Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 18:52

Biographie : "Murielle Renault a passé la trentaine mais ne s'en soucie pas. Elle a grandi en Normandie mais ne jure plus que par Paris. Elle travaille dans l'informatique mais n'a jamais acheté d'ordinateur. Elle aime sortir mais aussi beaucoup dormir. Elle envoie des courriels mais téléphone peu. Elle aime lire mais aussi écrire. A moins que ce ne soit l'inverse."

Bibilographie : Enfin la vérité sur les contes de fées (2007)

 

 

 

***

Genre : Anti conte de fées;o)

Editeur : le dilettante ("dilettante n. (mot ital.). Personne qui s'adonne à une occupation, à un art en amateur, pour son seul plaisir. Personne qui ne se fie qu'aux impulsions de ses goûts. (Le Petit Larousse.)") : 15€

Synopsis : Marion, 27 ans, est étudiante en médecine. Elle vit en colocation avec trois énergumène : Théo, gay, qui tombe amoureux au moins trois fois par semaine, Alban, qui a des problèmes de poids et d'alcool, Simon qui est totalement désabusé par la société. Elle fréquente Antoine, Sciences-Po, qui travaille comme assistant d'un personnage politique. Seulement, Marion est perdue dans la confusion de ses sentiments et sa recherche du Prince Charmant. Femme qui se dit indépendante et libérée, elle se demande s'il est ne devrait pas s'installer avec Antoine, mais étouffe rapidement. De plus, sa relation avec Simon est quelque peu ambigüe... Mais contrairement à ce que l'on nous fait croire depuis notre enfance, les contes de fées n'existent pas...

Un extrait : "Parents. Si vos enfants sont des enfants sages, dites-leur la vérité. Dites leur qu'il n'y a que dans les contes de fées que les princes et les princesses finissent mariés.
En revanche, si vos enfants sont des rêveurs, des cancres et des menteurs, vous pouvez toujours leur dire la vérité.
Je vous parie ma tête qu'ils ne vous croiront pas
."

Mon avis : Un roman rafraîchissant, avec une bonne dose de gaité, des sentiments humains. Et un rebondissement très très inattendus, au moment où l'on commence vraiment à croire au conte de fées de Marion. Merci à Céline qui me l'avait très vivement conseillé. Je ne regrette pas ma lecture!

Nota Bene : Ce livre est une référence à Treize minutes de Nicolas Rey, qui a d'ailleurs écrit l'avant-propos. Je n'ai pas lu ce livre, mais maintenant ça m'intrigue un peu...

Partager cet article
Repost0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 20:21

Bonjour à tous!

J'avais fait un article sur mon retour de Strasbourg, mais j'ai constaté ce matin qu'il était vide :-( Alors est-ce de la censure de la part d'Overblog qui n'aime pas Strasbourg ou alors tout simplement une mauvaise manipulation de ma part??? Je pencherai plutôt pour la seconde hypothèse...

Alors, mon week end à Strasbourg c'est très bien passé, même s'il a été un peu trop court à mon goût. Je sais les week end sont toujours trop courts, mais là j'ai quand même traversé la France, alors... Qu'ai-je donc fait de ce petit week end?

A chaque fois que je vais à Strasbourg, passage en Allemagne obligé. On achète un ticket de bus, on monte dans le bus, et une demi-heure plus tard, on y est! Dans un pays étranger, en Allemagne! C'est bien de voyager, d'ailleurs ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse!!!

Par contre, j'ai des progrès à faire en Allemand, je l'avoue. Après presque 10 ans d'Allemand dans ma scolarité, je suis incapable de dire une phrase correctement! Un petit exemple :

J'étais dans une librairie à Kehl et je voulais acheter un manga (Hana Kimi = Parmi eux : eh oui, je veux me remettre sérieusement à l'allemand pour de vrai) et je n'avais pas d'argent sur moi, donc je voulais savoir s'il m'était possible de payer par carte bancaire. Voilà ce que ça a donné :

"Kann ich kaufen dieseeee (je secoue le manga d'une main) mit euhhhhh (je secoue la carte bancaire de l'autre)" Mais heureusement le langage des gestes marche très bien, la madame m'a bien comprise;o)
Mais vraiment ça me fait honte, ça fait longtemps que je veux m'y remettre, mais malheureusement je ne trouve ni le temps ni le courage...

Une autre anecdote rigolote qui s'est déroulée dans la même ville. J'étais avec ma cupine à une terrasse. Alors déjà on a réussi à commander deux coca, ce qui n'est pas évident, car contrairement à ce que l'on pourrait croire, un Coca en Allemagne se dit ein Cola. Je voulais aller aux toilettes, et je demande donc toute fière à la serveuse : "Wo sind die Toilette?". Mais je ne comprends pas la réponse. Elle répète trois fois, et s'en va, me laissant avec mon envie pressante. Au bout de cinq minutes, oh illumination! Elle a dit Schlussel, ça veut dire clé, il faut donc une clé. Je retourne vers la demoiselle pour demander la fameuse clé, et le chemin menant aux toilettes, et la torture... Je ne comprends rien du tout. Heureusement, une Allemande qui parlait français m'a sauvée la vie...

Vous comprenez pourquoi je veux me remettre à l'Allemand!!!

Alors que trouve-t-on à Strasbourg?

LES CIGOGNES

©Anger

Bon, il est vrai que je ne les ai pas vues, mais elles ne devraient pas tarder à reviendre, et même plus tôt qu'on ne le croit vu les changements climatiques!

LA LIBRAIRIE KLEBER

J'aime beaucoup la librairie Kleber, elle est...grande (5 sites au total, si je ne dis pas de bêtises). Et elle possède un grand rayon de livres en VO (tout ce que j'aime). Et bien sûr c'est là que j'aimerais travailler. D'ailleurs, je vais postuler, parce que j'aimerais vraiment vivre à Strasbourg. Au passage, si vous avez des infos, je vous écoute...

LA CATHEDRALE DE STRASBOURG

©René Mattes

Ma copine, Céline, m'a raconté une petite histoire locale. En fait, sur la place de la cathédrale, il y a toujours du vent. Et voici l'origine de ce phénomène. Un jour le diable est arrivé à cheval. Il est rentré dans la cathédrale en laissant son cheval dehors. Il n'est jamais ressorti, et son cheval l'attend encore, en galopant sans cesse autour de la place.

LE TRAM

©René Mattes

Le fameux tram de Strasbourg que j'aime bien, il me change de mon métrobus rouennais. Et moi ce que j'adore dans le tram de Stras, c'est l'annonce des arrêts, quand ils sont en alsacien "Prochaine station Langstross Grand'Rue". J'adore...

Alors voilà, une petite visite de Strasbourg! Bientôt je vous ferai visiter Rouen, c'est promis... 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 21:19

Biographie : Jerry Spinelli est né en 1941, en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Il a été étudiant à Gettysburg College et à Johns Hopkins University. C'est à cette époque qu'il a commencé à écrire. Aujourd'hui, il vit avec sa femme, elle-même auteur de livres pour la jeunesse, et ils ont 6 enfants. Il a reçu la Newbery Medal en 1991 pour son livre intitulé Maniac Magee. Très peu de ses livres ont été traduits en français.

Bibliographie :
* Romans : Space Station Seventh Grade (1982); Who put that hair in my toothbrush? (1984); Night of the whale (1985); Jason and Marceline (1986); Dump Days (1988); The bathwater gang (1990); Maniac Magéé (1990); Fourth Grade Rats (1991); There's a girl in my hammerlock (1991); Book Cooks (1991); Do the funcky pickle (1992); Report to the Principal's Office (1992); Who ran my underwear up the flagpole? (1992); The bathwater gang gets down to business (1992); Picklemania (1993); Tooter Pepperday (1995); Crash (1996); The library card (1997); In my own words (1997);  L'étrangleur /Wringer (1997); Blue ribbon blues (1998); Stargirl (2000); Loser (2002); The mighty Crashman (2002);  Même pas juif! / Milkweed (2003); Eggs (2007); Love, Stargirl (2007)
* Non-fiction : Knots in my Yo-Yo string : the autobiography of a kid (1998)

 

***

Genre : Jeunesse

Titre original : Stargirl

Editeur américain : Laurel Leaf : 6,99$

Editeur anglais : Orchard Books : 5,99£

Editeur français : Flammarion jeunesse, collection Tribal : 8€

Synopsis : A Mica, Arizona, le jour de la rentrée est une journée dont tout le monde se souviendra, car elle annonce l'arrivée d'une nouvelle venue, Stargirl Caraway. Stargirl, ne s'appelle pas vraiment Stargirl, elle a un style vestimentaire très particulier, joue de l'Ukulélé à la cantine pour souhaiter un joyeux anniversaire aux autres. En classe, elle sort un petite nappe pour son bureau et un vase avec une fleur. Pour Halloween, chaque élève de sa classe a droit à un bonbon-citrouille sur son bureau... Ses débuts sont difficiles, dans ce lycée où tout le monde a été fait dans le même moule. Mais bientôt, tout le monde va vouloir être prêt de Stargirl, ou ressembler à Stargirl. On lui propose même de devenir Pompom girl pour l'équipe de Basket qui n'a jamais gagné. Stargirl devient celle qui a relancé l'équipe de Mica, et qui les fait gagner pour la première fois. Mais Stargirl a sa façon bien à elle d'être PomPom Girl, elle soutient tout le monde, y compris l'équipe adverse, et lorsqu'elle traverse le terrain pour aller secourir le meilleur joueur adverse qui vient de se blesser, elle signe le fin de sa popularité.
Leo nous raconte toute cette histoire, avec un regard extérieur, jusqu'au moment où il se rend compte qu'il est amoureux de Stargirl, et elle lui rend bien. Leurs débuts vont être idylliques, mais bientôt Leo se rend compte que tout le monde évite Stargirl, pas une parole, pas un regard, et il devient aussi la cible de cette ignorance. C'est alors qu'il essaie de faire changer Stargirl. Elle fait des efforts et essaie de rentrer dans le moule, mais rien y fait, elle reste ignorée de tous. Et un jour, elle part...

Quelques extraits : 

" C'était merveilleux à voir, merveilleux d'être au milieu de ça : nous les grenouilles de boue se réveillant tout autour. nou etions inondés dans des petites attentions. Des petits gestes, des mots, des empathies qu'on pensait disparus sont revenus à la vie. Pendant des années, les étrangers parmi nous étaient passés d'un air maussade dans les couloirs; désormais nous regardions, nous faisions des signes de tête, nous sourions. Si quelqu'un avait un A, les autres célébraient aussi. Si quelqu'un se tordait la cheville, les autres ressentaient la douleur. Nous avons découvert la couleur des yeux des uns et des autres.
C'était une rébellion qu'elle menait, une rébellion pour plutôt que contre. Pour nous-mêmes. Pour les grenouilles de boue dormantes que nous avions été pendant si longtemps."

"Je me suis appelée Pocket Mouse, " Stargirl dit jovialement. "Puis Mudpie. Puis Hullygully. Puis Stargirl."
[...] "Donc tu changes ton nom quand tu en as marre?"
" Quand il ne me correspond plu. Je ne suis pas mon nom. Mon prénom est quelque chose que je porte, comme une chemise. Il s'abîme, je grandis, je le change."

"Nous avons choisi une femme. Une jupe vert citron, des sandales blanches. Nous devinions qu'elle avait une quarantaine d'années. Elle achetait un bretzel, normal, sale, à Auntie Anne. Elle portait le bretzel dans un petit sac en papier blanc. nous l'avons suivi à l'intérieur de Suncoast Video. Nous l'avons entendu demander Quand Harry rencontre Sally. Ils ne l'avaient pas. Elle passait devent Sonoma, puis a fait demi-tour et est rentrée à l'intérieur. Elle traînait,, touchant des poteries du bout des doigts, sentant les surface. Elle s'arrêta devant les assiettes. Elle en souleva une avec un café français peint dessus. "Van Gogh" chuchota Stargirl. La dame sembla réflechir sur les assiettes, elle ferma même les yeux, la tenant contre sa poitrine avec les deux mains, comme si elle sentait les vibrations. Mais après, elle la remis à sa place et s'en alla. Entra dans Sears. Lingerie. Linge de maison. J'étais mal à l'aise d'espionner de derrière un rayon de je ne sais quoi plein de dentelles. Elle regardait dans les chemises de nuit quand le temps fut écoulé.
Stargirl et moi nous sommes entretenus dans le couloir.
"Okay" dit-elle, " qu'est ce que tu en penses?"
"Je pense que je me sens comme un voyeur." dis-je.
"Un bon voyeur" dit-elle.
"Toi la première" dis-je.
"Bien, elle est divorcée et seule. Pas d'alliance. Veut quelqu'un dans sa vie. Une vie de famille. Elle souhaiterait être Sally et que son Harry viendrait. Elle lui ferait à dîner et se pelotonnerait contre lui la nuit. Elle essaie de manger peu de matière grasse. Elle travaille dans une agence de voyage. Elle a fait une croisière l'année dernière mais tout ceux qu'elle a rencontrés sur le bateau étaient des sales types. Elle s'appelle Clarissa, elle jouait de la clarinette au lycée, et son savon préféré c'est Irish Spring."
J'étais ahuri. " Comment tu sais tout ça?"
Elle rit, "Je ne le sais pas. Je devine. C'est ça qui est drôle."

"Quand je lis des choses comme ça, je me demande, est-ce qu'elle est là-bas? Je me demande comment elle se fait appeler maintenant. Je me demande si elle a perdu ses tâches de rousseur. Je me demande si j'aurai jamais une autre chance. Je me demande, mais je ne désespère pas. Bien que je n'ai pas de famille à moi, je ne me sens pas seul. Je sais que quelqu'un me regarde. L'écho de son rire est le second lever de soleil où je me réveille chaque jour, et la nuit je sens que ce sont plus que les étoiles qui me regardent d'en-haut. Le mois dernier, un jour avant mon anniversaire, j'ai reçu un paquet cadeau dans mon courier. C'était une cravate porc-épic."

Mon avis : J'adore ce livre qui traite de l'acceptation de la différence et de l'anticonformisme. Mais il représente très bien également l'effet de masse. On découvre quelque chose de nouveau, tout le monde adore, puis quelque chose se passe et là c'est le rejet. J'aime beaucoup le personnage de Stargirl qui est totalement décalée. Quand j'ai lu ce livre pour la première fois, j'ai beaucoup pensé à une de mes amies, qui est assez originale aussi. J'aime beaucoup aussi le narrateur, Leo, qui se compte dans cette foule. Quand il dit "eux", il dit "nous". Mais pourtant, il a accepté Stargirl, du moins au début. Puis il a voulu la changer parce que la pression du groupe était trop forte. En fait, quelque part c'est un livre sociologique;o)

Français                  Anglais

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 21:07

Voilà enfin de la musique sur ce blog!!!! Je suis super contente, parce que j'ai quand même réussi à faire ça, je ne suis pas un cas désespéré!!! Donc vous trouverez mon petit lecteur sur le module de droite, dans les actus, un petit aperçu des musiques que j'écoute. Pour l'instant Kimi Dake wo, c'est la chanson du générique du manga animé C'était nous. J'adore cette chanson, par contre pour tout comprendre, il va falloir que je me mette au Japonais... en plus de l'Allemand!

Partager cet article
Repost0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 22:54

Bonjour à tous!

Ce week end, il n'y aura pas de changement ici, et je n'avancerai pas non plus sur le classement, car je vais à...

Eh oui, je profite d'avoir un week end de trois jours pour traverser la France et rendre visite à ma meilleure amie. Et pour le train, de la lecture : Stargirl (qui est bientôt terminé), Man of my dreams, et des mangas. De quoi passer la route agréablement, et le tout accompagné de musique!

Bon week end à tous, et Joyeuses Pâques

A lundi

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 19:15

Bonjour à tous!

Je sais qu'il y a quelques temps, j'avais annoncé que je me mettrai serieusement à travailler à notre classement. Et d'ailleurs, c'est ce que j'ai fait, mais n'ayant pas beaucoup de temps en ce moment, ça prend du temps, et en plus vous ne m'aidez pas beaucoup, puisque je n'ai pas reçu de nouveaux commentaires. Donc, voilà, j'ai décidé d'utiliser les commentaires que je trouverai sur les blogs (pour lesparticipants bloggers), même si le livre n'est pas dans votre top 10. Mais pour cela, je demande votre autorisation bien sûr, et donc pour ceux que cela dérangerait, n'hésitez pas à me le faire savoir. Bien entendu, ce que je vous emprunte sera cité comme vous appartenant, avec des liens et tout et tout, pas d'inquiétude de ce côté-là. Je voudrais juste faire avancer les choses au maximum, pour qu'on puisse rapidement avoir un résultat.

Merci à tous, j'attends vos autorisations et vos commentaires!

A bientôt

Partager cet article
Repost0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 20:48

Retrouvez la bio- et la bibliographie de Katarina Mazetti ici

***

Titre original : Grabben i graven bredvid

Genre : Littérature suédoise

Editeur français : Gaia : 20€

Synopsis : Désirée, bibliothécaire trentenaire, passe toutes ses pauses déjeuner au cimetierre, assise sur un banc devant la tombe de son défunt mari.
Benny, fermier à 24 vaches laitières, vient jardiner la tombe de ses parents plusieurs fois par semaine, le midi.

Rien ne les rapproche, et pourtant ils partagent le même banc, même s'ils se tapent sur les nerfs mutuellement, à coup de regards en coin et sourires moqueurs.

Mais, on pourrait dire que le destin en a décidé autrement pour eux. Ils se lient et deviennent amants, amoureux? Oui bien sûr, mais trop de choses les séparent : leur mode de vie, leur vision des choses, la politique. Lui cherche une femme qui pourra lui donner un coup de main à la ferme, et lui préparait un bon repas quand il rentre d'une dure journée de labeur. Elle cherche un homme qu'elle peut emmener à l'Opéra sans qu'il se mette à ronfler, et avec qui elle peut parler littérature ou art.  Chacun de son côté essaiera de faire des efforts (hum, vraiment?), enfin du moins c'est ce qu'ils prétendent. Mais bientôt, c'est la séparation. Le seul point commun qu'ils ont, c'est de vouloir un enfant ensemble...

Mon avis : Qui a dit que les histoires d'amour dans les romans se passaient bien!?! Pas vrai du tout... En tous cas, j'ai beaucoup aimé ce livre. Très original à tous les points de vue. Des feuilles roses, les chapitres s'alternent en nous donnant les deux points de vue des personnages sur les événements. Une belle histoire d'amour qui commence si bien, et pourtant, ça se transforme rapidement. Une relation quelque peu particulière où chacun reste campé sur ses positions. Une bonne représentation du "fossé qui sépare les catégories sociales". Mais peut-être aussi un message, que chacun y mette du sien pour faire disparaître ce fossé!

Un passage que j'ai beaucoup aimé :

Une bonne technique de drague ;o)

" Je me suis approché et j'ai tapoté son épaule. Elle s'est redressée avec une ride d'irritation au front. Quand elle m'a aperçu, elle s'est troublée comme si elle avait eu peur. Et moi, je n'étais pas moins troublé.
-Eh bien-oui, bonjour- est-ce que vous... est-ce que vous avez des livres sur l'apiculture? ai-je balbutié en essayant de ne pas exhiber mon sourire assassin.
-J'imagine que oui, et tiens, bonjour! a-t-elle dit, brièvement. Vous n'avez qu'à demander à l'accueil. C'est ma pause de midi maintenant.
Le Blaireau National a canalisé toute son énergie en un bond déterminant.
- Ca vous dirait...de venir faire un tour au cimetière?
Elle m'a longuement regardé.
-Alors là, je suis sûre que vous dites ça à toutes les filles! a-t-elle dit, et ensuite elle a souri comme une gamine en vacances."

Je devrais essayer cette technique un de ces jours ;o)

Ca me fait penser à une citation : "Il fait beau, allons au cimetière" Emmanuel Berl

L'avis de Papillon, de Patch et de Lilly

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 18:33

***

Titre original : Bridge to Terabithia

Genre : Fantastique

Date de sortie dans les salles obscures : 28 mars 2007

Réalisateur : Gabor Csupo (Les Razmoket)

Scénariste : Jeff Stockwell (The dangerous life of altar boys); David Paterson (Flipper); Kevin Wade (True colors, Rencontre avec Joe Black)

D'après l'oeuvre originale de : Katerine Paterson

Casting : Jesse Aarons / Josh Hutcherson (Zathura : une aventure spatiale, Little Manhattan); Leslie Burke / Annasophia Robb (Charlie et la chocolaterie); Miss Edmunds / Zooey Deschanel (Presque célèbre, Elfe); Jack Aarons / Robert Patrick (Charlie's angels, Stargate Atlantis); May Belle / Bailee Madison

Synopsis : C'est la rentrée, et Jesse Aarons est le bouc émissaire des autres élèves. Mais, une nouvelle arrive dans la classe, Leslie, qui est également la voisine de Jesse. Ils vont devenir amis, et tous deux sont doués de talents d'imgination. Lui dessine, elle invente des histoires. Ils se trouvent un coin dans les bois où eux seuls viennent et s'imaginent des aventures dans le monde de Terabithia, un géant des trolls, un sombre seigneurs. Mais, un jour un drame survient. Jesse est parti avec sa prof de musique dans un musée en ville, sans proposer à Leslie de venir. Lorsqu'il revient le soir, ses parents fous d'inquiétudes lui apprennent que Leslie s'est noyée dans la rivière alors qu'elle essayait de la traverser à l'aide d'une corde qui a cassé. Jesse n'arrive pas à accepter cette perte et culpabiblise. Il essaie de garder en vie la mémoire de Leslie. Il construit un pont sur la rivière et invite sa petite soeur May Belle a devenir Princesse de Terabithia.

Mon avis : Ce n'est pas ce que à quoi je m'attendais. Je partais avec l'idée d'un film dans la verve des Chroniques de Narnia, la découverte d'un monde magique et secret, et m'apprêtais donc à être déçue, mais en fait j'ai eu une très bonne surprise. Il s'agit de l'imagination de deux enfants, mais qui prend vie sous leurs yeux. Encore mieux qu'un bon livre! Mais c'est une histoire extrêmement triste, la mort de Leslie et la façon dont Jesse gère son deuil m'ont fait verser énormément de larmes. Bon je sais, je pleure facilement, mais quand même!!! Donc une belle histoire, très triste, sur un fond de réalisme. Deux gamins livrés à aux-mêmes qui ne se sentent pas bien chez eux, qui sont les proies des plus forts à l'école, et qui veulent juste s'évader dans un monde meilleur... Annasophia Robb est vraiment très belle, beaucoup plus que dans Charlie et la chocolaterie où elle joue le rôle de la mâcheuse de chewing-gum.
A noter, que le livre écrit par Katerine Paterson a été écrit en 1977, et que son fils, David Paterson est l'un des scénaristes du film. Ca donne envie d'aller voir du côté du livre...

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 11:58

* Qui a tué Glenn? de Leonie Swann
* Le clan des Otori : Le silence du rossignol de Lian Hearn
* Le clan des Otori : Les neiges de l'exil de Lian Hearn
* Le clan des Otori : La clarté de la lune de Lian Hearn
* Treize petites enveloppes bleues de Maureen Johnson
* Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti (en cours)

Bilan : Encore un mois de relecture, mais également de découverte avec Treize petites enveloppes bleues qui me laisse un agréable souvenir.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 11:57

Livres :

* Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepùlveda
* Molly Moon et le livre de l'hypnose de Georgia Byng
* Le passeur de Lois Lowry (je l'ai déjà lu mais je l'avais emprunté en bibli à l'époque, et comme j'ai adoré, je le voulais à moi et moi seule;o))
* CSS (bah ouais je voulais apprendre, mais ça m'a un peu rebutée)
* Lire et écrire le japonais (j'ai trop envie d'apprendre, le tout maintenant c'est de trouver le temps)
* Il était une fois... 1 de Lee Joung-A (un nouveau manga, la couv' m'a plu)

CD :

* Collection de New Kids On The Block (souvenir souvenir!!! mais oui, souvenez-vous, les années 90, le groupe dont les gamines de 10 ans étaient toutes dingues, dont moi, je l'avoue. Quand j'ai vu leur CD à le FNAC je n'ai pas pu résister, enfin, parce que 5 € ça ne me ruine pas, sinon je me serais abstenue, faut pas pousser quand même ;o>)
* Where you live de Tracy Chapman (là on arrive dans un autre registre)
* A rush of blood to the head de Coldplay (il était pas cher, et comme je ne connais pas Coldplay mais que j'en entend beaucoup parler, je me suis dit que c'était une bonne occasion pour découvrir, encore faut-il enlever l'emballage d'abord)

DVD :

* Dragon rouge
* The watcher
* Long time dead
Bon c'est vrai, des films qui font peur, ou du moins leu titre

Logiciel :
* Votre Site Web 4 (bah ouais je vous l'ai dit, je voulais vraiment m'y mettre et tout et tout, mais je crois que ça va attendre encore un peu

Partager cet article
Repost0