Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 19:33

Aujourd'hui, je suis allée à L'Armitière, grande librairie rouennaise, avec pour but la recherche de livres sur la mythologie japonaise et les us et coutumes japonais. Et je me dis que j'ai très bien fait d'y passer, même si mon banquier pensera peut-être différemment, car j'y ai trouvé une petite merveille, c'est la bande originale du dessin animé adapté de la série d'Ai Yazawa, Nana.
Ce CD est édité chez Wasabi Records, et son prix de vente est de 15€

nanabo2.jpg


On retrouve dans ce petit coffret un CD de 44 pistes, toutes composées et arrangées par Tomoki Hasegawa, dont je vous mets le chapitrage ci-dessous :

1. Le jour où tout commence
2.Chambre 707
3. Hachi amoureuse
4. Je veux le revoir!
5. Un matin paisible
6. Quelle belle journée!
7. Bain de soleil
8. Hachi-kô?!
9. Le visage pâle
10. Vas-y Hachi!
11. Je suis en retard!
12. Apparition du démon
13. TRIGGER
14. Le passé de Nana
15. Seule dans une chambre
16. Tomber amoureux...
17. Souvenir
18. Une main douce
19. Un loyer à moitié prix?!
20. Un immeuble de brique à 7 étages
21. Poursuites!?
22.L'effrayant monstre marin
23. Sous les lumières du croissant de lune
24. Black Stone
25. Le lotus rouge
26. Ciel d'automne
28. Malgré la blessure
29. La séparation
30. Dis, Nana...
31. Un jour qui s'achève
32. Une nuit seule
34. Le crépuscule
35. Un coeur vibrant
36. Inquiétude
37. Croisement
38. Doute
39. L'angoisse de Shôji
40. Ce qui est le plus important
41. Ne va pas trop loin, Nana
42. Cerisiers en fleurs
43. Fais de beaux rêves Nana
44. Dirty Pretty / S-L (spirit of Brute)

Bon OK, je vous mets un petit morceau, je vous mets la dernière, qui est une chanson

En plus du CD, il y a un livret avec des images en couleurs de l'animé. D'ailleurs le coffret est construit sous forme de livre, avec une couverture reliée. En bonus, il y a des cartes postales, devinez combien? Eh oui, 7 (enfin je dis ça c'est surtout pour ceux qui connaissent déjà Nana). Je vous en mets deux, mes préférés.

nana-nana2.jpg

 

 

nana-nana.jpg

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 20:09

Ce week-end, je suis partie en vadrouille. Et samedi, j'ai passé la journée à Paris avec ma cupine Aurélia. Au programme, visites de librairies, et séance dédicace.

Tout d'abord, petit tour aux Halles, et achat de chaussettes à

Sock-Shop.jpg

On y trouve toutes sortes de chaussettes et de collants, très originaux. Et moi j'adore les grandes chaussettes rayées multicolores. J'en ai de toute sorte, mais je ne trouvais pas celles que je voulais absolument, des rayées noir et blanc, à la Beetlejuice. Eh bien, ça y est je les ai enfin...

Ensuite, visite obligée de la grande librairie japonaise de Paris, Junkudo, qui se situe au 18 rue des Pyramides. J'étais tellement heureuse de la découvrir enfin. Un très bon accueil et j'étais étonnée qu'elle soit aussi grande. Elle est sur deux étages, dont le sous-sol réservé aux manga. Une mine d'or, mais il m'a été très difficile de m'y repérer, car je ne connais pas le japonais. On peut dire que dans ces cas-là, la langue est vraiment un obstacle. Heureusement, j'ai réussi à trouver Nana et Fruits Basket car, certains volumes étaient mis en avant, donc j'ai reconnu les images sur les couv'. Par contre pour Parmi eux, il a fallu que je demande. 
Donc, j'en ai quand même acheté 5 : Fruits Basket (les 22 et 23), comme je l'avais déjà dit, Nana 16 qui va sortir en français dans la semaine (je vais essayer de les mettre en parallèles) et Parmi eux 16 et 17 que je dois recevoir bientôt en anglais. Maintenant, reste plus qu'à se mettre sérieusement au Japonais, pour ne pas les avoir acheté pour rien;o)
Mais en tous cas, j'adore vraiment l'écriture en idéogrammes, c'est très joli...

Ensuite, nous sommes allées au 248 rue de Rivoli, à la librairie anglaise WH Smith. Ca m'a rappelé mes quelques mois passés en Angleterre où j'allais tout le temps à WH Smith, même si le style de la librairie à Paris ne correspond pas au style de la chaîne en Angleterre. Là-bas, en revanche je suis repartie les mains vides, c'était une simple visite de courtoisie;o) Mais ça vaut vraiment le coup d'y aller aussi.

Après, petite balade sur les Champs Elysées, et arrêt obligé à Disney Store, où j'ai été un peu déçue, parce que je me souviens de ce magasin vendant plein de petites bricoles, notamment des Winnie (eh oui je suis une grande fan!), mais là il y avait surtout des vêtements pour les enfants et des peluches, donc pas grand-chose à y faire.

Puis finalement, rendez-vous au Procope, rue de la Vieuville, pour rencontrer Murielle Renault qui avait laissé un petit commentaire sur mon blog, pour me dire qu'elle serait en signature le 12 mai entre 16h et 18h.
Le Procope, décor impréssionant. Franchement, seule je ne serai pas rentrée, mais heureusement Aurélia était avec moi. Murielle Renault était accompagnée de son éditeur. Ils ont été très sympathiques, et très accueillants. Nous nous sommes assises quelques instants avec eux et avons échangé quelques mots. Mais après coup je me suis sentie très bête, car j'étais très intimidée. Je suis d'une nature timide à la base, mais lorsque je me retrouve dans ce genre de situation, c'est encore pire. J'avais des questions à lui poser, mais finalement je n'ai pas réussi. Enfin, j'espère juste qu'elle n'a pas eu une trop mauvaise image de moi;o)
En tous cas, Murielle Renault est une personne facilement abordable. Je lui ai posé quelques questions sur son prochain livre, qui est en cours d'écriture : il sera encore plus dramatique que Enfin la vérité sur les contes de fées.

Et voici ma dédicace

dedicace-MR.jpg

Aurélia a pris quelques photos, mais je ne les ai pas encore, elles apparaîtront lorsque je les aurai, en espérant que Mademoiselle (?) Renault n'y voit aucun inconvénient.

En tous cas, ce fut une journée bien remplie, et on est rentrée sur les rotules. Mais on a quand même eu la force de suivre l'Eurovision;o)

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 18:29

Qui est Fuyumi Ono ?
Biographie : Fuyumi Ono est née en 1960, au Japon, à Kyushu, dans la préfecture de Oita. Elle est diplômée de l'Université Otani à Kyoto, où elle a étudié le Bouddhisme. Elle écrit sous son nom de jeune fille. En 1988, elle publie son premier roman pour la jeunesse aux éditions Kodansha : The Sleepless Birthday Eve. Elle est mariée à naoyuki Uchida, un auteur de romans policier, qui utilise le pseudo Yukito Ayatsuji. Aujourd'hui, elle retoucherait une série d'horreur pour les filles, qu'elle a écrit il y a longtemps.

Bibliographie : 
* The Sleepless Birthday Eve / Baasudei ibu ha nemurenai (1988)
* Mephisto and Waltz! (1988)
* Evil Spirits aren't scary (1989)
* Evil Spirits : There are lots of evil spirits? (1989); There are really lots of evil spirits! (1989); Too many evil spirits to sleep (1990); A lonely evil spirit (1990); I don't want to become an evil spirit! (1991); Don't call me evil spirit! (1991); I don't mind evil spirits (1992)
* Charmed 17 year old (1990)
* Green home spirits (1990)
* Demon's child (1991)
* Les Douze Royaumes : Shadow of the Moon, Sea of the Shadow / La mer de l'ombre (1992); Sea of the Wind, Shore of the Labyrinth / Le rivage du labyrinthe (1993); Sea God of the East, Vast Sea of the West (1994); A Thousand Miles of Wind, the Sky of Dawn (1994); Aspired Wings (1997); Drifting Ship (1997); Shore at Dusk, Sky at Dawn (2001); Kashou's Dream (2001)
* London, 1888 (1993)
* Strange Tokei Tales (1993)
* Ghost hunt (série)
* Corpse Demon (1998)
* Island of the black shrine (2001)
* Kura no Kami (2003)
* Ghost stories storybook (2000 : sérialisé dans le magasine Yuu)

 

les12royaumes1.jpg

les12royaumes2.jpg

****

Genre : Heroic Fantasy

Titre original : Juunikokuki - Tsuki no kage, kage no umi

Editeur français : Milan : 6,95€ le volume

Ilustrateur : Akihiro Yamada : "Il fait partie des rares dessinateurs japonais de renommée internationale. Son univers graphique est particulièrement apprécié et recherché par les amateurs de manga et d'Héroic fantasy."

Synopsis : Yoko Nakajima est une lycéenne comme les autres, à part peut-être ses cheveux naturellement rouges. Un jour, alors qu'elle est convoquée chez son prof principal, un jeune homme à la longue chevelure doré, nommé Keiki, apparaît pour l'emmener quelque part. Il dit vouloir la sauver d'un danger imminent, et s'agenouille devant elle en l'appelant maîtresse. Yoko, sans rien comprendre accepte de le suivre, et se retrouve à son insu dans un autre monde, par -delà l'ombre de la lune. Le voyage ne s'étant pas bien déroulé, elle se retrouve livrée à elle-même dans ce monde étrange, totalement différent du sien, où elle court mille dangers, entre les attaques de bêtes sauvages, et les menaces des hommes. Armée de son épée, elle erre à travers ce monde composé de 12 royaumes, certains en plein chaos, d'autres en pleine prospérité, mais tous n'ont pas la même manière de traiter les Kaikyaku, c'est-à-dire les gens venus de la Mer du Néant, comme elle. Un jour, elle se fait un allié, Rakushun, qui est un Hanju, un semi-animal. Son premier véritable ami dans ce monde. Avec lui, elle ira à la rencontre du Roi En dans le Royaume de En, le seul qui pourra l'aider à surmonter ses difficultés. Avec sa rencontre avec le Roi En, elle va découvrir des choses troublantes sur elle-même, et sur son avenir dans ce monde. Elle sera alors amenée à faire un choix extrêmement difficile, à savoir : rentrer chez elle, au risque de créer un terrible chaos dans les deux mondes, ou bien rester dans ce monde-ci, et rester à tout jamais dans ce monde-ci...

Un passage : Qui a dit que les bébés naissaient dans les choux?
"-Rakushun, j'ai déjà vu un arbre comme celui-là...
- C'est un riboku, l'arbre du ri.
-Un riboku? L'arbre qui porte les fruits-oeufs, les ranka?
- Oui. Dans chaque fruit, il y a un enfant.
-C'est vrai?
Elle regarda l'arbre avec stupéfaction. Elle comprenait pourquoi elle n'en avait jamais vu dans son pays natal.
- Toi-même, tu devais être dans un ranka comme celui-ci quand un shoku t'a envoyée dans le pays de Wa.
-Incroyable...
Les branches, le tronc et les fruits brillaient comme du métal.
-Les couples qui veulent un enfant viennent au sanctuaire. Ils font une offrande puis nouent un ruban à une branche en prononçant leur voeu. Si Tentei entend leur demande, un fruit apapraît à l'endroit où le ruban a été noué. Il mûrit en dix mois. Alors le couple vient arracher le fruit. Il tombe, le lendemain il éclôt et l'enfant naît.
- Tu veux dire que le fruit n'apparaît pas tout seul, c'est ça? Il faut que les parents le souhaitent pour qu'un fruit se forme?
-Oui, c'est ça. Mais il y a des couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants bien qu'ils le souhaitent ardemment, et d'autres qui en ont très facilement. Le Ciel connaît les capacités de chaque couple.
-Et c'est pareil pour moi? J'ai dû avoir des parents qui ont noué un ruban pour moi?
- Certainement. Ca a dû être un choc pour eux de perdre leur fruit-oeuf.
[...]
- Là-bas dans l'autre monde, les enfants ressemblent à leur parents, en général.
-Ah bon, c'est marrant, ça... Et ce n'est pas désagréable?
-Désagréable? ma foi...
- Ben, plusieurs personnes qui se ressemblent dans une même maison, ça doit faire plutôt bizarre, non?
-Oui, tu as peut-être raison..."

Mon avis : J'ai découvert ce livre par hasard en me promenant à la FNAC, et la quatrième de couverture m'avait bien plus. J'ai donc acheté le premier volume, mais lorsque j'ai voulu le lire, je me suis rendue compte que je m'étais trompée et que j'avais acheté le second volume. Imaginez ma frustration, en plus j'avais une heure de route à faire en car, et je me retrouvai sans lecture. Enfin, bref, j'ai lu les deux volumes, et en très très peu de temps. Je les ai dévorés. En plus, ça se lit très rapidement, et une fois qu'on a mis le nez dedans, impossible de l'en sortir, je vous assure. Beaucoup d'action, beaucoup de questions aussi, des intrigues, de l'imaginaire... les ingrédients de l'héroic fantasy quoi... En tous cas, moi je conseille fortement!
Le seul regretque j'ai, c'est de n'avoir aucune connaissance en mythologie japonaise et chinoise, ce qui est dommage, car je pense que ce livre doit regorger d'allusions et de références...

Nota Bene : Les douze royaumes ont été adaptés en animé, il y a 45 épisodes que l'on peut trouver en DVD en France.

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 20:25

nausicaa.jpg 

****

Titre original : Kaze no tani Naushika

Genre : japanimation

Date de sortie dans les salles obscures : 23 août 2006 (alors que c'est un des tous premiers de Miyazaki, en date de 1984)

Date de sortie en DVD : 18 avril 2007

Réalisateurs : Hayao Miyazaki et Tomoko Kida

Scénariste : Hayao Miyazaki

Synopsis : Sur une Terre ravagée par la folie des hommes durant les 'Sept jours de feu', une poignée d'humains a réussi à survivre dans une vallée protégée par le vent. Ce peuple agricole est pourtant menacé par une forêt toxique qui ne cesse de prendre de l'ampleur, forêt où seuls survivent des insectes géants et mutants.
Ces quelques survivants voient un jour leur roi bien aimé assassiné et leur princesse Nausicaä faite prisonnière. or cette dernière, sensible à la nature et à l'écosystème, est seule capable de communiquer avec les insectes mutants, et de calmer la colère des Omous, prêts à detruire le village et les villageois.

Mon avis : Lorsque ce film est sorti en 2006, j'ai été extrêmement surprise de constater que c'était un des tous premiers films de Hayao Miyazaki et qu'il datait de 1984. Vraiment, la qualité de l'image et du dessin sont superbes, vraiment rien à y redire... L'histoire est belle, très portée sur la nature. C'est un avertissement sur l'avenir de notre planète. La seule que j'aurais à reprocher à ce film, c'est la fin... Bon d'accord, c'est bien Nausicaä sauve tout le monde, mais que devient la forêt toxique?

Partager cet article
Repost0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 20:03

totoro.jpg

**

Titre original : Tonari no Totoro

Genre : Japanimation

Date de sortie dans les salles obscures : 28 aoput 2002

Date de sortie en DVD : Juillet 2006

Réalisateur : Hayao Miyazaki

Scénariste : Hayao Miyazaki

Casting des voix en version originale : Totoro / Hitoshi Takagi; Satsuki Kusakabe / Noriko Hidaka; Mei Kusakabe / Chika Sakamoto; Tatsuo Kusakabe / Shigesato Itoi; Yasuko Kusakabe / Sumi Shimamoto

Synopsis : "Deux petites filles, Mei et Satsuki, quittent la ville pour s'installer à la campagne avec leur père, pour se rapprocher de l'hôpital où se trouve leur mère. Tout les émerveille : la nature, les animaux... et leurs nouveaux voisins!
Elles découvrent en effet l'existence de créatures merveilleuses,les Totoro, drôles de personnages au ventre rebondi. Accompagnées de ces gardiens de la forêt, elles vont découvrir des passages secrets dans des arbres géants, voler en "Chat-bus" et faire pousser des graines magiques..."

Mon avis : Ce n'est pas mon préféré de Miyazaki, ça c'est sûr. L'histoire est mignonne, ainsi que les images. On aime bien Totoro quand même, mais je l'ai trouvé longuet. Je me suis ennuyée. Par contre, j'adore le Chat-Bus, j'aimerais bien que les bus soient comme ça par chez moi, ce serait cool;o)

Partager cet article
Repost0
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 22:16

Alors voilà, après avoir acheté le 21ème volume de Fruits Basket, je viens de relire la série depuis le tout début, et vraiment, il se passe beaucoup de choses dans ces 21 volumes. Donc, j'ai décidé de vous faire un compte-rendu de tous ces événements, mais avant je tiens à vous présenter tous les personnages de cette série, enfin peut-être pas tous car ils sont très (très très) nombreux, mais au moins les personnages principaux, et ça fait déjà pas mal.
ATTENTION SPOILER : Je ne dévoilerai pas tous les secrets de FB dans mon résumé, mais une bonne partie quand même, donc je préfère vous prévenir maintenant. Pour ceux qui connaissent Fruits Basket et qui sont impatients de connaître la fin, ou ceux qui ne connaissent pas mais qui veulent tout savoir, allez-y le coeur léger. En revanche, pour ceux qui ne veulent pas connaître la fin et préfèrent attendre les parutions françaises, arrêtez-vous à la fin du résumé des 21 premiers. Et enfin, pour ceux qui ne connaissent pas, qui veulent découvrir mais sans connaître les détails de l'histoire, je vous conseille de vous rendre
ici.

tohru-honda2.jpgTOHRU HONDA est une jeune fille de 16 ans, qui depuis la mort de sa mère fait preuve d'un grand courage. Le hasard a fait qu'elle vit désormais dans la même maison que ses camarades de classe, Yuki et Kyô, chez leur cousin Shiguré. Tohru est une fille étourdie, mais avec un grand coeur qui cherche à faire le bonheur de tout le monde. Elle garde toujours le sourire et l'espoir quoiqu'il arrive.


Yuki.jpgYUKI SÔMA vit chez son cousin, Shiguré. C'est grâce à lui si Tohru vient vivre dans cette maison. C'est un garçon très réservé et très beau. Au lycée, il est très populaire, on le surnomme "Le Prince" et les filles ont même créé un fan-club pour lui. L'amitié de Tohru va l'aider à y voir plus clair dans ses sentiments et ses angoisses. Il est possédé par l'esprit du RAT.


kyo.jpgKYÔ SÔMA est un jeune homme impulsif et extrêmement maladroit qui n'arrive à exprimer ses sentiments autrement que par l'agressivité et la violence. La présence de Tohru à ses côtés calmera son caractère. Il est possédé par l'esprit du CHAT et à cause de cela, il déteste Yuki. Il est méprisé par l'ensemble de la famille Sôma. Le chat devra rester enfermé pour le restant de ses jours.


shigure.jpgSHIGURE SÔMA est un homme égocentrique qui ne s'intéresse qu'à lui-même. Il accueille Tohru chez lui et se sert d'elle pour accomplir son mystérieux dessein (qui au final n'était pas mauvais!). Il est écrivain et fait vivre un enfer à son éditrice. Il est possédé par l'esprit du CHIEN et est très proche d'Akito, leur Dieu.


hatsuharu-soma.jpgHATSUHARU SÔMA est plus jeune que Yuki et Kyô. Malgré son apparente insouciance, il est très mature. Il conseille souvent Yuki qu'il adore. Il a cependant un caractère assez lunatique et quand quelque chose ne va pas, il devient "black" et peut être extrêmement violent. Il est possédé par l'esprit du BOEUF et il est fou amoureux d'Isuzu, le cheval.

kisa-soma.jpgKISA SÔMA est encore en primaire. Elle est très malheureuse et a perdu l'usage de la parole depuis qu'elle subit les brimades de ses petits camarades d'école. Mais grâce à Tohru, elle va retrouver ses mots et redevenir une enfant joyeuse. Elle est possédée par l'esprit du TIGRE et est très proche de Hiro, le mouton.


Momiji.jpgMOMIJI SÔMA a le même âge que Hatsuharu. Il est d'un caractère naturellement joyeux et très original. Il adore Tohru et fait tout pour qu'elle soit heureuse. Il aimerait que sa mère se rappelle son existence et connaître sa petite soeur. Il est possédé par l'esprit du LAPIN.


hatori-soma.jpgHATORI SÔMA est le médecin de la famille. Il s'occupe surtout d'Akito qui a une santé fragile. Il fait preuve d'un tempérament très froid en apparence mais il a perdu le grand amour de sa vie. Il est possédé par l'esprit du DRAGON.


ayame.jpgAYAME SÔMA est le grand frère de Yuki et veut construire des liens fraternels avec lui. Il est totalement imbu de sa personne et se prend pour un roi. Il a un caractère très extraverti et excentrique. Hatori est la seule personne capable de le raisonner. Il est possédé par l'esprit du SERPENT.


isuzu.jpgISUZU SÔMA est une jeune fille très solitaire avec un caractère bien trempé. Elle veut lever la malédiction de la famille Sôma pour libérer Haru et qu'il soit heureux. Elle est détestée par Akito qui a déjà essayé de la tuer. Elle est possédée par l'esprit du CHEVAL.


kagura-soma.jpgKAGURA SÔMA est une fille d'une force stupéfiante. Elle fait très fillette, mais elle ne peut retenir tout l'amour qu'elle porte à Kyô et finit toujours par le frapper. Elle est possédée par l'esprit du SANGLIER.


ritsu-soma.jpgRITSU SÔMA est un jeune homme très introverti qui n'a pas confiance en lui et qui s'excuse pour tout ce qu'il fait. Il ne se sent bien que s'il est habillé en fille. Il est possédé par l'esprit du SINGE.


hiro-soma.jpgHIRO SÔMA est un petit garçon très en colère, jaloux et irrespectueux. Il est très amoureux de Kisa et devient jaloux de Tohru à laquelle Kisa reste accrochée en permanence. Il est possédé par l'esprit du MOUTON.


kureno.jpgKURENO SÔMA est un homme que la plupart des maudits de la famille ne connaissent pas. Il reste en permanence auprès d'Akito. Il est possédé par l'esprit du COQ. Il est amoureux d'Arisa, une des meilleures amies de Tohru, mais ne peut quitter Akito.


akito.jpgAKITO SÔMA est le DIEU des "douze" (ou peut-être devrait-on dire des "Treize" même si le chat ne fait pas partie du zodiaque). Il a été élevé isolé des autres, et pense avoir les pleins pôuvoirs sur eux, c'est pour cela qu'il se comporte comme un tyran. Il déteste Tohru, car il voit son petit monde s'effondrer et les "douze" l'abandonner petit à petit. Mais en réalité, Akito nous cache bien des choses.


uo-et-hana.jpgARISA UOTANI et SAKI HANAJIMA sont les meilleures amies de Tohru. Ensemble, elles protègent Tohu et prennent soin d'elle.
ARISA est une ancienne voyou qui faisait partie d'un gang. Elle vénérait la grande Kyoko, surnommée le Papillon Rouge, qui n'était autre que la mère de Tohru. C'est d'ailleurs Kyoko qui lui a sauvé la vie lorsqu'elle a voulu quitter son gang.
SAKI possède des pouvoirs très spéciaux, elle peut recevoir les ondes des gens. Elle détecte d'ailleurs des ondes étranges chez les membres de la famille Sôma. Tout le monde a peur d'elle et pense qu'elle est une sorcière.


Synopsis : Après la mort de sa mère,Tohru Honda est recueillie par son grand-père.Mais la maison de celui-ci est en travaux et il part vivre chez sa fille, qui n'a pas assez de place pour accueillir Tohru. Celle-ci décide donc de s'installer sous une tente. Mais un jour qu'elle rentre de l'école, sa tente est ensevelie par la terre. Yuki, un de ses camarades de classe, et son cousin Shiguré, l'invitent donc à rester chez eux le temps que les travaux chez son grand-père soient terminés.
Alors que Tohru vient tout juste de s'installer, Kyô fait une entrée fracassante en venant s'installer aussi chez Shiguré et il ira dans le même le lycée que Tohru et Yuki. Alors que Tohru tente de s'interposer entre Kyô et Yuki pour les empêcher de se battre, Kyô se transforme en chat. Elle découvre le terrible secret de la famille Sôma. Certains membres de la famille sont possédés par l'esprit d'un des douze animaux du zodiaque chinois, et lorsqu'ils prennent une personne du sexe opposé dans leurs bras, ils se transforment aussitôt. Tohru accepte bien cette situation, et sera amenée à rencontrer tous les membres "maudits" de la famille, ainsi que leur "Dieu", Akito, qui la déteste et agit comme un tyran sur toute la famille.
Tohru va devenir très amie avec Yuki et Kyô, à tel point que lorsqu'elle repart chez son grand-père, où elle subit les médisances de sa tante et de ses cousins, ils viennent tous les deux la chercher pour la ramener chez eux. Yuki et Kyô finiront même par s'apprécier, ou du moins réussiront à supporter la présence de l'autre sans montée de violence.
Puis, un jour Tohru découvre la vraie nature du chat. En effet, le chat n'est pas représenté dans le zodiaque chinois, car trahi par le rat, il a raté le banquet organisé par le Dieu. Kyô, qui est possédé par l'esprit de cet animal, doit porter en permanence un bracelet. ce bracelet l'empêche de se transformer en monstre. Mais un jour Tohru assiste à cette transformation, mais l'acceptera tel qu'il est. Lorsquelle découvre que Kyô, à cause de cela, devra rester enfermé pour le restant de ses jours, une fois qu'il aura terminé le lycée, elle décide de tout faire pour trouver le moyen de lever la malédiction. Elle questionne Isuzu à ce sujet, mais lorsque celle-ci lui demande pourquoi elle tient tant à la lever, Tohru prend conscience des véritables sentiments qu'elle éprouve pour Kyô. Elle décide alors d'en faire part à l'intéressé qui réagit très mal, en lui disant "c'est affligeant" et Tohru prend la fuite. Kyô veut seulement la protéger car il sait qu'il devra rester enfermé, et il se sent coupable de la mort de kyoko, la mère de Tohru. celle-ci s'est faite renversée par une voiture et Kyô, qui était présent, n'a rien fait pour la sauver.
Lorsque Tohru s'enfuit, elle tombe sur Akito, qui est venue (non ce n'est pas une erreur, c'est bien "venuE", car en réalité Akito est une femme, mais très peu de personnes le savent) pour la tuer. Mais Tohru avec sa gentillesse légendaire fait craquer Akito en lui proposant d'être son amie. Au moment où elle lui tend la main, la falaise sur laquelle elle se tient s'effondre et elle chute, inconsciente. Kyô arrive, persuadé qu'il va la perdre, lui déclare son amour, et l'embrasse mais Tohru n'entend rien. Malgré tout, dans son coma elle lui dit que tout ira bien.

A partir de là, j'ai triché, je ne pouvais plus attendre pour connapitre la fin de FB, et par chance je suis tombée sur un site qui propose une traduction des deux derniers volumes (le 22 est prévu pour juin en France, et le tout dernier pour la fin de l'année, comprenez mon impatience!). Il est vrai que sans les images ce n'est pas pareil, mais finalement, ça ne m'a pas trop dérangée, parce que j'avais les images dans ma tête. Pour ceux qui veulent connaître la fin, je vous fais un petit résumé et je vous donne le lien pour aller lire directement : http://www.subafuruba.com/NT/?page_id=55

Donc de retour au lycée, Arisa et Saki, les meilleures amies de Tohru, interdisent à Kyô de lui rendre visite à l'hôpital (pour le faire marcher). Mais lorsqu'elle sort, il va à sa rencontre et elle s'enfuit. Il la rattrape et lui déclare enfin son amour. Mais au moment où il veut la prendre dans ses bras, ils savent tous les deux qu'il va se transformer en chat, mais à leur grand étonnement rien ne se passe. Kyô arrache alors son bracelet, et il ne se transforme pas en monstre. La malédiction est levée, et les autres sentent également le changement au même moment.
Après le lycée, Kyô et Tohru partent vivre ensemble dans un dojo. Yuki part pour l'université en laissant une clé de son appartement à Machi, devenue entre temps sa petite amie. Shiguré et Akito qui s'aiment depuis toujours décident de vivre enfin leur amour au grand jour. En fait, tout le monde est heureux.
Et la fin est vraiment superbe. Une petite fille demande à sa mère où sont Kyô-kun et Tohru-Kun, et en fait on découvre que c'est leur petite fille.

Pour lever la malédiction, il suffisait simplement que le chat réussisse à être aimé sincèrement.

Mon avis: Ahlalala!!!Fruits Basket, j'adore, tout simplement! Et j'ai même décidé de commander les deux derniers volumes en japonais;o) Bon voilà, moi, FB ça me fait rêver, ça me fait du bien, et c'est tout! Et la fin m'a rendue vraiment heureuse, de savoir que Tohru et Kyô sont resté ensemble toute leur vie, ça m'a fait chaud au coeur. Fruits Basket, c'est plein d'émotions fortes, alors lisez les!!!

Partager cet article
Repost0
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 21:40

HiraideTakashi.jpgBiographie : Takahashi Hiraide est né en 1950 à Moji. Il est avant tout poète. Lorsqu'il était étudiant à l'université Hitotsubashi à Tokyo, il a commencé à publié des poèmes. Son premier recueil est paru en 1976, et l'a propulsé au rang des plus grands poètes japonais d'après-guerre. Ensuite, tout en écrivant de la poésie, il a travaillé comme éditeur pour le magasine littéraire Bungei. Depuis 1990, il enseigne à la Tama Art University. Il a écrit dans plusieurs genres : poésie, roman, essai... Son livre, Le chat qui venait du ciel a remporté le Kiyama Shohei Award. Aujourd'hui, il vit à Tokyo avec sa femme, la poète Michiyo Kawano.

Bibliographie :

* Poésie : The bride poems (1972); The inn (1976); For the fighting spirit of the walnut (1982); Portraits of a young osteopath (1984); Green ray in my house (1987); Notes for my left-hand diary (1993); Postcards to Donald Evans (2001)
* Roman : Le chat qui venait du ciel( 2001)
* Essais : Poetics of baseball (1989); Future of shipwreck (1982); At the top of attack (1985); Doubt about light (1992); Multiple-way street (2004); William Blake's bat (2004)
* Autre : One hundred and eleven tankas to mourn my father (2000)

chatquivenaitduciel.jpg 

**

Genre : Littérature japonaise

Titre original : Neko no kyaku

Editeur français : Picquier Poche : 6€

Synopsis : Le narrateur et sa femme sont locataires d'un pavillon, et leurs propriétaires vivent dans la demeure principale. Les animaux sont interdits, mais un jour, un chat arrive d'on ne sait où. Il sera adopté par des voisins qui ont un enfant, et sera nommé Chibi. Le narrateur nous raconte qu'il n'a pas d'affinité avec les chats et qu'il ne comprend pas l'attitude des "amoureux des chats". Mais bientôt, il se trouvera très attaché à Chibi qui mène une double vie. Sa vie officielle dans sa maison et son autre vie, dans la maison du narrateur, tout en gardant sa totale indépendance. Ce livre nous raconte le lien qui s'est tissé entre le couple et le chat, jusqu'au jour où le chat disparaît et où le narrateur et sa femme sont dans l'obligation de trouver un autre logement.

Mon avis : Le titre m'a fait rêver, c'est pour cela que je l'ai achété, et aussi parce que j'adore les chats. Le début ne m'a pas beaucoup inspiré, mais finalement on se laisse facilement happé par cette relation entre le couple et le chat. On nous montre ici toute la splendeur de cet animal, si capricieux et si attachant, et en même temps si indépendant qu'on ne peut jamais se considérer réellement "maître". C'est un livre très beau, mais en même temps très triste. Le narrateur qui nous dit au début n'avoir aucune affinité avec les chats, va se retrouver en quelque sorte à la merci de cet animal, et le considérer presque comme un enfant.

Un passage que j'ai aimé :

"Elle s'inclina poliment devant moi. Je me suis rendu compte que nous utilisions tous les deux le même langage que si nous avions évoqué la mort d'un enfant. J'avais envie de lui parler davantage. Plus tard, quand le chagrin serait moins vif, je voulais apprendre d'elle des aspects de Chibi que j'ignorais et lui raconter des choses qu'elle ne connaissait pas, oui, j'ai vraiment failli le lui dire, mais les mots me sont restés en travers de la gorge.
Plusieurs scènes qui venaient de devenir des souvenirs étaient sur le point de franchir mes lèvres, mais je me suis retenu.
'Eh bien, je sais que vous devez avoir fort à faire, mais puis-je vous demander de nous laisser aller quelques instants sur sa tombe? A un moment que vous choisirez vous-même, naturellement...
- C'est entendu. Voulez-vous avoir l'obligeance de téléphoner demain matin? Comme il se fait tard aujourd'hui...'
D'où vient ce désir de se rendre à l'endroit où un corps a été mis en terre? Comme si on voulait s'assurer que cette présence perdue à jamais, cette absence devenue irrémédiable, est celle d'un être précieux et irremplaçable, dont un mécanisme psychologique fait qu'on veut lui rester lié par le biais d'une autre dimension."

L'avis de Papillon et de Cathulu

Partager cet article
Repost0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 20:48

Bon, je viens de passer en V2, et j'en ai profité pour changer de design, mais maintenant, il faut que j'opère quelques petits changements sur tout le blog, notamment au niveau des couleurs et également de certains modules qui ont changé de place comme par magie. Cela va me prendre un peu de temps, donc soyez indulgents, et j'espère que ça reste quand même un minimum lisible, auquel cas, je vous présente toutes mes excuses. Je vais y travailler, c'est promis. Par contre, je ne sais pas si c'est moi qui me fais des idées, mais la version 2 me paraît assez lente...non?

Partager cet article
Repost0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 11:00

Biographie : Luis Sepùlveda est né au Chili en 1949. Il a milité dans les Jeunesses Communistes et fut emprisonné sous le régime de Pinochet. Accusé de trahison, de conspiration, et d'appartenance à des groupes armés, il est condamnés à une peine de 28 ans de prison. Mais il sera libéré grâce à Amnesty International. Sa peine se transforme en 8 années d'exil. Pendant ce temps, il voyagera à travers l'Amérique du Sud et suivra toujours un chemin très engagé. Et dans les années 80, il rejoint finalement l'Europe. Luis Sepùlveda, en plus d'être écrivain, est également un touche-à-tout dans le cinéma (réalisateur, scénariste, producteur, acteur).

 

Bibliographie : Le vieux qui lisait des romans d'amour / Un viejo que leia novelas de amor (1992); Le monde au bout du monde / El mundo del fin del mundo (1993); Un nom de torero / Nombre de torero (1996); Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler / Historia de una gaviota y del gato que le enseno a volar (1996); Le neveu d'Amérique / Patagonia express (1996); Rendez-vous d'amour dans un pays en guerre / Desencuentros (1997); Journal d'un tueur sentimental / Diario de un killer sentimental (1998); Yakaré, suivi de Hot Line (1999); Les Roses d'Atacama / Historias marginales (2001); La folie de Pinochet / La locura di Pinochet (2003); Une sale histoire / Moleskin; Les pires contes des frères Grim / Los peores cuentos de los hermanos Grim

 

**

Genre : Littérature chilienne

Titre original : Un viejo que leia novelas de amor

Editeur français : Points : 5€

Synopsis : A El Idilio, Antonio José bolivar est un homme âgé qui aime lire des romans d'amour. Il connaît la forêt amazonienne comme sa poche, car il y a vécu avec les Shuars, peuple indigène, pendant des années. Un jour, un homme blanc est retrouvé mort, et les Shuars sont accusés, mais Antonio José Bolivar connaît le véritable coupable et sait que la chasse ne fait que commencer. Il se retrouvera nez-à-nez avec une panthère d'Amazonie...

Mon avis : Le titre Le vieux qui lisait des romans d'amour m'inspirait beaucoup, mais du coup je m'attendais à quelque chose de totalement différent. Mais je n'ai pas spécialement été déçue, sauf peut-être la fin, je pensais que ça finirait autrement, mais bon je ne peux pas vous dire comment je pensais que ça se terminerait sinon vous allez connaître la fin par déduction. En tous cas, c'est un livre qui se lit très vite, en une soirée c'est fini et un petit moment de découverte d'une autre culture, d'un autre pays...

Un passage que j'ai aimé :

" Cinq mois durant, il put ainsi former et polir ses goûts de lecteur, tout en faisant alterner les doutes et les réponses.
En parcourant les textes de géométrie, il se demandait si cela valait vraiment la peine de savoir lire, et il ne conserva de ces livres qu'une seule longue phrase qu'il sortait dans les moments de mauvaise humeur : 'Dans un triangle rectangle, l'hypoténuse est le côté opposé à l'angle droit.' Phrase qui, par la suite, devait produire un effet de stupeur chez les habitants d'El Idilio, qui la recevaient comme une charade absurde ou une franche obscénité.
Les textes d'histoire lui semblèrent un chapelet de mensonges. Etait-il possible que ces petits messieurs pâles, avec leurs gants blancs jusqu'aux coudes et leurs culottes collantes de funambules, aient été capables de gagner des batailles? Il lui suffisait de voir leurs boucles soigneusement frisées flottant au vent pour comprendre que ces gens-là étaient incapables de tuer une mouche. Ce fut ainsi que les épisodes historiques se trouvèrent exclus de ses goûts de lecteur.
Edmondo de Amicis et son Coeur occûpèrent pratiquement la moitié de son séjour à El Dorado. Là, il était à son affaire. C'était un livre qui lui collait aux mains et aux yeux, qui lui faisait oublier la fatigue pour continuer à lire, encore et toujours, jusqu'à ce qu'un soir, il finisse par se dire qu'il n'était pas possible qu'un seul corps endure tant de souffrances et contienne tant de malchance. Il fallait être vraiment un salaud pour prendre plaisir aux malheurs d'un pauvre garçon tel que le Petit Lombard, et c'est alors, après avoir cherché dans toute la bibliothèque, qu'il trouva enfin ce qui lui convenait vraiment.
Le Rosaire de Florence Barclay contenait de l'amour, encore de l'amour, toujours de l'amour. Les personnages souffraient et mêlaient félicité et malheur avec tant de beauté que sa loupe en était trempée de larmes.
L'institutrice, qui ne partageait pas tout à fait ses goûts, lui permit de prendre le livre pour retourner à El Idilio, où il le lut et relut cent fois devant sa fenêtre, comme il se disposait à le faire maintenant avec les romans que lui avait apportés le dentiste et qui l'attendaient, insinuants et horizontaux, sur la table haute, étrangers au passé désordonné auquel Antonio José Bolivar préférait ne plus penser, laissant béantes les profondeurs de sa mémoire pour les remplir de bonheurs et de tourments d'amour plus éternels que le temps."

Partager cet article
Repost0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 21:11

**

Genre : Shôjo manga

Titre original : Tenshi Nanka Ja Nai

Editeur : Delcourt : 15€

Note : Ce manga est un des premiers de Yazawa, publié entre 1992 et 1995 dans le magazine Ribon. Il a fait l'objet par la suite d'une publication en 8 volumes, puis en 4 volumes. Delcourt vient de sortir le premier en France. Le second est prévu pour le mois de juillet.

Synopsis : C'est la rentrée au tout nouveau lycée Hijiri, peuplé seulement de classes de seconde. Midori Saejima, une des élèves, tombe amoureuse d'Akira Sûdo. Elle sera élue vice-présidente du comité des élèves, dont le président est... Akira. Cela va lui permettre d'apprendre à mieux le connaître, et plus si affinités... En plus, ils vont passé beaucoup de temps ensemble, car il faut organiser la fête du lycée et préparer la rentrée pour accueillir les nouveaux élèves. Mais alors qu'elle commence une idylle avec Akira, Midori se pose des milliers de questions, comme "qui est cette mystérieuse Hiroko à qui Akira offre des cadeaux?".

Mon avis : Lorsque j'ai vu ce manga en librairie, je me suis dit, chouette du Yazawa. Mais le prix m'a un peu rebuté. Bon, ok, c'est une édition "Deluxe", ce qui veut dire que c'est un assez gros volume, mais ça reste un manga, alors 15€, je trouve que c'est un peu cher payer. D'un autre côté quand on voit qu'un manga tout simple coûte facilement 6€, quelque part on y gagne. Enfin, bref, voilà, tout ça pour dire que j'ai craqué et que je l'ai acheté. J'ai été déçue par les dessins, qui sont simples et pas assez...je sais pas... En tous cas, on voit bien la différence avec Nana et Paradise Kiss, où Yazawa avait atteint une certaine maturité quant aux dessins et aux personnages. Mais finalement, une fois qu'on est dans l'histoire, on ne peut pas en ressortir facilement. L'histoire est très simple, très fleur bleue. Attention ne faites pas comme moi, si vous avez aimé Nana et Paradise Kiss, ne partez pas avec en tête les personnages et les histoires de ces mangas, c'est totalement absolument différents en tous points, mais on aime quand même. En tous cas, j'attends la suite...

Partager cet article
Repost0