Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : Les chroniques de Chrestomanci
  • : bonjour et bienvenu(e)! j'ai créé ce blog pour présenter mes coup de coeur littéraires, mais pas seulement, je vais aussi parler ciné et musique. J'attends vos réactions et vos conseils...
  • Contact

En ce moment...

RAT-TARDIS.jpg

Vous Voulez Savoir...

2013 en lecture

Finale - Becca Fitzpatrick

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

1Q84 Livre 1, avril-juin - Haruki Murakami

Dracula - Bram Stoker

The Glass Key - Dashiell Hammett

Carmilla - Sheridan Le Fanu

1Q84 Livre 2 - Haruki Murakami

Harry Potter and the Philosopher's Stone - J.K. Rowling

The Beetle - Richard Marsh

Pride and Prejudice - Jane Austen

The colour of Magic - Terry Pratchett

The Guernsey Literary and Potatoe Peel Pie Society - Mary Ann Shaffer

Ce que je fais...

bafab.gif

 

Countdown to the next BAFAB Week:

 

 

 

membership

 

J'aime, un peu, beaucoup...

Un peu *
J'aime **
Beaucoup***
Passionnément ****
A la folie *****
Pas du tout *

Partenariats...





8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 19:39
*****
Genre : Manga animé

Année : 2001

Nombre d'épisodes : 26

Réalisateur : Akitaro Daichi

Musique : Ritsuko Okazaki, Jun Abe, Seiji Muto

Synopsis AlloCiné

Tohru Honda est une jeune orpheline de 16 ans, sa mère ayant été récemment tuée dans un accident de voiture. Elle vit secrètement dans une tente dans la forêt, son grand-père ne pouvant la loger lors de travaux. Courageuse et déterminée elle veut finir ses études pour accomplir le dernier souhait de sa mère. Un jour, en allant au lycée, elle passe devant une maison à l'orée de la forêt et rencontre Shiguré, un jeune homme, et Yuki Sôma. Ce dernier étant dans la classe de Tohru - où il est très populaire et surnommé "Le Prince" - ils font l'allé-retour ensemble. Etonné de voir Tohru partir vers la forêt, Yuki et Shiguré vont découvrir sa situation et l'inviter à habiter dans la maison Sôma (peuplée uniquement d'hommes), aussi longtemps qu'elle est disposée à cuisiner et à faire le ménage. Cette cohabitation va prendre un tournant inédit lorsque va arriver Kyo Sôma, le cousin de Yuki, très remonté envers ce dernier. Dans l'agitation, Tohru va voir les trois Sôma se transformer en chat, rat et chien à son contact, en effet les membres de la famille Sôme sont possédés par leurs animaux respectifs du zodiaque chinois dès qu'ils sont en contact physique avec le sexe opposé! Vous pouvez imaginer la surprise de Tohru quand elle découvre leur secret. Elle promet de ne rien dire à personne, même à ses amies pourtant si proches, mais ce secret ne va-t-il pas bouleverser son monde?

Episode 1 : La rencontre des Sôma
Episode 2 : Première transformation
Episode 3 : Kyo au lycée
Episode 4 : Rencontre de Kagura
Episode 5 : De retour chez grand-père
Episode 6 : Partie de cartes avec Arisa et Saki
Episode 7 : Momiji à la fête du lycée
Episode 8 : Hatori et Kana
Episode 9 : Le grand nettoyage du Nouvel An
Episode 10 : Le cross du lycée  / Rencontre d'Haru
Episode 11 : La Saint Valentin
Episode 12 : Les sources thermales
Episode 13 : Rentrée des classes / Rencontre d'Akito
Episode 14 : Visite d'Ayamé chez Shiguré
Episode 15 : La mère de Momiji
Episode 16 : Voyage au lac
Episode 17 : Rencontre de Kisa
Episode 18 : Le fan-club de Yuki chez Saki
Episode 19 : Tohru est malade
Episode 20 : La boutique d'Ayamé
Episode 21 : Rencontre d'Hiro
Episode 22 : Déclaration d'amour
Episode 23 : Rencontre de Ritsu
Episode 24 : Le retour de Kazuma Sôma
Episode 25 : La malédiction du chat
Episode 26 : Tohru rencontre Akito

Ces 26 épisodes relatent les événements des 8 premiers volumes de la série papier, mais la fin est changée, car il n'y aura malheureusement pas la suite.


Moi j'adore Fruits Basket, autant le manga que l'animé, je ne m'en lasse pas, et bien entendu je suis amoureuse de Kyo, comme je l'ai déjà dit ici. On se refait pas. La semaine dernière je me suis regardé pour la énième fois les 26 épisodes et je me suis rendue compte que je n'en ai jamais parlé ici, alors voilà c'est fait. Les dessins, bien que pas faits par Natsuki Takaya pour l'animé, respecte bien les personnages d'origine. L'histoire est respectée au pied de la lettre sauf pour la fin qui a un peu été transformée, mais je n'arrive plus à me souvenir vraiment de quelle manière parce que finalement dans ma tête le manga et l'animé se fondent, se confondent, et me confonde. Mais je crois que si mes souvenirs sont bons, c'est au niveau de l'histoire de la transformation de Kyo en monstre que ça change. Mais bon ce n'est pas bien grave parce que c'est beau. Moi j'adore, je ne m'en lasse pas, bon je crois que je me répète un peu. Ca m'a donné envie de relire le manga, également pour la énième fois, mais je vais attendre un peu, avec tout ce que j'ai déjà en attente. Mais je n'y manquerai pas;o)

Bon j'avoue que lorsque j'ai regardé l'animé la dernière fois, certains passages m'ont fait rire, tellement c'est niais par moments. Mais ça reste Fruits Basket, hein, donc on fait abstraction. Et la fin j'adore, quand Kazuma enlève le bracelet de Kyo, qu'il se transforme en monstre, et que Tohru lui court après pour le faire revenir à la maison...

Ce qui est dommage aussi, c'est qu'on ait pas toute l'histoire, car la fin elle est vraiment chouette, et moi j'aurais trop aimé avoir une scène du baiser entre Tohru et...

Bon allez j'arrête là, la phrase de la fin : Fruits Basket c'est bien

Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 17:55
***
Genre : Comédie

Titre original : 17 angain

Date de sortie dans les salles obscures : 22 avril 2009

Réalisateur : Burr Steers

Scénariste : Jason Filardi

Casting : Mike O'Donnell / Zac Efron (High School Musical, Hairspray); Mike O'Donnell adulte / Matthew Peery (Friends, Mon voisin le tueur); Scarlett O'Donnell / Leslie Mann (40 ans, toujours puceau); Ned Gold / Thomas Lennon (La nuit au musée 2, La coccinelle revient); Maggie O'Donnell / Michelle Trachtenberg (Buffy, Gossip Girl); Alex O'Donnell / Sterling Knight; Jane Masterton / Melora Hardin (27 robes, The comebacks)

Synopsis AlloCiné

Mike O'Donnell, un homme de 37 ans, trouve sa vie ennuyante et pathétique. Il se sépare de sa femme et vit avec son meilleur ami. Ses enfants le considèrent comme un looser. "Si seulement on avait droit à une seconde chance?" Et il ne croyait pas si bien dire! Son voeu va être exaucé.
Le lendemain matin, Mike découvre qu'il a à nouveau 17 ans! Bien décidé à réparer ses erreurs personnelles, il s'inscrit au lycée pour aider ses enfants. Mike s'aperçoit vite que sa fille est beaucoup moins sage qu'elle ne parait et que son fils, Alex, est le bouc-émissaire de l'athlète de l'école.
Son adolescence était bien différente de celle d'aujourd'hui!


Bon je l'avoue, je suis allée voir ce film pour une seule chose, enfin une seule personne pardon : Zac Efron. Et non je n'ai pas honte, et oui j'ai adoré High School Musical, et je suis même allée voir le 3 au ciné! Et oui j'assume mon côté midinette, je craque pour Zac Efron. Il me rend toute chose, quand je le vois, j'ai l'impression d'avoir de nouveau 14 ans, quand j'étais amoureuse de Toni Mortimer des East 17 (bon j'arrête là les révélations, sinon c'en est fini de ma réputation). Donc voilà, j'y allais pour Zac Efron, et j'ai passé un bon moment. Ce film est super drôle, une très bonne comédie, avec des acteurs extra. Des scènes hilarantes, ça faisait longtemps que je n'avais pas ri comme ça dans une salle de ciné.

Bon j'avoue que ce qui m'a le plus fait rire tout de même c'est la relation entre Ned (qui est complètement à aprt, fan de SF, et il faut voir sa maison, entre les sabro-lasers, le lit en forme de vaisseau, et j'en passe) et la directrice du lycée, Jane. Au début, ça parait impossible que Ned décroche un RDV et finalement au restau il se découvre un point commun : Tolkien. Et ils parlent tous les deux elfes, c'est extra!!! J'ai notamment beaucoup aimé un dialogue entre eux, où Ned, après que Jane lui dise que ce n'est pas possible entre eux finalement, lui fait une déclaration au match de basket. Elle lui répond "je vous prête mon donjon" et lui répond "je ramènerai mon grand bâton"... Bon c'était pour la petite histoire, parce que ça me fait encore rire!!!

Un petit grand plus aussi, c'est qu'il y a quand même un petit passage où Zac Efron nous fait une petite choré, après tout, à la base, c'est un danseur, et j'adore le voir danser...

Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 17:31
***
Genre : Fantastique

Date de sortie dans les salles obscures :
29 avril 2009

Réalisateur : Gavin Hood (Mon nom est Tsotsi)

Scénariste : David Benioff (Les cerfs-volants de Kaboul, Troie)

D'après les personnages créés par Stan Lee

Casting : Logan - Wolverine / Hugh Jackman (Australia, Scoop, X-Men); William Striker / Danny Huston (Marie-Antoinette, Le nombre 23); Victor Creed / Liev Schreiber (666 la malédiction, L'amour au temps du choléra); Silver Fox / Lynn Collins (Entre deux rives, Le nombre 23); Gambit - Remy LeBeau / Taylor Kitsch (Le pacte du sang)

Après avoir quitté un programme gouvernemental, Logan vit caché dans les Rocheuses canadiennes, avec sa femme Silver. Mais Victor, son frère vient la tuer pour le faire poursuivre le programme X, mené par Striker. Logan, qui est un mutant accepte de se faire fortifier son ossature à l'Adamentium, ce qui le rendra indesctructible. Il réussit à échapper au contrôle de Striker, et ne cherche qu'une chose : venger la mort de son amoureuse, et pour cela, il est prêt à tuer son propre frère, Victor. Mais il va découvrir certaines choses, qui vont changer son chemin.


Je ne connaissais pas du tout les X-Men, non pas par manque d'intérêt, mais je n'ai jamais eu l'occasion de les découvrir. Je ne voulais pas aller voir Origins, car je ne connaissais pas, mais Cels m'a dit que là c'était le début donc que ça ne gênerait pas. Et je suis contente de l'avoir écoutée. J'ai passé un super moment, et pour couronner le tout je suis tombée amoureuse de Hugh Jackman. Comme Cels, je préférerai avec un peu moins de barbe, et aussi un peu moins de muscles, mais à la rigueur pour ça je suis prête à faire des sacrifices

Bon j'ai bien aimé aussi l'histoire, hein, n'allez pas vous imaginez des choses. J'aime bien les super-héros, même si c'est un domaine dans laquelle je ne suis pas experte, je suis prête à en apprendre plus sur le sujet, surtout si les super-héros sont aussi super-beaux

Edit du 09 mai / Message de Tiphanya reçu hier


@ Emodoe et Virginie : comme vous je n'ai jamais lu de comics mais je vais m'y mettre bientôt (quand mon namoureux aura récupéré le livre qu'il a prêté).

Alors je vous recommande ce que je vais faire : Ultimate X-men. Ce sont les aventures des X-men, mais avec les compteurs à zéro. Inutile de connaitre l'univers pour commencer la lecture. Et tout se passe dans un univers contemporain, c'est à dire avec les présidents américains actuels. Un bon moyen de démarrer sans se prendre la tête à trouver le tout premier tome, sachant que le premier publié n'est pas le 1er dans l'ordre chronologique... Alors que là, si !

En plus plutôt que d'acheter pleins de petits livres (d'un format que je n'aime pas), il est possible d'acheter une édition reliée qui regroupe les 12 premiers tomes.

Après côté graphisme, ça reste du comics et je trouve personnellement que tous les personnages ont une tête de méchant, mais je suis sûre qu'au bout de quelques pages on s'y fait ^^

Bonne fin de week-end
Tiphanya
Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 16:34
*
Genre : Drame - Action

Date de sortie : 2002

Réalisateur : Kinji et Kenta Fukasaku (Battle Royale)

Scénaristes : Kenta Fukasaku; Norio Kida

Casting : Shuya Nanahara / Tatsuya Fujiwara (Battle Royale, Death note); Noriko / Aki Maeda (Battle Royale, Out of this world); Takuma / Shugo Oshinari (All about Lily Chou-Chou); Nao / Ayana Sakai (Devilman); Professeur Kitano / Takeshi Kitano


 Un an après Battle Royale, Shuya et Noriko déclarent la guerre aux adultes. Ils montent un groupe de militants armés, auteurs de plusieurs attentats. Afin de les faire tomber, le gouvernement met en place une nouvelle réforme, le BR II. Une classe de dur à cuire est sélectionnée. On leur fournit tout le matériel militaire nécessaire pour aller dans les montagnes. Leur but est de tuer Shuya Nanahara, devenu ennemi public numéro 1. S'ils ne réussissent pas, ils mourront tous. S'ils s'éloignent les uns des autres, ils mourront.


J'avais été déçue par Battle Royale, qui forcément n'est pas à la hauteur du livre, mais Battle Royale II ne sert strictement à rien. Il n'a aucun intérêt, si ce n'est être une machine à sous et à hémoglobine. ici on retrouve Shuya, armé jusqu'au dents, prêt à tuer pour défendre sa cause, et je crois que c'est ça ma plus grosse déception. Parce que dans le premier, Shuya et Noriko, après la mort de Kawada, prennent la fuite pour échapper au gouvernement. Et ils jurent qu'ils ne se serviront de leurs armes que pour se défendre. Et là on les retrouve en terroristes, armes aux poings. Bon après rien de bien passionnant. Là le but ce n'est pas de s'entretuer, c'est de tuer Shuya. Mis à part ça, la recette reste la même. Des colliers explosifs, des règles à respecter pour rester en vie.
Le film prend cependant un tournant intéressant, quand quelqu'un du groupe de Shuya reconnaît les colliers. Chacun en est libéré, et les survivants de la classe prennent part au combat aux côté de Shuya et son groupe.

Bon, rien à dire de plus. Si vous ne l'avez pas vu, vous ne ratez rien...

Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 14:21

*****
Genre : Comédie romantique

Série en 4 épisodes créée en 2008

Réalisateur : Dan Zeff

Casting : Amanda Price / Jemima Rooper (Le dahlia noir); Mr Darcy / Elliot Cowan (Love et ses petits désastres, Be happy); Jane Bennett / Morven Christie (Jeu de massacre); Mr Bingley / Tom Mison (Heroes and villains); Mrs Bennett / Alex Kingston (Urgences); Elizabeth Bennett / Gemma Arterton (Tess of the d'Ubervilles, Quantum of Solace); Mr Collins / Guy Henry (Emma)

Amanda Price est une fan de Jane Austen, surtout d'Orgueil et Préjugés. Un soir, alors qu'elle est tranquillement en train de relire pour la énième fois son livre préféré, son petit ami débarque chez elle, soul, et la demande en mariage. Elle part ce réfugier dans la salle de bain, et découvre Elizabeth Bennet debout dans sa baignoire. Celle-ci est passée par une porte qui rejoint le monde d'Amanda et Orgeuil et Préjugés. Bien vite, Amanda va se retrouver dans le monde d'Elizabeth, mais ne pourra pas faire retour en arrière car Elizabeth a fermé la porte...


Cette petite série en 4 épisodes est un chef d'oeuvre. Non seulement on retrouve les personnages d'Orgueil et préjugés, notamment Mr Darcy, mais tout ce que Jane Austen a écrit se retrouve totalement sans dessus dessous. Ca m'a fait penser en même temps à L'affaire Jane Eyre de Jasper Fforde, le fait de rentrer comme ça dans un livre et d'en transformer par accident toute l'histoire...
Bon si vous ne voulez pas savoir ce qui se passe, je vous conseille d'arrêtez votre lecture ici. Mais honnêtement même en sachant ce qui se passe, on rit. Certains passages m'ont fait mourrir de rire et d'autres mon fait rêver...

On retrouve un Darcy digne de ce nom, qui tombe bien évidemment amoureux d'Amanda et non d'Elizabeth puisque celle-ci n'est pas là. Il y a deux actrices que je trouve superbes, ce sont Jemima Rooper qui joue Amanda et Morven Christie qui joue Jane. Je les trouve excellentes toutes les deux. Bon bien sûr, à cause d'Amanda, il va y avoir pas mal de changements par rapport à Orgueil et préjugés, celui que l'on connaît. Jane va épouser Collins, Bingley devient alcoolique et s'enfuit avec Lydia, Miss Bingley est lesbienne, et bien sûr Wickham est totalement innocent, c'est Georgiana qui a inventé cette histoire pour son frère, alors qu'en fait c'est elle qui s'est jetée au coup de Wickham mais celui-ci l'a rejetée.

Pour les fans de Darcy, ne vous inquiétez pas, il y a quand même une scène de chemise mouillée, parce que eh, Amanda lui demande, elle aussi elle adore cette scène.

Bon il y a aussi comme dans tout roman de Jane Austen des rebondissements, et tout s'arrange. Même si j'ai eu peur pour Amanda lorsque Darcy lui dit qu'il l'aime mais qu'il ne peut pas l'épouser, parce que "You are not a maid". Quelle idée elle a eu aussi de lui parler de ses ex, non mais je vous jure!!!!


Bon allez, vous êtes un peu déprimée en ce moment, vous avez besoin d'amour et de rire, alors allez y foncez, cette série est juste ce qu'il vous faut.

Je tiens encore une fois à remercier Ori, parce que vraiment ça cartonne d'enfer!!!

N.B. : Je viens de découvrir sur Allociné qu'un film adapté de la série sortirait prochainement. Il sera réalisé par Sam Mendes, avec un scénario de Guy Andrews. Le casting n'a pas encore était fait.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 09:22


****
Genre : Biopic, romance

Sortie dans les salles : 17 octobre 2007

Sortie DVD : 2008

Réalisateur : Julian Jarrold

Scénaristes : Kevin Hood, Sarah Williams

Casting : Jane Austen / Anne Hathaway (Le diable s'habille en Prada, Rachel se marie); Thomas Lefroy / James McAvoy (Le monde de Narnia 1, Reviens-moi); Monsieur Austen / James Cromwell (The Queen, 24 heures chrono); Lady Gresham / Maggie Smith (Secrets de famille, Harry Potter); Madame Austen / Julie Walters (Harry Potter); Henry Austen / Joe Anderson (L'élève de Beethoven); Monsieur Wisley / Laurence Fox (The Hole, Inspecteur Lewis)


Un film qui retrace la vie de Jane Austen avant qu'elle ne devienne LA Jane Austen, à l'époque où elle est tombée amoureuse du jeune Thomas Lefroy, prête à s'enfuir avec lui, alors qu'elle avait accepté d'épouser Monsieur Wisley par dépit. Mais qui revient à la maison et ne se mariera finalement jamais. En revanche, elle deviendra la célèbre Jane Austen, auteur de plusieurs romans qui lui valurent de devenir avant tout indépendante financièrement.

Je ne connaissais pas vraiment l'histoire de Jane Austen, et honnêtement, j'ai trouvé ça vraiment très triste. Finalement, je comprends mieux ses romans, du moins les deux que j'ai lus plusieurs fois, à savoir Sense and Sensibility et Pride and Préjudice. Je comprends pourquoi elle a voulu leur donner des fins heureuses, sachant que la fin de sa propre histoire ne l'a pas vraiment été. Parce que bon, on a conscience qu'à cette époque les mariages d'amour étaient plutôt rares, alors que toutes ses héroïnes réussissent à se marier par choix, et en plus avec des hommes riches. Mais j'avoue que c'est à mon plus grand bonheur. Je ne suis pas sûre que j'aurais autant aimé Raison et Sentiments si Edward Ferrars avait réellement épousé Lucy Steel ou si Marianne s'était suicidée après sa déception avec Willoughby. Je ne pense pas non plus que j'aurais aimé Pride and Prejudice si Elizabeth avait épousé Collins, alors que Jane soit restée vieille fille.

En somme, j'ai beaucoup apprécié de découvrir l'histoire de Jane Austen, comment elle est devenue la légende qu'elle est aujourd'hui, plus de deux cents plus tard.

Ce que j'admire beaucoup chez cette femme, c'est son féminisme avant l'heure. Certes elle ne pouvait pas faire beaucoup pour améliorer sa condition, mais elle a tout de même réussi à devenir indépendant grâce à sa plume, et ce n'était pas chose facile à cette époque. C'est une des femmes qui a créer une brèche dans des siècles de traditions et d'avilissement de la femme. Et moi je trouve ça génial, elle n'avait pas peut de donner son opinion, ses héroïnes le montrent bien, surtout Elizabeth Bennett qui n'a pas du tout la langue dans sa poche.

Pour finir, j'avoue que j'ai craqué aussi pour Thomas Lefroy, bien que de caractère un peu (beaucoup) volage, il tombe éperdumment amoureux de Jane, et ça se voit, on peut le lire dans ses yeux. C'est bien triste que certains événements ont fait que ce ne soit pas possible entre eux, si seulement Jane avait pu être un peu égoïste et ne pas se soucier des conséquences, mais bon on ne peut pas refaire l'histoire. Il faut avouer que James McAvoy est tout à fait parfait pour moi le rôle. Et certaines scènes ont littéralement fait accélérer mon petit coeur fragile, notamment cette rencontre dans la forêt après l'annonce des fiancailles de Lefroy, et là on voit toute la torture sur son visage, et d'un coup il se précipite sur Jane et l'embrasse, ahhhh à tomber!!!

Bon là encore je dois remercier Ori et Cels, sans lesquelles je n'aurais jamais passé un si bon dimanche;o)


J'ai fait tout spécialement pour vous une petite capture écran de ma scène préférée du film, oh ça fait palpiter mon coeur de voir ce déchirement dans le regard de Lefroy lorsque Jane essaie de nier son amour pour lui et que d'un coup il arrive à elle, qu'il passe une main dans son dos et qu'il l'embrasse, oh mon Dieu quelle passion!. Bon,  il faut que je rencontre quelqu'un en chair et en os, moi, ça me réussit pas tout ça;o)
Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 11:24
*****

Genre : Japanimation

Titre original : Gake no ue no Ponyo

Date de sortie dans les salles obscures : 08 avril 2009

Réalisateur : Hayao Miyazaki

Scénariste : Hayao Miyazaki

Compositeur : Joe Hisaishi

Casting voix VO : Lisa / Tomoko Yamaguchi; Sosuke / Hiroki Doi; Koichi / Kazushige Nagashima; Ponyo / Yuria Nara

Sosuke a cinq ans et il habite dans un village construit en haut d'une falaise avec sa mère Lisa. Son père est marin, et est souvent en mer. Un jour, alors qu'il joue sur la plage il sauve un poisson rouge et décide de le garder. Il l'appelle Ponyo. Alors que Ponyo commence à parler avec Sosuke, son père, Fujimoto, un sorcier qui vit au fond de l'océan la ramène avec lui, car elle s'était enfuie. Mais Ponyo a bu du sang humain et la transformation a commencé. Bien décidée à retrouver Sosuke, Ponyo s'enfuit de nouveau, mais cette fois elle répand par accident les Elixirs de son père dans l'océan. Ses soeurs se transforment en vagues immenses qui recouvrent la falaise et qui conduisent Ponyo jusqu'à Sosuke.


Ah j'adore Miyazaki, il e de plus, c'est du Miyazaki quoi!
a toujours cette faculté de nous faire rêver peu importe notre âge. J'ai été attendrie par l'histoire de Ponyo et Sosuke. Miyazzaki reprend ici le conte de la petite sirène qui veut devenir humaine. Mais c'est tellement bien fait...
J'aime tous les personnages, depuis Sosuke et Ponyo jusqu'à Fujimoto le sorcier, en passant pas Lisa, et les mamies de la maison de retraite. Une belle histoire émouvante. Que dire de plus!
On retrouve également un des crédo de Miyazaki, à savoir l'écologie. Certes ce n'est pas le thème principal comme dans Nausicàa, mais on comprend clairement le message quand on voit l'état de la mer avec tous les déchets qui se promènent dedans.
Et bien sûr le thème de l'amour qui peut tout vaincre avec sa seule force.

Le seul regret que j'ai, c'est de n'avoir pas pu le voir en VO, parce que la séance était un peu trop tard pour moi...

A voir et revoir sans modération!!!

Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 10:46


****
Genre : Comédie romantique

D'après l'oeuve de KarenJoy Fowler

Réalisateur : Robin Swicord

Scénariste : Robin Swicord

Casting : Jocelyn / Maria Bello (Coyote girl, A history of violence); Sylvia / Amy Brenneman (Nine lives); Daniel / Jimmy Smits (New York Police Blues, Star Wars); Prudie / Emily Blunt (Le diable s'habille en Prada, Coup de foudre à Rhode Island); Grigg / Hugh Dancy (David Copperfield, Confessions d'une accroc du shopping); Allegra / Maggie Grace (Lost les disparus); Dean / Marc Blucas (Buffy contre les vampires); Bernadette / Kathy Baker (High secret city, Retour à Cold Mountain)

Jocelyn vient de perdre son chien. Bernadette cherche une activité pour lui remonter le moral. Elle décide de créer un club de lecture sur l'oeuvre de Jane Austen avec ses amies, dont Sylvia qui vient d'être quitter par son mari, et Allegra sa fille lesbienne. Bernadette rencontre Prudie par hasard au cinéma qui est en pleine crise de couple et l'invite donc à se joindre à son groupe de lecture. Jocelyn de son côté rencontre Grigg, qu'elle invite également à se joindre au club, car elle veut le caser avec Sylvia. Ils sont six, chacun prendra la direction du groupe sur une oeuvre de Jane Austen.


Pas évident du tout de faire un résumé de ce film. D'ailleurs AlloCiné ne s'est vraiment pas foulé, ça donne ça :"Un groupe d'hommes et de femmes se réunit pour parler de l'oeuvre de Jane Austen". Et en plus il classe dans le genre Comédie Dramatique, moi je dirais plutôt romantique, mais c'est sûrement une question de point de vue.

Je tiens à remercier Ori et Cels, car c'est grâce à elles que j'ai pu regarder ce film hier soir (je vous revaudrait ça les filles), même si je ne suis pas le Challenge Jane Austen, ça ne m'empêche pas d'aimer ce qu'à écrit la Madame.

The Jane Austen Book Club
, c'est l'histoire de femmes et d'hommes qui finalement se rapprochent grâce à Jane Austen. Certains ne se seraient sûrement jamais connus sans ça. Mais ce que j'ai surtout aimé, c'est cette manière de parler des oeuvres de Jane Austen en faisant des rapprochements avec leurs vies respectives, leurs sentiments.

C'est aussi l'occasion pour eux de se découvrir, d'apprendre à se connaître, de se retrouver, et bien sûr quand on voit la vie selon Jane Austen, tout de suite il y a moins de soucis, et les choses s'arrangent d'elles-mêmes;o)
Des petites histoires qui finissent bien, chacun réussit à trouver chaussure à son pied, et avouons-le, c'est ce genre de fin qu'on attend, non?

J'ai adoré aussi comment chacun d'entre eux quand ils parlent des livres de Jane Austen ont tendance à s'emporter dans cette passion de Jane Austen. Ca me fait penser à moi, en fait, quand je raconte le dernier livre que j'ai lu à ma coplègue, Belinda;o)

Pour celles et ceux qui aiment Jane Austen, mais aussi qui aiment lire tout court, qui aiment parler de leurs lectures, je le conseille fortement. Beaucoup d'humour, beaucoup d'amour, un film vraiment très agréable.


Partager cet article
Repost0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 22:50
****
Genre : Drame

Titre original : Die Welle

Date de sortie dans les salles obscures : 04 mars 2009

Réalisateur : Dennis Gansel

D'après l'oeuvre de Todd Strasser

Scénaristes : Dennis Gansel & Peter Thorwarth

Casting : Rainer Wenger / Jürgen Vogel (Wo ist Fred?, Le bonheur d'Emma); Tim / Frederick Lau; Marco / Max Riemelt (Le perroquet rouge); Karo / Jennifer Ulrich; Anke Wenger / Christiane Paul

Synopsis de Allociné

En Allemagne, aujourd'hui. Dans le cadre d'un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d'un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s'avérer tragiques.


J'ai adoré ce film, c'est un chef d'oeuvre du cinéma allemand, bien que j'avoue ne pas vraiment m'y connaître dans le domaine;o)
Non honnêtement, c'est un film qu'il faut aller voir. J'étais d'ailleurs étonnée de l'assez grand nombre présent dans la salle de ciné en ce dimanche après-midi. Etonnée, eh ben oui, parce que chez moi le film passe en VO sous-titrée, et je sais d'expérience que les français ne rafolent pas de la langue allemande. Mais le sujet est tellement important qu'ils ne se préoccupent apparement pas de la langue.
Cette histoire m'a totalement sidérée. Il est tellement facile de mettre en place un régime totalitaire. Et en Allemagne, malgré son histoire. Bon j'ai vu que l'histoire réelle sur laquelle est basée le roman et le film s'est passée aux Etats-Unis, et que dire, dans un pays qui se dit libre et qui a lutter contre les régimes totalitaires.
Le concept était original, celui de Herr Wenger, de mettre en place un jeu de rôle pour faire comprendre à ses élèves le fonctionnement d'une dictature, mais finalement les élèves ont pris ce jeu au sérieux. Ce qui peut se comprendre, ça leur permettait d'effacer les différences sociales entre eux, ou culturelles, et leur donner enfin le sentiment d'appartenir à un groupe, de faire partie du mouvement. Et ça les a rendu solidaires. Mais là où ça commence à faire mal, c'est quand ils forcent les autres à adhérer à leur mouvement. Là est née le régime totalitaire de la vague. Cette histoire va très loin, car parmi ces élèves, Tim était fragile, sa famille ne se préoccupait pas de lui. Et pour lui La Vague représentait tout. Lorsque Rainer veut mettre fin à tout ça, il pète un câble, et tire sur un de ses camarades avant de mettre fin à ses jours.

J'avoue que la scène où Rainer parle à ses élèves dans l'amphi m'a fait flipper, je me suis dit "ça y est il a pété un boulon, il est à fond aussi". Bon ouf j'ai quand même été soulagée;o)

Ce que je trouve cependant dommage, c'est qu'après la tuerie, Rainer est arrêté, et ça se finit comme ça, on ne sait pas ce qu'il advient de lui, s'il est juger responsable ou non. Si oui, qu'en est-il de la directrice qui a apporté son soutien à Rainer sur sa manière de traiter le sujet.
Bon j'avoue que je trouverai ça vraiment dégueulasse qu'il ait été juger responsable, car ce n'est pas de sa faute. Il a certes utilisé une manière forte et très controversée, mais justement son but était de marqué ces élèves (si on fait de l'humour noir, on peut dire qu'il a réussi), mais de là à le tenir responsable pour l'attitude de ses élèves je ne suis pas d'accord. Je considère ça plutôt comme un accident. Si quelqu'un peut m'apporter une réponse quant à la sentence, je serai ravie, car je suis vraiment curieuse de savoir, et je n'ai pas trouvé l'info sur le net (peut-être ai-je mal cherché).

Ce qui est bien aussi (et c'est sûrement le but recherché) c'est de le passer en VO, parce que je pense qu'en français ça n'aurait pas eu le même impact. La langue est une langue assez dur à la base, mais elle prend toute sa dureté dans un discours comme celui de Rainer Wenger lorsqu'il annonce à ses élèves que La Vague doit survivre. Son but est de leur montrer jusqu'où ça pourrait aller, pour leur faire quitter le mouvement plus facilement après. Mais son discours n'aurait pas eu le même effet sur moi s'il avait été en français, ça j'en suis sûre;o) Me reste à lire le livre de Todd Strasser maintenant (allez un de plus!)

En tous cas, si vous avez le temps, vraiment n'hésitez pas à dépenser vos 10€ pour ce film, c'est une grande leçon de vie.
Partager cet article
Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 17:07
**
Genre : Drame - Action

Date de sortie dans les salles obscures : 21 novembre 2001

D'après l'oeuvre du même titre de Koushun Takami

Réalisateur : Kinji Fukasaku

Scénariste : Kenta Fukasaku

Casting : Professeur Kitano / Takeshi Kitano; Shuya / Tatsuya Fujiwara; Noriko / Aki Maeda; Kawada / Taro Yamamoto; Kiriyama / Masanobu Ando; Mitsuko / Kô Shibasaki

Synopsis Allociné

Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

Kitano leur présente deux nouveaux élèves très inquiétants. Des coups de feu retentissent pour convaincre les incrédules. Selon la loi de réforme de l'éducation pour le nouveau siècle, ce sacrifice permettra de former des adultes sains.

Abandonnés chacun à son sort avec de la nourriture et une arme, les adolescents disposent d'un délai de trois jours pour s'entretuer.


J'ai lu le livre de Koushun Takami l'année dernière. Ce fut pour moi un véritable coup de coeur, malgré la violence. J'avais donc acheté après le film Battle Royale en édition collector (tant qu'à faire), mais ce fut une telle déception à l'époque que je n'avais même pas vu la fin. Le week-end dernier j'ai décidé de lui redonner une chanson. Après avoir laissé passer un an après la lecture du livre, je peux dire que j'ai bien fait d'attendre. Le film cette fois est passé plus facilement, mais ça n'enlève bien sûr pas les défauts par rapport au livre.

Les acteurs jouent extrêmement bien, honnêtement, ils sont forts, surtout ceux qui jouent les rôles des plus fous à vrai dire. L'acteur qui joue Kiriyama est parfait pour le rôle. Les personnages sont assez représentatifs du livre, mais ce qui est dommage c'est la transformation de l'histoire.

Dans le livre, nous sommes dans un Japon dictatorial qui lance ce programme sous prétexte de préparer la population en cas d'attaque. Ici, le programme a été lancé parce que les jeunes sont devenus violents, et non respectueux, bla bla bla. Le professeur Kitano a été blessé par un de ses élèves et décide d'inscrire son ancienne classe au programme BR pour se venger. J'ai trouvé ça dommage de changer vraiment la base de l'histoire, car en fait ça donne un peu l'impression que finalement quelque part ils méritent ce qui leur arrive. De plus, il manque dans le film tout le côté de la connaissance des élèves : leurs vies, leurs rêves, leurs espoirs, leurs amours. On en aperçoit un peu mais pas suffisament pour s'attacher à eux, ce qui rend les morts moins choquantes que dans le livre.

La fin a également été un peu changée, mais elle reste tout de même assez fidèle.

En revanche, en lisant mon article sur le livre, vous verrez qu'il y a certaines scènes que j'ai vraiment trouvées magnifiques, notamment la scène où le couple de la classe décide de se suicider pour échapper à toute cette folie. Ici, effectivement ils se suicident, mais il y a deux versions. La première fois j'avais regardé la version ciné, et ils se jettent d'une falaise comme dans le livre, ou plutôt je devrais dire qu'elle se jette de la falaise en forçant son copain. Ce qui n'est normalement pas le cas du tout. La semaine dernière j'ai regardé la version longue avec les Director's cut, et dans cette version, ils se pendent.

En tous cas, si vous vous posez la question de savoir ce que vous devez choisir entre le film et le livre, il n'y a pas photo : LIVRE. Mais que vous optiez pour l'un ou l'autre, accrochez-vous, car c'est d'une extrême violence.


Partager cet article
Repost0