Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 19:13

***

Titre original : The number 23

Genre : Thriller

Date de sorties dans les salles obscures : 28 février 2007

Réalisateur : Joel Schumacher (L'expérience interdire, Batman Forever, Batman et Robin)

Scénariste : Fernley Phillips

Casting : Walter Sparrow - Petitou / Jim Carrey (The mask, Eternal Sunshine, The Truman Show); Agatha Sparrow / Virginia Madsen (Candyman, Les experts Miami, Stuart Little 3); Robin Sparrow / Logan Lerman (L'effet papillon); Isaac French-le Docteur Miles Phoenix / Danny Huston (The constant gardener, Marie-Antoinette, Aviator)

Synopsis : Un soir avant d'aller dîner, Walter et Agatha flânent dans une librairie et ils décident d'acheter un livre intitulé Le nombre 23, un roman de la paranoia. Au fil de sa lecture, Walter fait des liens entre ce livre et sa vie et commence à développer une obsession du nombre 23. Il devient peu à peu persuadé que ce livre est inspiré de sa vie. Sa femme, Agatha, essaie de le raisonner en lui disant que ce n'est qu'un roman. Mais ils décident de retrouver l'auteur de cet ouvrage, un certain Topsy Kretts. A partir de là, Walter commence à soupçonner sa femme d'en être l'auteur. Mais, alors que celle-ci fait certaines découvertes de son côté, Walter se rappelle certaines choses. Est-il prêt à assumer les faits...

Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce film, où on découvre une nouvelle facette de Jim Carrey. Après le comique (que je n'aime pas trop, soit dit en passant), le tragique, on trouve l'effrayant. Un film qui nous emmène dans l'univers de la paranoia et de l'obsession, mais également de la mémoire. Comme quoi, notre cerveau peut occulter certaines choses pour notre survie mentale! En tous cas, apprêtez -vous à rentrer dans un univers particulier, et vous me direz si après le film, vous avez fait comme moi, c'est-à-dire chercher le nombre 23 autour de vous ;-)

Partager cet article
Repost0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 20:44

***

Genre : Comédie

Date de sortie dans les salles obscures : 07 février 2007

Réalisateur : Eric-Emmanuel Schmitt (c'est son premier film en tant que réalisateur)

Scénariste : Eric-Emmanuel Schmitt

D'après la nouvelle de : Eric-Emmanuel Schmitt

Casting : Odette Toulemonde / Catherine Frot (J'ai pas sommeil, Le dîner de cons, La dilettante); Balthazar Balsan / Albert Dupontel (La maladie de Sachs, Bernie, Fauteuil d'orchestre); Olaf Pims / Jacques Weber (Cyrano de Bergerac, Beaumarchais l'insolent, Don Juan); Rudy / Fabrice Murgia; Sue Helen / Nina Drecq; Jesus / Bruno Metzger

Synopsis : Odette Toulemonde, est une femme comme les autres. Elle travaille au rayon cosmétique d'un grand magasin. Depuis la mort de son mari, elle partageun appartement avec son fils, Rudy, qui est gay, et sa fille, Sue Helen, qui a ramené un gars pas très propre sur lui à la maison. Elle passe ses soirées à préparer des plumes pour des costumes de revues parisiennes et à lire son auteur favori, Balthazar Balsan. Elle est heureuse comme ça, et vit sur son petit nuage.
Balthazar Balsan, lui, qui aurait tout pour être heureux, ne l'est pas. Ses romans ne connaissent pas le succès qu'il voudrait. Et sa femme le trompe avec son pire détracteur, Olaf Pims, qui dit clairement que ses livre sont de la... et qu'ils n'attirent qu'un public de ménagères de plus de quarante ans.
Le destin va faire se rencontrer ces deux personnes. A l'occasion d'une séance de dédicace pour son nouveau roman, Odette rencontre Balthazar mais n'arrive même pas à prononcer son propre prénom. Elle renouvelle donc sa visite à une autre séance, mais cette fois elle lui remet une lettre où elle lui écrit ce que sa vie est devenue est grâce à lui et ses livres. Puis, un beau jour, Balthazar vient frapper à la porte d'Odette, et il va s'installer chez elle quelques jours, et le cours de leur vie en sera bouleversé. Mais le bonheur les attend...

Mon avis : J'ai beaucoup aimé cette histoire, même si je regrette de ne pas l'avoir encore lue. Les personnages sont attachants. C'est un film rafraîchissant, gai et triste à la fois, une belle histoire sur la recherche du bonheur. Odette Toulemonde ne porte pas vraiment bien son nom, car comme l'a déclaré Cathrine Frot "C'est une madame Toulemonde qui ne ressemble à personne". En plus, moi qui n'aimait pas du tout Albert Dupontel (c'est physique, je suis désolée, y des choses qu'on n'explique pas), il a remonté dans mon estime avec son rôle de Balthazar Balsan.
Toutefois, Odette Toulemonde m'a beaucoup fait penser à un autre film qui a fait le tour du monde, il y a quelques années, j'ai nommé Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, peut-être un peu trop de ressemblances dans cet univers décalé, et en même temps de la vie quotidienne.
Un personnage récurrent que j'ai beaucoup aimé dans le film, c'est Jésus, que l'on voit tantôt en train de laver les pieds de ses apôtres, tantôt marcher sur l'eau et même porter la croix sur une colline;-)

Partager cet article
Repost0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 19:27

**

Genre : Policier

Date de sortie dans les salles obscures : 07 mars 2007

Réalisateur : Franck Mancuso (36 quai des Orfèvres)

Scénariste : Franck Mancuso

D'après l'oeuvre de : Laurence Block

Casting : Richard Malinowski / Jean Dujardin (Un gars une fille, Brice de Nice, OSS 117); Daniel Eckmann / Laurent Lucas (Harry un ami qui vous veut du bien, Lemming); Claire Malinowski / Agnès Blanchot (Scout toujours, La Crim'); Josse / Aurélien Recoing (Dans le rouge du couchant, Le pays des ours); Docteur Delmas / Jean-Pierre Cassel (Les rivières pourpres, Narco, Mauvaise foi); Armand Salinas / Jean-François Garreaud (Quai numéro 1, La Crim')

Synopsis : Le capitaine Malinowski qui travaille pour la police criminelle apprend que le corps de sa fille de 11 ans a été retrouvé dans un bois. Elle a été tuée après avoir été violée. Un homme, Daniel Eckmann, est arrêté pour ce crime. Mais lorsqu'il est déclaré coupable et mis dans en cellule, il commence à écrire des lettres à Malinowski pour clamer son innocence et semer le doute dans l'esprit de ce dernier. Malinowski décide alors de revenir sur l'enquête menée par ses collègues. Il apporte de nouveaux faits concernant l'affaire. En effet, le jour de la mort de la petite Emilie, Armand Salinas, pédophile reconnu, était dans la région et faisait un parcours macabre en France, laissant un corps d'enfant sans vie sur son passage. Salinas ne reconnaît pas ce meurtre, mais Daniel Eckmann, est acquitté sur le témoignage d'une jeune femme affirmant avoir vu Armand Salinas dans les bois, le jour et à l'heure du meurtre. Daniel Eckmann, désormais libre se rend au domicile de Malinowski pour le remercier, mais celui-ci à autre chose en tête...

Mon avis : Un bon policier à la française. Même si le sujet n'est pas très originale, la manière de le traiter l'est et c'est ça l'important. Un bon choix des acteurs, avec Jean Dujardin dans un rôle sérieux, ça change et ça fait du bien, en plus il arrive à nous mettre au bord des larmes, donc ça c'est un bon acteur! Laurent Lucas, dans le rôle de Daniel Eckmann qui a vraiment la tête de l'emploi, enfin, c'est mon avis, désolée pour les fans. En tous cas, je ne lui donnerais pas le bon dieu sans confession, sa tête ne m'inspire aucune confiance. Et une fin, surprenante, même si quelque part tout au long du film on l'attend un peu...

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 20:10

****

Titre original : Ae fond kiss

Genre : Drame

Date de sortie dans les salles obscures : 14 juillet 2004

Sortie en DVD : 2005

Réalisateur : Ken Loach (Bread and Roses, September 11)

Scénariste : Paul Laverty (Sweet Sixteen, September 11, Bread and roses)

Casting : Casim Khan / Atta Yaqub; Roisin Hanlon / Eva Birthistle (Hercule Poirot, Breakfast on Pluto); Tahara Khan / Shabana Bakhsh; Sadia Kahn / Shamshad Akhtar; Rucksana Khan / Ghizala Avan; Tariq Khan / Ahmad Riaz

Synopsis : Casim Khan, Pakistanais musulman emmigré en Ecosse, est DJ dans une discothèque et veut créer son club. Ses parents musulmans pratiquants ont arrangé son mariage avec sa cousine Jasmine qui viendra du Pakistan. Mais Casim rencontre Roisin, professeur de musique dans l'école catholique que fréquente sa soeur. Roisin apprend que Casim doit se marier, et lui décide de s'opposer à ses parents pour annuler le mariage. Mais la famille de Casim prend les choses en main et décide de tout faire pour éloigner Roisin. Le jour où ils organisent un coup monté pour présenter Casim à sa future épouse et s'arranger pour que Roisin y assiste de loin, Casim rompt avec sa famille et rejoint Roisin.
De son côté, Tahara, la petite soeur de Casim affronte ses parents pour aller faire ses études à Edimbourg pour apprendre le journalisme, mais ses parents en ont décidé autrement, et lui réserve un acenir de médecin.

Mon avis : Une belle histoire d'amour sur fond de racisme et d'intolérance. Il y a encore beaucoup trop de barrières pour arriver à un vrai mélange des cultures. On trouve d'un côté le poids de la famille, de la tradition et de la religion : le mariage organisé, avec quelqu'un de la même communauté. De l'autre côté, on trouve la religion catholique, qui n'est pas mieux. J'ai été très choquée par la scène où Roisin va demander un certificat de bonne conduite au prêtre de sa paroisse (elle en a besoin pour être titularisée dans son école) et le prêtre s'énerve sur elle en l'insultant parce qu'elle vit avec un homme hors mariage et en plus c'est un musulman. Un belle critique de la société dans laquelle on vit, et où malheureusement il existe encore bien trop de barrières que la plupart des gens ont peur de faire tomber. Le racisme engendre le racisme et l'intolérance engendre la haine.
Beaucoup d'acteurs dans leur premier rôles, et vraiment quels acteurs! Chapeau!

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 19:51

**

Titre original : Cashback

Genre : Comédie

Date de sortie dans les salles obscures : 17 janvier 2007

Réalisateur : Sean Ellis (New York District)

Scénariste : Sean Ellis

Casting : Ben Willis / Sean Biggerstaff (Harry Potter); Sharon Pintey / Emilia Fox (Things to do before you're 30, Le pianiste, Orgueil et préjugés version BBC); Sean Higgins / Shaun Evans (Murder city, Adorable Julia); Suzy / Jodi Michelle Ryan (cascadeuse dans Le pacificateur); Jenkins / Stuart Goodwin (Suspect n°1); Barry Brickman / Michael Dixon; Matt Stephens / Michael Lambourne; Brian Kung-Fu / Marc Pickering

Synopsis : Ben est un jeune étudiant en art, et il vient de rompre avec sa petite amie Suzy. Il devient insomniaque et décide d'utiliser ces 8 heures de plus pour travailler dans un supermarché dans l'équipe de nuit. Il se liera d'amitié avec ces collègues un peu barrés, et va tomber amoureux de Sharon. Pendant ces heures de nuit, il découvre qu'il a le pouvoir de mettre le temps en suspens. Et il en profite pour parfaire son art en dessinant les jeunes clientes du magasin.

Mon avis : Une bonne comédie, on rit beaucoup. Une petite histoire d'amour au passage, des personnages totalement loufoques : des employés qui font des courses de chariots dans le magasin ouvert, un patron complètement imbu de lui-même qui entraîne ses employés dans un match de foot contre un magasin concurrent. Enfin, des personnages haut en couleur, un Sean Biggerstaff qui réussit à se détacher complètement du rôle du rôle de gentil garçon Olivier Dubois dans HP.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 19:26

****

Titre original : Stranger than fiction

Genre : Comédie

Date de sortie dans les salles obscures : 10 janvier 2007

Réalisateur : Marc Forster (A l'ombre de la haine, Neverland)

Scénariste : Zach Helm

Casting : Harold Crick / Will Ferrell (Austin Powers, Elfe, Ma sorcière bien-aimée); Kay Eiffel / Emma Thompson (Raison et sentiments, Love actually, Harry Potter); Ana Pascal / Maggie Gyllenhaal (Le sourire de Mona Lisa, Paris je t'aime, World Trade Center); Dr Jules Hilbert / Dustin Hoffman (Rain Man, Le parfum, Le lauréat)

Synopsis : Kay Eiffel essaie d'écrire un nouveau roman, dont le héros principal est Harold Crick. Harold Crick vit une vie complètement ordinaire, même plus, et a une grande obsession avec les nombres. Le problème pour Kay, c'est qu'elle ne sait pas comment tuer Harold Crick.
De son côté, le Harold Crick un agent du fisc dans la vie réelle commence à entendre la voix d'une narratrice qui raconte tous ce qu'il fait et vie, jusqu'au moment où il apprend qu'il va mourir. Harold va consulter un expert en littérature, et il va découvrir qui est l'auteur du livre de sa vie pour la convaincre de ne pas le tuer. La mort étant inévitable, il se prépare et décide de profiter au maximum du temps qu'il lui reste. Sa vie va donc changer du jour au lendemain, et il vivra une vraie histoire d'amour avec Ana, une boulangère qu'il a contrôlée.

Je m'arrête là, je ne veux pas vous dévoiler la fin, c'est trop important.

Mon avis : L'incroyable destin d'Harold Crick ets un film vraiment super. J'ai adoré, et en VO c'est encore plus mieux. Une Emma Thompson en écrivain qui boit de l'alcool au goulot et qui fume clope sur clope en crachant dans un mouchoir en papier pour les éteindre. Très surprenante et au plus haut de sa forme. Un Will Ferrell que je ne connaissais pas vraiment convaincant dans son rôle de condamné prêt à tout pour éviter la mort. Une mise en scène très intéressante. Et je dois avouer que j'adore ce genre d'histoires, toute une remise en question philosophique : peut-on réellement contrôler notre destin ou bien sommes-nous seulement des pantins? Et si nous étions les héros d'un grand roman???? Humm, ça laisse pensif.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 09:15

**

Genre : Comédie romantique

Date de sortie dans les salles obscures : 27 décembre 2006

Durée : 2h11

Réalisateur : Nancy Meyers ( Ce que veulent les femmes, Tout peut arriver)

Scénariste : Nancy Meyers (Tout peut arriver, Le père de la mariée)

Casting : Amanda / Cameron Diaz (Mary à tout prix, Charlie's Angels, Dans la peau de JOhn Malkovich); Iris / Kate Winslet (Eternal Sunshine of the spotless mind, Titanic, Raison et sentiments); Graham / Jude Law ( Closer entre adultes consentants, Retour à Cold Mountain, Oscar Wilde); Miles / Jack Black (High fidelity, L'amour extra large, Rock Academy); Arthur Abbott / Eli Wallach (Les 7 mercenaires, Le bon la brute et le truand); Ethan / Edward Burns (Rencontre à Manhattan, Il faut sauver le soldat Ryan); Jasper / Rufus Sewell (Hamlet, Un homme sans importance)

Synopsis : Iris vit en Angleterre et est éperduement amoureuse de Jasper qui ne l'aime pas mais le lui fait croire jusqu'au jour où elle apprend qu'il va se marier. Amanda quant à elle vit à Los Angeles mais elle vient de rompre avec son petit ami qui l'a trompé. Elle tombe sur une annonce, et décide d'échanger sa maison avec Iris pour deux semaines. Chacune se retrouve donc dans un pays étranger, seule. L'ennui et la déprime sont au rendez-vous, jusqu'à ce qu'Amanda rencontre Graham, le frère d'Iris, qui elle de son côté se lie d'amitié avec le voisin d'Amanda, Arthut Abbott, grand scénariste de l'époque de l'âge d'or d'Hollywood. Mais surtout elle va rencontrer Miles, qui vit un peu la même situation qu'elle. Toutes deux vont vivre une situation difficile puisqu'elles doivent repartir bientôt...

Mon avis : Une petite comédie romantique pour débuter l'année, ça fait du bien, ça fait rêver. Kate Winslet et Jack Black forment un très beau couple. En plus, ce sont de bons acteurs. De leur côté, Cameron Diaz et Jude Law forment également un beau couple, mais dans un autre style. De toutes façons, mes chouchous de ce film resteront Winslet et Black que j'apprécie beaucoup. Kate Winslet pour ses rôles de grande romantique et Jack Black c'est rôle de comique au coeur tendre. Bon, ce film n'est pas non plus THE film de l'année, mais il a réussi à me faire pleurer donc c'est un bon film, même si je n'ai pas pleuré aux scènes où les autres auraient pleuré. En fait, le passage qui m'a vraiment émue, c'est lorsque Arthur Abbott arrive au bras d'Iris à une soirée donnée en hommage à sa grande carrière de scénariste. Et je trouve que ce passage est vraiment magnifique, enfin mis dans le contexte de l'histoire.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 20:02

***

Genre : jeunesse, fantastique

Date de sortie dans les salles obscures : 20 décembre 2006

Durée : 1h45

Réalisateur : Stefen Fangmeier (spécialiste des effets spéciaux, c'est son premier film en tant que réalisateur)

Scénariste : Peter Buchman (La maison sous les arbres, Jurassik Park 3)

D'après l'oeuvre originale de Christopher Paolini

Casting : Eragon / Edward Speelers; Brom / Jeremy Irons (Une journée en enfer, Lolita, La marchand de Venise); Durza / Robert Carlyle (The full monty, La plage, Le monde ne suffit pas); Arya / Sienna Guillory (Resident Evil : apocalypse, Love actually); Galbatorix / John Malkovich (Dans la peau de John Malkovich, Les ailes de l'enfer, Jeanne d'Arc); Murtagh / Garrett Hedlund (Troie, Quatre frères); Ajihad / Djimon Hounsou (Constantine, The island)

Pour la voix originale de Saphira, Rachel Weisz (Constantine, The Constant Gardener, Le maître du jeu)

Synopsis : Eragon, abandonné par sa mère petit, vit et aide à la ferme de son oncle, avec son cousin. Un jour, parti à la chasse dans les montagnes, il trouve ce qu'il croit être une pierre, jusqu'au moment la pierre éclot et un bébé dragon en sort. Eragon voit alors son destin changer. Il devient dragonnier, le premier depuis bien longtemps, depuis que le roi / dictateur Galbatorix a exterminé l'espèce des dragons, en épargnant un seul oeuf. Galbatorix envoie donc des tueurs sanguinaires à la recherche de ce jeune dragonnier, qui part avec Brom, un ancien dragonnier, qui l'aidera à sa formation, jusqu'à ce qu'il soit tuer. Eragon arrivera jusqu'au repère des opposants du régime, et la guerre éclatera.

Mon avis : J'avais adoré le livre, malgré toutes ses ressemblances avec Le Seigneur des Anneaux de l'inégalé et inégalable Tolkien, et j'ai également adoré le film, même si là encore beaucoup de ressemblances avec Le seigneur des anneaux. Les acteurs ont été très bien choisis. Jeremy Irons dans un rôle de gentil, j'adore (vous me direz même dans ses rôles de méchant j'adore)! Malkovich en méchant aussi c'est bien. Celui que je n'aurai absolument pas reconnu, c'est Robert Carlyle, dans le rôle de Durza, il est totalement méconnaissable, mais il joue le rôle à merveille. Et la dragonne, Saphira est sublime, magnifique!!! Je veux un dragon!!! et le dragonnier qui va avec tant qu'à faire! Si vous avez ça en stock, n'hésitez pas ;o)

Bon, Eragon, c'est une grande épopée, une quête pour la liberté, une lutte acharnée contre le pouvoir oppresseur, une grande bataille, un lien très étroit qui se tisse entre un humain et une dragonne, et la naissance d'une petite histoire d'amour entre notre héros et une elfe...Hmmm comme par hasard, ça me fait vaguement penser à Aragorn qui tombe amoureux d'Arwen, la fille du roi des elfes. Enfin, on ne dira rien. C'est un très bon livre ET un très bon film! Je recommande vigoureusement ne serait-ce que pour rêver un peu! En plus, ça donne vraiment envie de la suite L'Aîné

PS : J'ai réussi à trouver un Mül-mül (voir Arthur et les Minimoys), je suis trop contente, bon j'aurais préféré en avoir un vrai, même deux vu qu'il vivent en couple et ne se séparent jamais. Mais j'en ai au moins un, alors... Par contre, maintenant, je veux un dragon, un vrai, même si je ne pense pas avoir suffisament de place chez moi pour l'héberger;o)

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 11:18

****

Genre : Jeunesse

Date de sortie dans les salles obscures : 13 décembre 2006

Réalisateur : Luc Besson (Le cinquième élément, Léon, Taxi,...)

Scénaristes : Luc Besson, Céline Garcia et Patrice Garcia

D'après l'oeuvre de Luc Besson

Casting :

Acteurs : Arthur / Freddie Highmore ( Neverland, Charlie et la chocolaterie); Grand-mère / Mia Farrow (Hannah et ses soeurs, 666 La Malédiction); Mère / Penny Balfour(Blind Justice, Malcom); Père / Douglas Rand; Davido / Adam LeFevre (La tempête du siècle, Le bûcher des vanités); Archibald / Ron Crawford ( Spin City); Chef Matassalaï / Jean Betote Njamba

Voix originales des personnages : Arthur Minimoys / Freddie Highmore; Princesse Sélénia / Madonna; Maltazard / David Bowie; Max (Koolomassaï) / Snoop Doggy Dogg; Archibald / Ron Crawford

Voix françaises : Princesse Sélénia / Mylène Farmer; Arthur / Barbara Kelsch; Bétamèche / Cartman; Maltazard / Alain Bashung; Darkos / Marc Lavoine (hmmm un petit air de ressemblance? Noooon!!); Max / Rohff; DJ Easy Low / Cut Killer; Le Roi / jacques Frantz; Koolomassaï / Stomy Bugsy

Synopsis :  Arthur, qui vient de prendre 10 ans, découvre que sa grand-mère, chez qui il est en vacances, risque de se faire expulser de sa maison si elle ne paie pas ses dettes. Pour l'aider, Arthur décide de partir chez les Minimoys, dont il découvre l'existence dans un grimoire de son grand-père, mystéreusement disparu quelques années auparavant. En arrivant, chez les Minimoys, un tas d'aventures l'attendent. Il tombe amoureux de la Princesse Sélénia, retrouve son grand-père et le trésor qu'il avait caché, combat le maléfique M Le Maudit...

Mon avis : Un film superbe, qui fait remonter Luc Besson dans mon estime. Les personnages sont trop mimi, et le graphisme vraiment bien réussi.
Ce premier volet regroupe en fait les deux premiers livres, et j'ai eu de la chance car j'ai fini le deuxième pendant les pubs dans la salle de ciné avant que le film ne commence. Sinon j'aurai été déçue de connaître la fin avant. Ma seule déception, c'est que Luc Besson a décidé de ne pas mettre un passage du livre qui me semble pourtant très important. C'est le passage au début du deuxième volume, où Sélénia demande à Arthur de se jeter dans un gouffre pour lui prouver son amour. Elle se retrouve totalement anéantie lorsqu'il le fait, mais heureusement Arthur est sauvée par une toile d'araignée sur laquelle il rebondit jusqu'à ce qu'il se retrouve nez à nez avec l'araignée en question. Mais c'est une gentille araignée (pour une fois qu'on trouve une gentille araignée dans une histoire, moi qui les déteste, celle-là je l'aime bien) qui fera même le taxi pour eux jusqu'à leur destination à Nécropolis. D'ailleurs, l'histoire d'amour entre Sélénia et Arthur, beaucoup plus présente dans le livre, n'est pas trop représentée dans le film. On le sait dès le début grâce à leurs regards, puis plus rien jusqu'à l'échange de leur premier baiser qui fait d'Arthur un prince. Très dommage!
Les voix sont très réussies également. Mais j'aurais aimé voir la version originale également, avec les voix de Madonna et David Bowie. Malheureusement, il ne passe pas en VO par chez moi, comme tous les films jeunesse, ce qui est bien dommage.
Freddie Highmore, qui n'en est pas à son coup d'essai, est très attachant. Je suis sure qu'il deviendra un grand acteur en vieillissant. En plus, il a une petite tête d'ange. Et je félicite Penny Balfour qui joue la mère d'Arthur, car il n'a pas dû être facile à jouer à mon avis.
Voilà, je ne dirai qu'une chose : Allez le voir sans hésitation aucune, petits et grands
Le site officiel http://www.arthuretlesminimoys.com/ est très bien fait, même si un peu long au téléchargement. Vraiment très joli. Je voulais touver une photo des Mül-mül, mais j'en trouve pas. Je veux des Mül-mül!!!!! :-(
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 19:26

*

Genre : Comédie


Date de sortie dans les salles obscures : 06 décembre 2006


Réalisateur : Roschdy Zem (c'est son premier film en tant que réalisateur)


Casting : Roschdy Zem (Le plus veau métier du monde, Chouchou, 36 quai des Orfèvres, Va, vis et deviens, Le petit lieutenant); Cécile de France (L'art délicat de la séduction, L'auberge espagnole, Les poupées russes, Fauteuils d'orchestre); Pascal Elbé (Tout pour plaire, Le cactus); Jean-Pierre Cassel (Les rivières pourpres, Narco, La cérémonie, Les trois mousquetaires); Martine Chevalier (La tourneuse de pages, L'état de Grace, Sauf le respect que je vous dois)


Ismaël est arabe et musulman, tandis que Clara est juive. Il sont ensemble depuis 4 ans, sans jamais s'être mutuellement présentés à leurs familles respectives. Mais Clara tombe enceinte, et décide de présenter Ismaël à sa famille, ce qui créer un choc pour ses parents lorsqu'il découvre qu'il est musulman. De son côté, Ismaël a peur de la réaction de sa mère. Leur opposition sur le plan religieux qui n'avait jamais posé de problème dans leur couple jusque là, prend le dessus d'un seul coup avec l'arrivée prochaine d'un bébé. Ils se quittent, se rabibochent, se requittent, jusqu'à ce que Clara prenne l'ultim décision de se faire avorter. Mais Ismaël veut les récupérer, elle et le bébé envers et contre tout. Arrivera-t-il à temps à l'hôpital?




Une bonne comédie, mais qui toutefois ne me laissera sûrement pas un souvenir impérissable. Le sujet est bien choisi, mais la manière de le traiter un peu bof. Trop de clichés, trop d'apriori. Une Cécile de France époustouflante. Je l'aime beaucoup comme actrice. Mais le problème c'est que moi je préfère les drames (d'ailleurs, depuis le temps que je le dis, il va falloir que j'arrive à voir Just a Kiss qui est sur le même thème). Enfin, c'est quand même une bonne leçon, et un appel à la tolérance, dans un monde où les religions mettent trop de barrières entre les êtres humains. Nous sommes tous pareils malgré nos origines, notre culture ou notre religion, nous sommes tous à la recherche du bonheur...

 


Partager cet article
Repost0