idéaliste, du coup trop de déceptions face à la réalité de la vie

Un point fort Je suis consciente de mes défauts (c'est déjà pas mal!)

Un siècle Le 19 ème, juste pour pouvoir porter des belles robes comme elles avaient à cette époque. Sinon, le futur, quand l'homme pourra réellement être qualifié d'espèce évolué, quand sa stupidité et sa méchanceté auront disparues. Est-ce qu'elle va venir un jour cette époque?

Une voiture La mini 

Un alcool Du Gewurztraminer (hmmm)

Un objet Un livre de poche qui s'emmène partout

Un grigri Un petit caillou en forme de coeur, que j'avais offert à ma maman quand j'étais petite et qu'elle a toujours dans son porte-monnaie

Une paire de chaussure Une bonne paire de Doc Martens noire (ça c'est du solide)

Une pierre précieuse De l'Onyx noire

Un pays Le Japon (c'est le pays qui me fait rêver)

Un bijou Je n'en porte pas (seulement mes piercings), alors je sèche...

Un acteur Alan Rickman (ah professeur Rogue ou Colonel Brandon, moi je craque)

Une actrice Mika Nakashima (je l'adore dans le rôle de Nana, elle le joue à la perfection)

Une chanson Love Song de The Cure

Un film Edward aux mains d'argent de Tim Burton

Un dessin animé Fruits Basket

Un prénom masculin Nikola

Un prénom féminin Euh là je sèche total...

Un bonbon Je sais je sais, un dragibus noir (c'est les meilleurs)

Un aliment Les crevettes roses

Un chocolat Au lait, ou alors à la framboise, hmmm

Un tatouage Une rose

Une arme Un arme qui serait capable de détruire toutes les autres armes et d'éradiquer chez l'homme l'envie de s'en servir, et qui s'auto-détruirait dans 5 secondes.

Un oiseau Le phoenix

Un meuble Une immense bibliothèque qui irait jusqu'au plafond, et il faudrait une échelle pour atteindre les rayons du haut
 


A qui le tour ? Au pif, Céline!!!

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 19:05
Le cercle des poètes disparus

Pour répondre à la demande de
Jos, je vous présente un des poèmes qui m'a beaucoup plu : 

C'est I felt a funeral in my brain d'Emily Dickinson

I felt a funeral in my brain,
And mourners, to and fro,
Kept treading, treading, till it seemed
That sense was breaking through.

And when they all were seated,
A service like a drum
Kept beating, beating, till i thought
My mind was going numb.

And then i heard them lift a box,
And creak across my soul
With those same boots of lead, again.
Then space began to toll

As all the Heavens were a bell,
And Being but an ear,
Ant i and silence some strange race,
Wrecked, solitary, here.

J'aime beaucoup ce poème, en revanche je viens de découvrir sa version française et elle ne me parle absolument pas. Je vous mets le lien si vous voulez la lire :
http://mapage.noos.fr/gmurer0001/ed_1.htm (c'est le 280)

En tous cas, merci Jos, parce que ça fait longtemps que je voulais mettre un peu de poésie suc mon blog, et tu m'en as donné l'occasion;o)

Maintenant, j'aimerais bien que
Céline suive;o)
Partager cet article
Repost0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 20:13

J'ai décidé de me lancer dans cette petite rubrique , que j'ai déjà vue sur d'autres blogs, et donc voilà, après avoir chercher un peu, j'ai trouvé le site qui est à l'origine de tout ça : http://btt2.wordpress.com/. Sauf que moi, comme j'aime pas faire comme tout le monde ;o) ce sera le lundi. Pourquoi? Parce que j'ai décidé de faire ça aujourd'hui et comme on est lundi...Après tout pourquoi pas?

Donc voici la première question à laquelle je vais répondre.


De temps à autres, ça arrive même aux meilleurs lecteurs... vous refermez le livre que vous lisez et vous découvrez avec horreur qu'il n'y a rien d'autre à lire. Soit il n'y a rien dans la maison, ou alors rien qui corresponde à votre humeur. Simplement, rien qui "tilte". Que faites-vous? Comment remettez-vous la machine en marche?

Eh bien, ça m'arrive souvent ce genre de choses. En fait, je marche par période. Il y a des phases où je vais avaler les livres les uns après les autres sans même avoir le temps de les digérer, et après je fais une indigestion, et c'est régime sec. Par contre, le régime peut durer plusieurs mois. Souvent ça arrive après un livre qui aurait une note de 40/20. Vous voyez, le genre de livre qu'on est pressé de finir, mais une fois la fin atteinte, on voudrait que ça continue encore et encore. Souvent après ce genre de livres, je ne peux plus lire. Il faut que je trouve quelque chose qui soit aussi bon, ou alors meilleur, mais surtout pas moins bon. Donc, en attendant que la machien redémarre, je cherche inlassablement. Jusqu'au jour où, le souvenir de ce livre si fort un peu estompé, mon esprit va accrocher à quelque chose de nouveau. Et là c'est reparti pour un tour. En espérant que ça durele plus longtemps possible, parce que quand j'ai ces phases de régime, je suis totalement frustrée. En fait, c'est comme pour le chocolat, finalement mon image du régime était bien trouvée. Quelqu'un qui adore le chocolat, et qui doit suivre un régime, il est frustré, bah moi c'est pareil;o)

Partager cet article
Repost0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 18:59

gateau-20anniversaire.gif



Eh oui, il ya tout juste un an aujourd'hui, je mettai en ligne mon premier article sur ce blog, Les Chroniques de Chrestomanci, et que d'évolution et de rencontres pendant ces 365 jours. Et ceci grâce à vous lecteurs, donc un grand merci à vous!!!

Partager cet article
Repost0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 19:18

mika-profile.jpgBiographie : Mika Nakashima est née en 1983 dans la préfecture de Kagoshima, Kyushu, au Japon. Elle est l'une des plus célèbre chanteuse de J-Pop. Elle interprète le générique de l'animé Gundam Seed et de Phénix, l'oiseau de feu. Elle interprète le rôle de Nana Ôsaki dans le film Nana, adaptation du célèbre manga d'Ai Yazawa du même titre. Elle interprète encore ce rôle dans la suite du film. C'est elle qui chante les chansons des Blackstone dans le film.

Discographie : True (2002); Love (2003); Music (2005); Best (2005); The End (Nana : 2006); Yes (2007) 






 

 ****
mika-nakashima-the-end-big.jpg
1.??? 2.Eyes for the moon 3.Glamourous sky 4.Blowing off 5.My medicine 6.Neglest mind 7.Real world 8.Isolation 9.Blood 10.Alta Native 11.My way



J'ai été ravie lorsque j'ai découvert que l'actrice qui jouait Nana Ôsaki interprétait elle-même les chansons. On retrouve bien l'ambiance du manga en fait. La musique correspond vraiment à l'idée qu'on se fait du groupe Blackstone. En plus, pour ne rien gâcher, Mika Nakashima a vraiment une magnifique voix. On retrouve sur cet album les chansons du film Nana, dont Glamourous Sky qui a été composée par Hyde, le chanteur du groupe L'Arc-en-ciel, célèbre groupe de rock japonais, et écrite par Ai Yazawa, l'auteur du manga elle-même.
Je vous mets ici un petit extrait avec les paroles, une de mes préférées, c'est celle que l'on entend dès le début du film, et j'ai de la chance parce que c'est la seule à être entièrement en anglais, donc ce sera plus facile pour la retranscription ;o)

My medicine 





Walking down the street tonight
Like every night nowhere to go
No one on the street tonight
And no one waiting up at home

Watching as my cigarette is spinning smoke into the wind
Watching as the time goes by
I think about the fix i'm in

Only you can come to save me
Being all alone has make me shake down
Break down

Give me everything i'm missing
Give me deep and soft, sweet kissing
Touch my skin

My medicine
All i want is you to hold and comfort me comme on you're
My medicine
When i'm feeling lost and weak you're what i'm wishing give me
My medicine
I can feel a passion from my one affliction
Loving him is medicine

I got hooked on your love nicotine, yeah

Walking down this lonely road
I found you spinning up like smoke

You don't even have to chase me
Waiting for so long has made me stressed up
Messed up

Give me everything i'm missing
Give me deep and soft, sweet kissing
Touch my skin
I'm giving in you're
My medicine
All i want is you to hold and comfort ma come on you're
My medicine
When i'm feeling lost and weak you're what i'm wishing give me
My medicine
I can feel a passion from my one affliction

Loving him is my medicine
My medicine, yeah
Loving him is my medicine
My medicine, yeah
Loving only him is my medicine

Mon remède (traduction personnelle)

Je descends la rue en marchant
Comme toutes les nuits, je n'ai nulle part où aller
Personne dans la rue ce soir
Et personne ne m'attend à la maison

Je regarde alors que ma cigarette se consume dans le vent
Je regarde pendant que le temps passe
Je pense au trip dans lequel je suis

Seulement toi peut venir me sauver
Etre toute seule me fait frissoner
Déprimer

Donne-moi tout ce dont je manque
Donne moi un profond baiser, tendre et doux
Touche ma peau

Mon remède
Tout ce que je veux c'est que tu me tiennes et que tu me réconfortes, viens tu es
Mon remède
Quand je me sens perdue et faible, tu es ce que je souhaite, donne moi
Mon remède
Je peux sentir une passion dans ma détresse
L'aimer est mon remède

Je suis devenue accro à ton amour nicotine, yeah

Descendant cette route déserte en marchant
Je t'ai trouvé tournoyant comme de la fumée

Tu n'as même pas besoin de me poursuivre
Attendre si longtemps m'a rendue stressée
Perturbée

Donne moi tout ce dont je manque
Donne moi un profond baiser, tendre et doux
Touche ma peau
J'abandonne, tu es

Mon remède
Tout ce que je veux c'est que tu me tiennes et que tu me réconfortes, viens tu es
Mon remède
Quand je me sens perdue et faible, tu es ce que je souhaite, donne moi
Mon remède
Je peux sentir une passion dans ma détresse
L'aimer

L'aimer est mon remède
Mon remède, yeah
L'aimer est mon remède
Mon remède, yeah
Aimer lui seul est mon remède

Partager cet article
Repost0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 10:19

nana-the-movie1.jpg

**** *

Titre original : Nana  ナナ 

Genre
:
Adaptation du célèbre manga Nana de Ai Yazawa
 

Date de sortie au Japon
:
3 septembre 2005

Réalisateur
:
Kentarô Ôtani

Scénariste
:
Taeko Asano
 

D'après l'oeuvre originale
:
Nana d'Ai Yazawa
 

Musique
:
Tadashi Ueda
 

Casting
:
Nana Komatsu / Aoi Miyazaki; Nana Osaki / Mika Nakashima (célèbre chanteuse au Japon); Shôji Endo / Yuuta Hiraoka; Sachiko / Saeko; Junko / Anna Nose; Kyôsuke / Takehisa Takayama; Nobu / Hiroki Narimiya; Yasu / Tomoki Maruyama; Ren Honjô / Ryuhei Matsuda; Takumi / Tetsuji Tamayama; Reira / Yuna Ito; Shin / Ken'ichi Matsuyama; Naoki / Momosuke Mizutani

Synopsis
( le film reprend les quatorze premiers chapitres du manga, c'est-à-dire jusqu'à la moitié du 5ème volume à peu près)
Nana Komatsu et Nana Osaki se rencontrent dans un train qui les emmène à Tokyo. La première part rejoindre son petit ami, la seconde veut devenir musicienne pro. Par le plus grand des hasards, elles se retrouvent à partager un appartement, le numéro 707 (en japonais, 7 = nana).
Mais les points communs entre les deux jeunes filles s'arrêtent là, leur âge, leur prénom et leur appartement. Pour le reste, elles sont totalement différentes. Mais malgré ces différences, une profonde amitié va s'installer entre elles. Elles seront là l'une pour l'autre pour affronter les affres de l'amour. Elles partageront leur peines et leurs bonheurs.
 

Mon avis
:
J'adore ce film. Il est aussi bien que le manga. Absolument aucune déception, les acteurs ont bien été choisis et correspondent vraiment aux personnages du manga, bon sauf quelques exceptions, genre Nobu et Shin. Mais pour le reste, c'est nickel. Et vraiment en voyant le film pour la première fois, j'avais l'impression de le connaître déjà comme si je l'avais déjà vu des dizaines de fois avant. Ca fait bizarre en fait, parce que finalement ce sont les personnages du manga qui prennent une forme bidimensionnelle. Et comme l'histoire est vraiment bien respectée, on a vraiment l'impression de tout connaître déjà même les dialogues.
Bien sûr, on pleure à chaudes larmes, je vous préviens, prévoyez les mouchoirs ;o)

J'ai acheté le DVD, avec des sous-titrages anglais, et je dois avouer que les sous-titrages sont une véritable catastrophe, avec énormément de fautes d'orthographe, mais aussi de conjugaison, mélange présent passé futur. Enfin, bref, finalement ça ne m'a pas dérangée plus que ça parce que d'une part je connais bien l'anglais donc je peux réussir à comprendre quand même malgré les fautes et les formes de phrases bizarres. Mais de toutes façons, je me suis rendue compte que je ne regarde pas toujours les sous-titrages, parce que je connais déjà les dialogues, donc au final, même si c'est du japonais, ça ne m'empêche pas de suivre l'histoire.

Nana, la musique
:
Mika Nakashima qui interprète le rôle de Nana Ôsaki est une chanteuse J-Pop, et elle s'est tournée vers le rock pour Nana. La chanson du film, Glamourous Sky a été composée par Hyde, le chanteur de L'Arc-en-ciel, un groupe célèbre de Visual Rock et les paroles ont été écrites par Ai Yazawa elle-même. (un petit article à venir à ce sujet)
Yuna Ito, qui interprète Reira, la chanteuse de Trapnest est également chanteuse de profession et c'est elle qui interprète les chansons de Trapnest dans le film.

Nana the movie 2
:
Le second film Nana est sorti au Japon le 6 décembre 2006, et le DVD sortira le 22 juin prochain. J'ai hâte, en espérant le trouver facilement et avec de bons sous-titrages quand même. 
Le casting ne sera pas exactement le même que pour le premier.
On garde Mika Nakashima dans le rôle de Nana Ôsaki, mais Nana Komatsu sera interprétée par Yui Ichikawa. Ren sera interprété par Nobuo Kyou, Shin par Hongo Kanata. 

Pour en savoir plus :
http://www.lapiecedejunko-707.new.fr/
Pour ceux qui comprennent le japonais http://www.s-nana.com/ et http://www.nana-movie.com/

Partager cet article
Repost0
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 20:19

KIchiguchi.jpgBiographie et bibliographie : Keiko Ichiguchi (née à Osaka, Japon, en 1966) vit et travaille à Bologne. Elle a fait ses débuts dans l'univers du manga en 1988 en remportant le concours pour jeunes auteurs organisé par la maison d'édition Shogakukan. Sous le pseudonyme de Keiko Sakisaka, elle a publié au Japon les titres Lucia (1990), Otometachi no Sanka (Hymne aux jeunes filles, 1991) et Me o Aketa Mamade (Avec les yeux ouverts, 1991). En 1995, elle a réalisé, pour les éditions Star Comics, le livre de contes Au-delà de la porte. C'est en 1997 qu'a commencé sa collaboration avec la maison d'édition japonaise Kodansha, chez qui elle publie 1945 et America, réunis en un volume en 1998 et disponibles en France également dans la collection "Made in" de Kana. Aux Editions Kappa, en Italie, elle a publié la série Peach! dans la revue Mondo Naif, et les titres La vue sur la cour (1999), Deux (2000), Blue (2001), Avec les yeux ouverts (2002) et 1945 (2003)." Elle est mariée à Andrea Venturi, un dessinateur de BD, célèbre en Italie.

japonaisbrid--s.jpg

 ***


Genre : Bavardages sur les us et coutumes du Japon, mais aussi sur l'univers du manga

Titre original : Perché i giapponesi hanno gli occhi a mandorla

Editeur français : Kana- Dargaud, collection Kiko (2007) : 8,50€

Quatrième de couverture :
" Le Japon est un pays riche en contradictions. Jusqu'à aujourd'hui, il fallait, pour le connaître, en passer par les récits de voyages d'Occidentaux perplexes, ou par les traductions d'anciens et grandiloquents ouvrages nippons. Cela dit, ces deux accès à la culture coïncident tellement peu qu'on en vient à imaginer l'existence de deux pays totalement différents. Keiko Ichiguchi nous raconte ici les traditions japonaises les plus bizarres. Installée depuis une dizaine d'années en Italie, elle nous dévoile des curiosités, des légendes urbaines, des traditions, des activités de la vie quotidienne, des festivités, et bien plus encore. Tout cela à travers un journal autobiographique et le regard malicieux d'une vraie Japonaise, qui retourne régulièrement là-bas, mais qui sait aussi prendre le recul nécessaire. Un précieux vademecum pour ceux qui ne connaissent pas encore le Japon, pour ceux qui croient le connaître, et pour ceux qui y voient leur 'terre promise'."

La première partie de ce livre traite surtout de l'univers de l'édition japonaise de manga. Un monde apparemment un peu fou, et où la vie d'un auteur de manga peut être très intense et très difficile.
Dans une seconde partie, Keiko Ichiguchi nous fait partager un bout de la culture japonaise, notamment les fêtes traditionnelles et leurs origines, ainsi que des légendes urbaines. Elle nous fait également découvrir une partie de l'histoire japonaise.

Pour répondre à la question que pose le titre, à savoir : Pourquoi les japonais ont les yeux bridés

"Puisqu'on parle de censure, le moment est venu d'aborder les anecdotes. Désormais, même ici, on connaît bien les deux principales techniques de censure que les Japonais utilisent pour cacher "ces zones-là". La première est une sorte de tache circulaire grisâtre, la seconde est la censure dite "en mosaïque". Cette technique consiste à morceler l'image "gênante" en tous petits carrés et à les mélanger de façon à ce qu'on n'ait qu'une vague idée de ce qui se cache derrière. [...]
Quand j'avais à peine plus de vingt ans, j'ai loué à quelques reprises une chambre d'hôtel avec des copines pour assister à une foire de manga. Une fois la télé allumée, nous nous sommes aperçues que, pour je ne sais quelle raison, peut-être une anomalie du circuit interne du câble de l'hôtel, une chapine érotique était déjà activée. Voilà bien une occasion inespérée de voir quelque chose dont nous avions toujours été tenues à l'écart.[...]
"Vous saviez que, pour éliminer les effets de la censure "en mosaïque", il suffit de regarder l'image en s'étirant les coins des yeux avec les doigts?" Après quelques instants de silence, passés à nous fixer les unes les autres en envisageant cette éventualité, nous nous tournâmes d'un coup vers l'écran, en nous bridant les yeux avec les doigts. Une fille disait qu'elle voyait vaguement quelque chose, une autre rien du tout, une autre encore qu'on voyait d'autant mieux qu'on tirait fort, et une, enfin, qu'elle voyait tout comme s'il n'y avait pas de censure du tout. En tous cas, on prenait ça très au sérieux, comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort, ou du moins, d'une véritable expérience scientifique."

Ceci vous donne un petit aperçu du ton du livre, mais les thèmes abordés sont très sérieux.

Mon avis : A la base, je cherchais un livre sur les us et coutumes du Japon et sur le mythologie de ce pays. Le libraire m'a conseillé ce livre, bien qu'il parle en partie de l'univers des mangaka. J'ai beaucoup aimé ce livre, parce qu'on y découvre pas mal de choses sur l'univers du manga, mais également sur certaines traditions japonaises. Et tout cela agrémenté de petites anecdotes très drôles. Si vous voulez en découvrir un peu plus sur le Japon et les Japonais, ce livre est fait pour vous.
Et pour les fans de Hayao Miyazaki, il est intéressant aussi, cat Keiko Ichiguchi nous explique certaines choses par rapport à ses films, que l'on ne peut pas forcément voir ou comprendre avec nos esprits et notre culture occidentaux, notamment Princesse Mononoké et Le voyage de Chihiro.

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 19:06

uglies.jpg***

Genre : Jeunesse : un zeste de Le passeur de Lois Lowry et une petite pincée de 1984 de George Orwell

Titre original : Uglies

Editeur américain : Simon Pulse : 6,25€

Editeur français : Pocket jeunesse : 13,50€

Synopsis : 300 ans après un grand cataclysme qui a détruit l'être humain (les Rouillés), quelques personnes ont survécu et ont bâti un nouveau monde. 
Dans ce monde, Tally et Peris sont des Uglies (moches), et ils attendent impatiemment leur 16 ans pour subir l'opération qui les rendra Pretties (beaux). Peris subit son opération, et Tally doit patienter encore 3 mois, seule. Un jour, elle décide de rendre visite à Peris à New Pretty Town, là où les Uglies ne doivent pas aller. Elle manque de se faire arrêter, mais sur sa route, elle rencontre Shay, qui aura seize ans le même jour qu'elle. Mais Shay ne partage pas l'enthousiasme de Tally quant à cette opération qui les rendra belle. Une semaine avant leur anniversaire, Shay essaie de convaincre Tally de s'enfuir avec elle à La Fumée, un village où ceux qui ne veulent pas subir l'opération partent vivre secrètement. Mais Tally refuse, et Shay part seule, en lui laissant des instructions, juste au cas où.
Le jour de son anniversaire, Tally est emmenée à l'hôpital, c'est le grand jour, mais après avoir attendu pendant des heures, elle est emmenée au bureau des Special Circumstances. Là, elle a affaire à des cruels Pretties qui lui annoncent qu'elle ne sera jamais belle à moins qu'elle trahisse son amie Shay et les mène à La Fumée. Tally va donc prendre la route pour essayer de sauver son amie. Mais sur place, elle découvre une autre vision du monde, et son statut d'espionne la met dans un tourment terrible. Que va-t-elle décidé? Trahir son amie, mais aussi tous ses nouveaux amis de La Fumée, au risque de détruire tout ça? Ou bien va-t-elle décider d'y rester? Sachant qu'en arrivant à La Fumée, elle va de découvertes en découvertes, notamment sur la manière dont les autorités contrôlent tout dans les villes.

Un passage : Les magazines - héritage de notre époque
" - Pas des livres. On appelle ça des "magazines", expliqua Shay.
Elle en ouvrit un et pointa le doigt. Les pages étrangement brillantes étaient couvertes de photos. De gens.
Moches.
Tally écarquilla les yeux tandis que Shay tournait les pages, pointant le doigt et gloussant. Elle n'avait jamais vu autant de visages si différents. Des bouches, des yeux, des nez de toutes les formes possibles, et sur des gens de tous âges. Et les corps! Certains ridiculement gras, d'autres horriblement musclés, ou bien d'une maigreur troublante; presque tous présentaient d'importants défauts de proportions. Mais au lieu d'avoir honte de leurs difformités, ces gens riaient, s'embrassaient, prenaient la pose, comme si toutes ces photos avaient été prises lors d'une gigantesque réception.
- Qui sont ces monstres?
- Ce ne sont pas des monstres, répondit Shay. Le plus dingue, c'est que ce sont des gens célèbres.
- Célèbres pour quoi? Pour leur laideur?
- Non. Ce sont des sportifs, des acteurs, des artistes. Les hommes aux cheveux filandreux sont des musiciens, je crois. Les plus moches sont des hommes politiques, et quelqu'un m'a dit que les gras-doubles sont principalement des comiques.
- Alors, c'est à ça que ressemblaient les gens avant le premier Pretty? Comment arrivaient-ils à se regarder les uns les autres?
- Ouais. Ca fiche les jetons, au début. Mais le plus bizarre, c'est qu'à force, on finit par s'y habituer.
Shay parvint à la photo pleine page d'une femme vêtue d'une sorte de sous-vêtement moulant, évoquant une combinaison de plongée à lacets.
- Nom de... fit Tally.
- Ouais.
La femme semblait à l'agonie, les côtes saillantes, les jambes si fines que Tally se demanda par quel miracle elles ne se brisaient pas sous son poids. Ses coudes et ses os pelviens pointaient comme des aiguilles. Et pourtant elle se tenait là, souriante, dénudant fièrement son corps, comme si elle venait de subir l'Opération et n'avait pas réalisé qu'on lui avait retiré beaucoup trop de graisse. Détail amusant, son visage était sans doute le plus beau de tous ceux qu'on voyait dans le "magazine". Elle avait de grands yeux, la peau lisse, un petit nez, mais ses pommettes étaient trop accusées, et le crâne presque visible sous la chair.
- Qu'est-ce qui a bien pu lui arriver, la pauvre?
- C'est un mannequin.
- Un quoi?
- Une espèce de Pretty professionnelle. Etre belle est dans son cas un métier, en quelque sorte.
- Et elle est en sous-vêtements parce que..? commença Tally, avant qu'un souvenir lui revienne en mémoire. Elle a cette maladie! Celle dont les professeurs nous parlaient toujours.
- Probablement. Et moi qui croyais qu'ils inventaient ça pour nous faire peur...
A l'époque antérieure à l'Opération, se souvint Tally, beaucoup de gens, en particulier des jeunes filles ne supportant plus leur poids, cessaient de s'alimenter. Ils maigrissaient trop rapidement, et certains, pris dans un cercle vicieux, continuaient à maigir jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans le même état que ce "mannequin". Quelques-uns en arrivaient même à mourir, apprenait-on à l'école. C'était l'une des raisons qui avaient justifiés l'Opération. Personne n'attrapait plus cette maladie désormais, puisque tout le monde était destiné à devenir beau à partir de seize ans. En fait, la plupart des gens s'empiffraient comme des porcs juste avant la transformation, sachant que leur lard serait entièrement aspiré."

Mon avis : Ce livre mérite vraiment d'être lu. Il est très riche et vraiment très entraînant. On ne peut pas l'abandonner en cours de route. Sous ses traits de romans pour la jeunesse, avec tous les ingrédients : aventures, SF, amitié, amour..., on trouve une grande critique sur la société actuelle. Quel avenir pour notre planète? Les Rouillés (c'est-à-dire nous) se sont détruits eux-mêmes. Une critique également du culte de la beauté. On peut retrouver une critique de l'actuelle didacture de la beauté et de la minceur. Finalement, l'homme d'aujourd'hui n'est pas pire que l'homme du futur dans ce livre. Il instaure une véritable dictature de la beauté, en obligeant tout le monde à subir une opération pour être dans les normes de la beauté, pour soi-disant éviter toute discrimination, mais est-ce là la seule raison? Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse le découvrir par vous-même.
Bon j'ajoute quand même un tout petit point négatif, le vocabulaire très peu diversifié. On s'y habitue, mais au début c'est un peu lourd, entre les "ugly" et "pretty" à tout bout de champs. En plus, je trouve que les traducteurs auraient dû faire plus d'efforts en ce qui concerne la traduction, parce que même si au final les termes sont expliqués dans le texte, tout le monde ne sait pas ce que veulent dire ces mots en anglais.
Par contre, je me suis encore faite avoir, je viens de finir le livre, et j'ai vu que c'était le premier d'une trilogie. J'ai l'impression qu'il n'y a que ça maintenant, des trilogies, non!?! Bon, d'un côté ça me rassur e qu'il y ait une suite, parce que ça me déprimait un peu que ça finisse comme ça. Mais bon, du coup il a fallu que je les commande. Par contre pour ceux qui ne veulent pas lire en anglais, ils devront se contenter du premier volume pour le moment.

Français                 Anglais

Partager cet article
Repost0